AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Par une fraîche matinée. [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Lindley
Serpentard, 5eme année
Serpentard, 5eme année
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 34
Age du Perso : 15 ans
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Par une fraîche matinée. [Libre]   Jeu 21 Fév - 21:31

Enveloppée dans sa cape, son écharpe bien serrée autour du coup, Eden traversait le parc. Les cachots l’étouffaient si elle y restait trop longtemps. Elle avait soudainement ressenti un besoin d’air frais, de vide au dessus de sa tête. Toujours cette espèce de claustrophobie. Et dire qu’elle avait forcé le destin à l’envoyer dans ces cachots.
Elle fut prise d’un rire nerveux, repensant à son arrivée à Poudlard, cinq années auparavant. La voix du choixpeau, son hésitation… Et surtout sa propre réponse. Eden y pensait encore souvent. Pourquoi ce choix ?
Peut être parce qu’elle savait qu’ainsi on la laisserait en paix. Que les gens ne tenteraient pas de s’accrocher à elle. Parce que beaucoup se basaient sur les apparences. Et de loin qu’était-elle ? Une petite serpy de 15 ans, pas bien grande pour son âge, maigre, aux manières franches et au franc-parler déroutant. En effet, peu insisteraient pour s’accrocher à elle contre sa volonté.
Elle ne s’était pas vraiment attardée non plus à connaître tout le monde. La plupart des rencontres lui faisaient plaisir, parce qu’elles étaient éventuellement prétexte à des conversations intéressantes… Mais… Pour le reste. Elle n’était pas certaine qu’on s’intéresse vraiment à elle, et s’en accommodait. Aurait-elle aimé ? Une autre question….Elle préférait ne pas y penser. On est toujours à temps de changer ce qui déplait.

L’air frais du matin était vivifiant. Eden sentait ses joues rosir sous l’effet du froid. Ses cheveux se répandaient sur sa cape, et voletaient au gré du vent.
Silhouette solitaire dans le parc, Eden se tenait droite et avançait vers le lac. Elle aimait bien se promener avant les cours. Cela lui détendait l’esprit. Elle se sentait plus encline à écouter les professeurs des heures durant. Ce qui en soit, n’est pas toujours évident il faut l’admettre. Bien qu’encore, certains professeurs soient pénibles à écouter mais plutôt agréable à regarder.
Eden eu un petit sourire malicieux. Certains cours pouvaient se vanter d’être intéressant, mais l’on ne pouvait décidément pas l’attribuer au contenu.

Elle parvint enfin devant le lac. Sa grande surface noire était agitée par les bourrasques de vents qui surgissaient parfois de derrière les montagnes. Le clapotis de l’eau menait la cadence, et Eden laissa vagabonder son esprit. Elle repensait à ce qu’elle avait appris pendant les vacances… Troublant…
Mais aucune envie d’être troublée.
Du bout de sa basket, la demoiselle envoyait quelques petits cailloux dans l’eau. Elle s’approcha un peu de la surface et contempla son reflet, déformé par les fines vaguelettes dues au vent.
Elle avait bien grandi la petite, depuis le jour où elle avait fait ses valises pour Poudlard. Elle avait presque l’ai d’une femme. Presque… La plupart des filles de son âge étaient déjà de belles filles plantureuses… Mais elle restait désobligeamment plate et pas bien épaisse. Ce n’était pas faute de manger, la petite avait un appétit digne d’un judoka hors catégorie et les mets de Poudlard étaient tout à fait à son goût. Mais rien ne semblait lui profiter. Pas même les sucreries disséminées un peu partout dans le dortoir. Il faut dire que la demoiselle restait rarement plus de trois minutes à la même place. Il était fort possible que son tempérament légèrement agité du bocal lui fasse brûler la moindre bouchée d’aliments ingérée. Eden soupira. Dans le reflet du lac, deux grands yeux gris la fixaient. La bouche souriait d’un air malicieux, qui semblait se moquer de ce qu’elle voyait. Ses cheveux avaient beaucoup poussés aussi. Il faudrait songer à les couper… Eden regarda ses oreilles percées en de nombreux endroits… Cartilages, lobes et de nombreuses fois. La première fois qu’elle était revenue avec cet attirail, Alice s’était inquiétée… de l’automutilation d’après elle. Eden avait beaucoup ris ce jour là… Uniquement de l’esthétique selon elle. Eden passa la main dans son cou… A la base de la nuque, elle le savait là… Pour le tatouage, ça avait été pire encore. Mais finalement, qui était en droit de lui dire quoi que ce soit à part lui. Et lui, ne semblait pas s’y intéresser….

Eden poussa une petite pierre du bout du pied qui brouilla le reflet. Elle releva la tête et sourit d’un air de défi, relevant le nez, offrant son visage au vent. Rien ni personne ne gâcherait cette journée. Elle en avait décidé ainsi, et se savait en mesure d’agir sur les choses.
Un sentiment l’envahi alors. Elle n’était plus seule. Se sentant observée, la demoiselle en déduit qu’elle n’était pas la seule à aimer se promener avant les cours. Elle ne se retourna pas. Peut être que la personne avait envie d’être seule, alors dans ce cas, faire comme si elle ne l’avait pas vu était la meilleure des solutions.
En revanche, si on était là pour lui parler, elle laissait l’honneur à son interlocuteur de se présenter le premier. Un petit sourire s’afficha sur son beau visage. C’était une façon personnelle de voir les choses. Qui pourrait avoir envie de causer à cette heure ci de toute façon. Elle se préparait à l’éventualité plus que certaine, d’entendre les bruits de pas ralentir à sa vue, puis s’éloigner…
Et elle comprit que quelque part, elle attendait qu’on lui parle en cette matinée, en ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neville Londubat
Professeur de Botanique
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Par une fraîche matinée. [Libre]   Sam 23 Fév - 21:34

Il était tôt ce matin là, mais Neville c’était levé au aurore pour d’une part cueillir des plantes qui lui était nécessaire pour le cours qu’il devait donner ce matin même, mais surtout, Neville avait plutôt mal dormis cette lui… Il avait fait de mauvais rêve pendant la nuit, il… Il avait rêvé de ses parents tout simplement, des derniers souvenirs qu’il avait encore deux. Bref, ça faisait déjà un moment qu’il était éveiller, mais n’avait pas voulu se lève.

Après s’être préparé, il prenait le chemin du parc. Le parc était totalement désert, comme il l’avait prévus, pour se changer les idées, être dans le silence et seul… C’est se qu’il lui fallait, juste le fait d’être près d’un environnement qui lui parlait, en loccurance parmi les plantes, lui suffisait pour lui faire oublier son mauvais rêves et le mettre de bonne humeur. Il marchait tranquillement dans le parc silencieux, à part quelques hiboux qui hululaient, il ni avait strictement aucun bruit.

En plus d’être assez fatigué, d’avoir fait de mauvais rêves, Neville avait une petite mine, la veille il n’avait presque pas manger, manque de temps, il avait déjà quelques devoirs a corrigé et cela lui avait manger tout son temps liber qu’il s’était donner pour voir quelques amis en dehors de l’école. Donc il était plutôt d’humeur boudeuse, grognon même mais bon, faire se qu’il aimait, observer les plantes etc, allait le changer les idées.

Il passa devant le gros arbre, immobile, le saule cogneur était un arbre qui impressionnait souvent Neville. Il se souvenait d’avoir assister à des scènes impressionnantes qui finissaient en général mal, par exemple quand une bande de plusieurs élèves s’étaient lancé le défit pour impressionné tout le monde, de resté le plus longtemps accroché a l’arbre… Les élèves étaient resté un moment en effet accroché à l’arbre, mais il avait finit projeter dans la forêt interdite. Neville depuis ce jour était traumatisé. Il en gardait un mauvais souvenir ce cette arbre, mais maintenant il avait mûrit et cette arbre ne l’effrayait plus autant.

Le jeune homme marchait toujours se remémorant chaque souvenir qu’il avait de ce parc. Il avait passé sept années dans ces lieux, des souvenirs il avait eu le temps de s’en faire. Il lui aurait fallu des heures et des heures pour tous les évoquer, et ça aurait été avec beaucoup d’émotion qu’il aurait évoqué certains autre. Neville était un garçon assez sensible c’est vrai mais, les souvenirs comme l’enterrement de Dumbledore dans le parc. C’était très triste, donc normal que Neville y repensait ému. Mais en général, les souvenirs qu’il avait étaient des moments de grandes joies, il était nostalgique de ses années passées en élève. Il avait connu des gens vraiment géniaux qu’il ne reverrait jamais maintenant, et c’était bien dommage.

Neville atteignit enfin sa destination, le petit potager qu’il avait lui-même créé près du lac. Il poussa une petite barrière, désactiva divers sortilège qu’il avait créé autour du petit jardin pour éviter qu’une bête ou même plusieurs ne s’approche de trop près, il avait mit quelque jours a mettre fin a son projet, il était même fier de son potager, alors le retrouver un jour saccagé, cela le décevrait beaucoup. Il s’accroupit auprès de plante, les arracha et les fourra dans un bocal qu’il portait dans son sac. Après en avoir récupéré suffisamment pour une classe entière il se retira, activa a nouveau les différents sortilèges mit en œuvre, puis se prépara a retourné vers le château…. Mais une chose le retient. Là bas, près du lac debout se trouvait une jeune fille… Le soleil n’était toujours pas levé, d’habitude aucun élève ne se baladait aussi tôt. Pourtant cette fille était là. Neville préférait s’approché un peu de demander pourquoi était-elle là. La demoiselle avait l’air plutôt jeune, elle était assez grande blonde, assez jolie en fait. Mais, pourquoi venait-elle à cette heure ci dehors ?!

Après s’être suffisamment approché, Neville dit à l’adresse de la jeune fille, d’une fois la plus claire et audible possible :

-Mademoiselle, que faites-vous là ? Avez-vous le droit d’être ici ??

Et oui, le soleil n’était pas encore levé, le couvre feu n’était pas encore levé normalement, enfin… Neville n’aimait pas vraiment l’idée que les élèves puissent de balader tôt le matin dans le parc. Ces temps ci, il était dangereux d’être seul, ils avaient beau être dans l’enceinte de l’établissement, les Mangemorts avaient prouver plus d’une fois qu’ils pouvaient y pénétrer plutôt facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Par une fraîche matinée. [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « par une fraîche matinée » [28/11/10 à 08h47]
» Une froide matinée [Libre]
» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last School - Ou fini la réalité? Ou commence l'illusion? :: 

Ou l'art de se divertir

 :: 
La boite à souvenirs
 :: Ancien LS :: Les Rencontres
-
Sauter vers: