AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cimetière... charmant! [Ou]

Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Dylees
Serdaigle, 1er année
Serdaigle, 1er année
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Cimetière... charmant! [Ou]   Jeu 20 Mar - 0:31

Une sombre et douce fraicheur vint caresser les cheveux du petit garçon, qui marchait tranquillement sur un simple chemin, bordé par une indescriptible brume. C’était une nuit noire, une nuit d’hiver, où la paix même s’était gelée pour former une guerre sans nom, une bataille contre le pâle espoir de la chaleur, une amertume sans renom. Le petit garçon continuait son avancée, des sanglots étant parfois audibles. Soudain, il s’arrêta. Il était arrivé à ce qui semblait être le haut d’une falaise, une falaise qui dominait une ville toute entière… Des milliers de lumières parvenaient à transpercer la brume, et, au loin, on voyait jaillir de l’obscurité des centaines de milliers de petits points lumineux. Le garçon s’avança encore un petit peu, jusqu’à ce que son pied touche le bord de la falaise. Des petits cailloux tombèrent, tombèrent dans un vide indescriptible, où ils furent avalés par la pénombre. L’enfant hésita, puis, doucement, avec une certaine grâce, il s’élança dans le vide.
Il mit un petit moment avant de se rende compte qu’il tombait, avec la même force que les précédents petits cailloux, qu’il tombait dans un élan présageant la mort, une mort certaine. Ses oreilles bourdonnaient, et à présent, le néant l’avait bu tout entier. Il distinguait des nuées blanchâtres, certainement les lumières de la vile. Il tombait, doucement, comme une petite pierre. Il savait que le sol n’était pas loin. Déjà, des petites portions de sa vie commençaient à défiler devant ses yeux, et il savait que la Mort l’attendait, en bas, ses grand bras ténébreux ouverts pour l’accueillir.

Mais au lieu de rejoindre le sol, d’en finir avec cette vie, de mettre un terme à toute cette comédie, des gigantesques ailes, d’une effroyable beauté, jaillirent du dos de l’enfant, battant l’air avec la beauté d’un papillon, freinant sa chute avec une force puissante. Ses pieds touchèrent alors le sol avec douceur, et ses ailes se replièrent, pour disparaître, comme happées par son dos. L’enfant mit un laps de temps avant de comprendre qu’il n’était pas mort. Il passa ses mains dans son dos, et remarqua que son tee-shirt était percé, deux fentes larges ayant été tracées. Sa peau, à travers la fente, était lisse et pâle…

… aucune trace d’ailes. Aucune trace d’ailes d’Ange….


Angel se releva brusquement. Haletant, il suait, et il avait une horrible soif. Il attrapa la carafe d’eau qui était sur son chevet, but à longues gorgées lm’eau qu’elle contenait, et versa le reste sur sa tête. Il était à présent parfaitement réveillé. Il avait le temps de réfléchir… Voilà trop longtemps qu’il faisait ce rêve. Les souvenirs de son enfance bousculée étaient encore trop présents.

Il voulut penser à autre chose, et il sortit de son lit pour s’habiller. Il était assez tard, et une envie de sortir le démangeait. Il descendit alors les escaliers pour arriver dans sa salle commune, et, pendant les dix minutes qui suivirent, il réussit péniblement à sortir du château discrètement, en descendant les marches, sa baguette à la main.

La fraîcheur de la nuit vint le réveiller. Il ne savait exactement où il devait aller, son corps le guidait. Il marchait, les yeux presque fermés, frissonnant. Ce fut un long trajet, un silence pesant l’enivrant, jusqu’à ce qu’il arrive devant le dernier endroit qu’il aurait pensé visiter à une heure pareille.

Un gigantesque portail, ouvert, l’invitait à entrer dans ce qui semblait être le plus horrible des cimetières qu’il n’ait jamais vu. Une brume indescriptible, comme celle qui hantait son souvenir, son rêve, dominait le cimetière, et une odeur impressionnante, mélange d’humus et de ce qui semblait être une odeur de décomposition le firent tressaillir. Il entra dans le cimetière, et passa devant des dizaines de tombes, qu’il observait avec curiosité.

Il semblait se promener seul dans un cimetière des plus épouvantables… Seul ? Pas vraiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola Rowan
Armée de Dumbledore
Armée de Dumbledore
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 29
Statut : Elève de 4éme année
Age du Perso : 14 ans
Date d'inscription : 22/02/2008

La Pensine
Puissance:
0/0  (0/0)
Taux d'equive:
0/0  (0/0)
Ministère:

MessageSujet: Re: Cimetière... charmant! [Ou]   Sam 22 Mar - 15:16

Lola était installé tranquillement dans sa salle commune. Elle terminait ses devoirs. Après avoir passé plus de deux heures à travailler sa dissertation sur son devoir Défence Contre les Forces du Mal, elle estima avoir assez travaillé pour ce soir. La demoiselle rangea toutes ses affaires et elle monta se coucher. Elle se mit en pyjama et elle se coucha dans son lit à baldaquin rouge.

La demoiselle se retrouva dans une pièce sombre. Elle avait peur et elle était paniquée. Elle ne savait absolument pas où elle se trouvait. Il fessait froid cet endroit était lugubre. Il y avait des ondes de magie qui se dégageait. Des ondes de magie noire. Lola avança lentement dans la pièce. Elle essaya de ne pas faire de bruit. D'être discrète. Une nuée de personnes habillé de cape noire apparue autour d'elle tout à coup. Des personnes sans visages. L'une d'entre elle leva la main pour abaisser la capuche de sa cape noire...


-Arrrgggggggg.

Lola se réveilla en sursaut. Trempé de sueur. C'était la première fois qu'elle fessait ce type de cauchemar. Cela devait être dû aux recherche qu'elle entreprenait en ce moment. Toutes ces histoires de familles, mangemorts... Son subconscient avait dû interpréter ses doutes à sa manière.

La jeune fille se leva et alla se passer un peu d'eau froide sur le visage. Cela lui fit un peu de bien. Les derniers bribes de son cauchemar disparurent. Elle enfila sa cape est décida d'aller prendre l'air dehors. Le calme de la nature était la seule chose qui pouvait la calmer dans ses moment-là.

L'air frais de la nuit la calma peu à peu. Elle adorait se promenait à l'extérieur de l'école la nuit tombait. La Gryffondor avait un sentiment de liberté dans ces moment-là. L'impression que rien ne pouvait lui arriver. Elle sorti de ses pensées quand elle se trouva devant la porte d'un cimetière. Lola haussa les épaules et entra. Les cimetière ne lui fessait pas peur. Après tout qui croyait encore aux sornettes que raconter les moldus. Oui les fantômes excité. Elle en était entourée à Poudlard. Alors, en voir un de plus ou de moins... La jeune fille se faufila parmi les pierres tombales. Regardant distraitement les noms inscrit dessus. De temps en temps certains noms de famille lui rappelait des connaissances qu'elle avait au château. La jeune fille se stoppa en voyant qu'elle n'était pas seule dans le cimetière. Un jeune garçon se promenait aussi dans ce lieu.


*Surement un élève de l'école insomniaque. Pour une fois que je ne suis pas la seule à ne pas dormir dans ce château.*


La Gryffondor s'approcha a pas de loup du jeune garçon. Elle voulait lui faire une blague. Le voir seul ici était trop tentant. Et puis ce lieu était propice aux plaisanteries. Surtout à celle de mauvais goût. Une fois presque collé au dos du jeune élève, la jeune fille pris une courte inspiration...


-Bouh!

S'exclamat-elle d'une voix assez forte. Elle fit aussitôt un bond en arrière et elle observa la réaction du jeune garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cimetière... charmant! [Ou]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cimetière de Konoha
» Charmant
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Cimetière
» Le gardien du cimetière appelle la police

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last School - Ou fini la réalité? Ou commence l'illusion? :: 

Ou l'art de se divertir

 :: 
La boite à souvenirs
 :: Ancien LS :: Les Rencontres
-
Sauter vers: