AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crépuscule [qui veut]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Crépuscule [qui veut]   Mer 14 Mai - 20:27

Libre...

Ses pas résonnaient en écho lointain sur les pavés de la rue, encore animée malgré l'heure avancée de la journée qui se mourrait lentement.
Pette fleur fânée qu'est la vie, glaçée d'un matin d'hiver imprévue et échouée, en proie aux piétinements indifférents des passants...


Mais à quelle prix... ?

Elle releva lentement la tête, laissant glisser des mèches d'un blanc neigeux dans son cou aussi pâle que ces même flocons. Son regard se perdit dans tout ce dédale de gens qui la frôlaient à peine, comme si elle n'existait pas... Comme si elle était...

Transparente...

Dix-huit années, sa majorité commence là où ses espoirs s'achèvent. Sa scolarité venue à bout, elle ne comptait plus désormais sur Poudlard comme une quelconque couverture...
Elle était livrée à la foule, à la réalité comme un appât.
Ma aucun gros poisson ne voudrait la gober, de toute manière... elle était seule.
Seule avec sa peur.
Son destin, ou son passé selon le point de vue, l'avait attendu depuis longtemps derrière les portes massives du chateau... avec patience... le temps que sa dernière année s'achève, et qu'elle ne puisse plus demeurer dans l'enceinte.
Hedwige guettait le moindre recoin de chaque rue, sans cesse, de crainte de croiser un quelconque adepte des ténèbres... ou même les ténèbres en personne.
Sans foyer fixe, ni même de travail, elleerchait désesperement des petits emplois tels que serveuse, du moment que cela lui permettrait d'accumuler de quoi survivre.

Mais le plus dur, dans tout ceci, était la distance...
Elle ne revoyait plus Harry.
Elle avait emportée avec elle son secret et sa présence, et lui avait emporté son sourire et son insousciance.
Elle l'aimait et lui la blessait... elle le haïssait de jours en jours...
Elle l'aimait et il la laissait...

Seule avec son amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Ven 16 Mai - 0:08

[hj: j'interviens, j'espère que ça te plaira, sinon n'hésite pas à me le dire...Comme je susi inscrit depuis le 9 avril 2008 je fais peut-être une erreur mais j'ai cherché et je n'ai pas trouvé un topic ou Harry aurait découvert qui était Hedwidge...Donc voilà^^ ]

Il était venu ici en souvenirs de ces joyeuses années. Toujours semées de troubles et de souffrances éparpillées comme des grains de sable. Discrètes, mais tellement irritantes, brûlant les yeux et faisant couler les larmes. Pourtant Harry voulait oublier ces grains de sable maudits pour ne se souvenir que du bon vieux temps. Le jeune adulte errait donc sans but ce soir-là. Il pensait que le Pré-Au-Lard serait vide à cette heure où le froid commençait à envahir les lieux et que la nuit se peuplait d'étoiles. Accélérant son galop l'élégant renard s'engagea dans une allée d'un pas souple et silencieux. Depuis qu'il était animagus l'ancien Gryffondor adorait se balader le soir comme ça, tout simplement courir à toute vitesse malgré les gravillons qui volaient autour et s'enfonçaient parfois dans ses coussinets. La brise fraîche caressa son museau effilé et ses longs poils soyeux. Il s'arrêta soudain levant son museau au vent. Harry avait apprit à utiliser l'odorat de son animae. Sa vue excellente avait repéré une silhouette solitaire, légèrement courbée et son flair lui confirma une présence humaine. S'asseyant le Survivant l'observa un long moment, la demoiselle ne semblait attendre personne, plutôt en détresse. Harry inclina doucement sa tête fine sur le côté. Depuis qu'il n'était plus avec Ginny le garçon sentait la solitude peser sur ses épaules. Même sa jolie chouette blanche n'était plus là, s'était-elle perdue ? L'ancien Gryffondor n'en savait rien mais elle lui manquait. Son plumage délicat et ses grands yeux d'ambre, cette manière de lui mordiller doucement l'oreille quand il lui donnait une lettre et ce caractère un peu jaloux qui l'amusait et le touchait.

Harry décida de venir en aide à la personne, peut-être n'en avait-elle pas besoin mais il aimerait s'en assurer. Personne ne traînait ici sans but sauf pour se promener mais la fille avait l'air bien mélancolique. Dscrètement le sorcier alla derrière un mur et se concentra pour redevenir humain. Ajustant ses lunettes et sa cape pour se réchauffer le Survivant s'attrista de la perte de ses longs poils roux bien pratique puis il s'approcha d'Hedwidge avec douceur pour ne pas l'effrayer.


-Bonjour-Fit-il avec gentillesse bien qu'il demeure méfiant au fond; on ne savait jamais-Excusez-moi Mademoiselle mais...Je vous ai vu seule ici et je me demandais si...Enfin si vous aviez perdu quelque chose, je peux vous aider ?

Puis il leva les yeux au ciel, paraissant un long moment rêveur. Il eut conscience de décrocher et de quitter l'inconnue aux cheveux de neige. Reportant son regard sur elle le jeune sorcier eut une mimique d'excuse, sachant que cela faisait une minute au moins qu'il ne disait rien. Sa chouette aimait beaucoup ces nuits un peu fraîches mais claires, elle pouvait chasser facilement et voler sans efforts, lui ramenant toujours un cadeau d'ailleurs: un cadavre de souris par exemple mais jamais l'ancien Gryffondor ne s'était fâché contre elle pour cela, c'était dans la nature des oiseaux de proie et partager son repas signifiait son attachement à son maître; car ces animaux pouvaient être très possessifs concernant la nourriture. Harry balbutia quelques mots qu'il trouva stupide pour une excuse

-Je...Je suis désolé, excusez-moi ça ne se fait pas. C'est juste que ce genre de nuit me rappelle ma jolie chouette des neiges. Elle a disparut et me manque terriblement...Enfin je dis n'importe quoi, quel idiot...Franchement ça ne doit pas du tout vous intéresser. Il fait froid ici, vous devriez mettre quelque chose.


Pourquoi était-il si familier avec cette personne inconnue ? Mystère...Peut-être son aspect fragile ? Harry enleva sa cape et la posa doucement sur les épaules d'Hedwidge en espérant qu'elle ne le prenne pas mal puis pour lui laisser le temps de respirer le jeune sorcier s'écarta légèrement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Ven 16 Mai - 23:47

[ IiiiiiiiiiiiiiiiiiI xD *brève crise d'hystérie, ça va passer mdr* En effet ça me plait beaucoup, autant pour l'attention que le RP x)
Et tu as bien raison, Harry n'a jamais su qui elle était ^^ ]

Hedwige étouffa un bref soupir dans le silence de la rue qui se faisait étrangement vide depuis quelques instants. Peut-être la fuyait-ils, il faut dire qu'elle n'avait pas eu une scolarité exemplaire...
Elle s'était démarquée des autres à partir du moment où ses absences répetées les nuits de pleine lune se faisaient entendre... Puis lorsqu'ils découvrirent un de ses petits secrets;
Maudite Evangeline. Une fois le sang sur les mains, elle n'était guère plus que méprisée et fuie de toute part.
Si seulement elle n'était pas née Jedusor... Si seulement ce nom n'était pas venu la baillonner aussitôt et l'etouffer dans un silen perpetuel.
Sa vie n'avait rien de posé et stable; tout était nervosité et prudence.
Mais en plus de la maudire, ce nom lui avait ébranlé quelque peu son âme, dans tout les sens du terme...
Evangeline, petite peste sommeillant dans son être tel un état de schizophrénie avancée.
Cette entitée pour le moins maléfique, comparée à Hedwige, saute sur les occasions de pleine lune pour se réveiller et teinter le ciel de rouge, du sang de ses victimes...

Canines acerées, yeux pourpres, elle n'était plus qu'un monstre.
Hedwige ne voulait pas même en entendre le mot... vampire, mais seulement les nuits de pleine lune et sous un tout autre état mental... Quelle définition pourrait-on lui attribuer alors ?

Le meurtre de cette élève, Calypso, avait marqué au fer rouge le début de sa déchéance dans ces couloirs pourtant familiers où elle avait recherché paix et espoirs.
Yeux clos pour mieux se souvenir, la jeune fille s'immobilisa au milieu de la ruelle désormais déserte, les ténèbres l'entourant lentement de sa nuit fière.
Harry... Ces yeux émeraudes, ce sourire angélique, ses cheveux en bataille... le doux parfum d'amande qu'elle percevait au creux de son cou, sans qu'il ne sache rien... Son rire, bien que de plus en plus rare, avait don de faire scintiller dans son coeur des milliers de clochettes de cristal nommées Bonheur.
C'était ce regard qu'elle avait croisé pour la première fois, derrière ces barreaux solides dans lesquels elle était enprisonnées...

Et à ce contact occulaire, un étrange apaisement l'avait aussitôt envahie, effaçant toute tension, crainte et fatigue accumulée après s'être fait capturée par ce marchand de hibou.
Dés qu'elle l'avait vu pour la première fois, elle avait su... elle avait su à travers ces profonds iris aux doux reflets verdoyants, que ce sorcier était quelqu'un.
Pas par sa célebrité, ni par ses mésaventures, non... Mais avant tout, par ce qu'il était vraiment.
Il avait su l'apprivoiser avec tellement d'aisance... Sans même le savoir, il tirait peu à peu un être des ténèbres dans lequel il était enfoui, pour lui faire découvrir la lumière.

Six années, six années de cohabitation discrète, de sentiments nourris, où elle plongeait son regard ambré dans celui de Harry pour en ressortir légèrement rêveuse, et animée d'un espoir infime.
Mais aussi six années de pleurs impuissants, de rage contenue, de désespoir languissant et de désillusions...
Ah, amour, doux soleil rouge qui savait réchaufer les âmes glacées... mais aussi rouge du sang que ces coeurs blessés ont versé... de sa main...
Si l'amour n'était nullement dans les étreintes et les baisers, était-il présent également dans les luttes et les craintes.. ? Elle aimerait tant y croire.

Oui, aujourd'hui encore, elle croyait.
Dotée de ce don étrange, unique, rare et précieux qu'était l'espoir... Mais l'espoir avait un double revers qui la saignait un peu plus...
Face à la réalité.
Cruelle réalité qui lui refusait ne serait-ce que la vision de son amour...

Le regard vague, perdu dans le paysage quelque peu brumeux, elle ne perçue nullement la présence animale qui furetait non loin d'elle-même. Machinalement, elle frotta son bras gauche de sa main droite, essayant manifestement de se réchauffer.
Mais ce genre de chaleur ne pouvait être apportée dans la solitude amère dans laquelle elle était plongée.

Un bruit de pas l'arracha de ses pensées mélancolique pour l'exposer brutalement à sa situation exterieure. Son coeur s'emballa sans raison constante, déjà s'emportant dans des croyances pour le moins sombres et infondées.
Et si c'était un mangemort, ou pire, son père en personne ?
Durant une brève minute, les moindres combinaisons les plus effroyables la traversèrent, cascade glacée s'intensifiant dans le simple constat que les pas venaient de devant elle...

Ses yeux se braquèrent sur la silhouette qui s'approchait d'elle, ne sachant comment réagir face à cette soudaine attenti qu'on lui portait.
Mais son coeur faillit bien s'arrêter pour de bon en distinguant des lunettes rondes, un profil familier... des cheveux indomptés...
La lueur proche d'un réverbère éclaira le visage qui hantait ses pensées chaque jour... Harry...

Si ce dernier entamait quelques bienveillantes paroles, la jeune fille demeura immobile sans le voir, ni mme l'entendre tout à fait. Elle ne perçevait que les battements sourds de son coeur contre ses tempes, la soudaine difficulté à respirer normalement, et les quelques vertiges l'envahissant.
Ses souvenirs, tel un engrenae rouillé, s'immobilisèrent sur la même image qui se fondit avec la réalité.

Oui, ce n'était ni un souvenir, ni ce rêve fait chaque nuit : Harry était bel et bien en face d'elle... lui adressant la parole avec un naturel presque irréel, bien qu'il semblait quelque peu en retrait en vue des circonstances.
Sa voix semblait s'être tout à fait éteinte dans sa gorge serrée par une émotion nouvelle, faisant battre son coeur plus fort que jamais.
Elle n'osait y croire.
Pour mieux s'en assurer, elle ne cessait de le regarder, le couvrir d'un regard ébahi et timide à la fois, retracer le moindre de ses traits.
La moindre mimique, qu'elle se surprit à reconnaître, lui arrachant un sourire inconscient.

Perdu... Si elle avait perdu quelque chose... de légers tremblements agitèrent ses lèvres sans qu'elle ne le veuille vraiment, animés d'une émotion bien trop forte pour être contenue dans ce si petit corps fermé à tout.
Parfum d'amande... Elle perçevait la douce chaleur de son corps, rassurante, contre lequel elle avait tant rêvé s'y blottir...
Elle se demanda même si, en fin de compte, tout ceci n'était que bel et bien un rêve. Cela lui paraissait tellement irréel, tellement... inesperé...

Cette promenade, elle l'avait fait des mois durant. Toujours le même endroit, le même parcours, les mêmes arrêts, les mêmes souvenirs.
Mais ce soir serait-il différent... ?
Harry parut absent un moment. Consciente de son propre silence qui devait paraitre louche, elle agita soudainement sa tête d manière négative pour lui signaler que non, elle n'avait rien perdu.

Au contraire... Elle l'avait retrouvé.

Mais la réaction de Harry la surprit totalement. D'abord se confondant en excuse pour l'avoir abordée, il se mit à parler.. d'elle... sans vraiment le réaliser.
Joli... chouette des neiges... qui lui manquait... terriblement.. ?
Cette phrase résonna longuement en elle, faisant ressurgir des sentiments jusque là refoulésavec beaucoup de mal et de temps.
Il lui fut difficile à cet instant là de contenir les larmes naissantes dans son regard dechiré.

Difficile dans ces moments là ne plus pas craquer, libérer toute cette pression trop longtemps accumulée dans son coeur.

Difficile, surtout, de ne pas l'enlacer... et de se confondre en excuse elle aussi, pour tant de mensonges.
Mais la véritable paralysie la prit lorsqu'Harry s'avança finalement vers elle, si proche que le parfum d'amade n'en devenait que plus ennivrant et attirant encore... Avec une délicatesse qui mordit son coeur, il déposa avec douceur sa propre cape sur ses épaules, comme pour veiller à ce qu'elle ne prenne pas froid.
Le poison de la culpabilité se répandit dans ses veines à l'instant même où le tissu frôla sa peau, encore tiède de la chaleur de celui qui l'avait portée...
Une bouffée d'air, vite.
Trop tard.
Elle eut beau inspirer profondement, comme prise de difficulté à respirer, elle n pu retenir plus longtemps la petite larme maladroite qui s'échappa de la prison de son regard fuyant. La perle mélancolique glissa le long de sa joue pâle, se perdant dans le tissu nouvellement déposé sur ses épaules.

Et, cette fois, le regard ambré d'Hedwige trouva celui de Harry.

Le temps s'arrêta à cet instant précis; son coeur battait à n'en plus pouvoir mais tout le reste était suspendu dans son cours.
A cet instant précis,une foule de paroles la traversèrent...
Elle aurait pu dire, en cet instant : pardonne moi...
Ou même murmurer son nom, sans trop y croire...
Lui avouer tout, bref, quelque chose qui permettrait de se justifier sur son état émotionnel pour le moins affecté..

Mais, bien entendu, rien ne sortit. Si ce n'est que ses lèvres s'étirèrent lentement dans un sourire, le seul véritable sourire qu'elle n'ait jamais pu esquisser de sa vie entière.
Un sourire sincère.


- Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Sam 24 Mai - 23:32

[hj: désolé, j'étais en exams mais je serai plus régulier bien entendu dès maintenant, en plus ce n'est pas très long >.<, je me rattrape au prochain promis !!!! ]

Une légère perle à peine visible dans l'obscurité. Ne comprenant pas vraiment la raison de cette larme le sorcier s'éloigna juste un peu pour ne pas étouffer la jeune femme. C'était curieux, mais ses yeux ambrés lui rappelaient quelqu'un, de même que cette étrange chevelure blanche comme la neige. Son regard semblait emprisonner la lueur des étoiles dorées, c'était un regard fascinant à observer il fallait bien le reconnaitre. Inclinant doucement la tête l'ancien Gryffondor la laissa se perdre comme lui -même il y a un instant. Le jeune Auror en profita pour lever les yeux au ciel, bien qu'il frissonne depuis l'absence de sa cape il ne regrettait pas de l'avoir offert à cette pauvre fille qui paraissait réellement égarée. Harry ne savait plus vraiment comment se comporter, le silence qui s'était installé était devenu gênant. Signifiait-il que son intrusion n'était pas la bienvenue mais que la femme n'osait pas lui l'évoquer de vive voix ? Où se perdait-elle en elle-même, oubliant carrément sa présence ? Dans ces deux cas le plus conseillé était de partir discrètement en la laissant pour ne pas la déranger. Harry lui laisserait sa cape avant de rentrer chez lui discrètement. C'était exactement ce que le Survivant allait faire présentement, s'effacer mais l'inconnue parla enfin...


- Merci...


Le sourire bordant ses lèvres était vraiment sincère; malgré la nuit qui tombait, devenant de plus en plus sombre tandis que les étoiles s'illuminaient un peu plus. Harry sut qu'il ne gênait pas au contraire, la fille paraissait justement contente de trouver de l'aide et de la compagnie. L'ancien Gryffondor lui rendit alors son sourire, il se posta un peu plus près d'elle, hésitant à lui faire part de son idée. Idée farfelue admettons-le car il ne connaissait pas du tout cette personne bien qu'elle lui rappelle quelqu'un...Décidant de formuler sa demande autrement pour ne pas passer pour un pervers -ce qu'il n'était pas- Harry lui répondit avec franchise et honnêteté

-Oh, ce n'est rien, ce n'est qu'une cape. Dites-moi, avez -vous mangé ? Un lieu pour dormir ?

Il espérait ne pas la vexer en insinuant qu'elle n'avait pas les moyens. Au premier abord cela avait parut logique à Harry mais s'il se trompait la jeune personne pourrait mal le prendre. Pourtant l'ancien Gryffondor ne trouvait pas qu'il y ait de honte à ça mais bon, parfois les gens pouvaient être bizarre aussi...Bon sa question avait peut-être été un peu trop directe mais le Brun avait toujours été ainsi: franc et spontané...Pourvu que l'inconnue n'en prenne pas ombrage.

-Au fait, quel impoli. Je m'appelle Harry, et vous ?

Le sourire d'Hedwidge l'avait apparemment poussé à faire connaissance. Il restait un peu éloigné et ne parlait que peu toutefois pour ne pas avoir l'air trop envahissant. Jetant un coup d'oeil aux alentours l'Auror visualisa la petite ruelle, il aimait bien la nuit t les étoiles mais pas vraiment ce que cela pouvait impliquer dehors. Harry sentit un autre frisson courir son échine, un léger nuage de buée s'échappa de ses lèvres fines qui tremblaient un peu. Maintenant le Brun n'aspirait plus qu'à un bon chocolat chaud à défaut de pouvoir se transformer en renard devant la demoiselle. Son animagus avait une excellente fourrure mais le sorcier ne voulait pas dévoiler son précieux don qui lui donnait maintenant un avantage sur Voldemort et lui permettait un certain secret. Harry ne l'avait même pas dévoilé à ses amis...C'était et ça avait toujours été quelqu'un de mystérieux au fond qui se protégeait d'une certaine aura. Il en disait peu sur lui, d'ailleurs preuve en était. Il avait donné son prénom à l'inconnue mais sûrement pas son nom, le sorcier aimait son petit anonymat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Dim 25 Mai - 10:33

[Ne t'en fait pas, sans problèmes ^^]

Ce mot avait précedé ses pensée, faible murmure s'élevant à plus forte émotion que raison. Elle qui ne savait où poser son regard jusqu'à maintenant fuyant, elle finit par accrocher ses iris dans celui tant aimé...

* Harry... *

Elle n'osait y croire encore. Etait-il bien réel ? Elle désirait tellement tendre la main et le toucher... pour s'assurer que cette peau tiède et palpitante existait. Pour admettre que Son regard avait pu se poser sur elle.
Pour la première fois, il faisait attention à sa présence... pour la première fois, depuis six ans.
Six ans... cela faisait déjà tellement longtemps...
Tant d'années de secrets et de fuite...
Pourquoi ne lui avoir rien dit dés l'instant où elle avait croisé son regard pour la première fois.. ?
La voilà désormais prise au piège, et elle avait deux chemins qui se dessinaient devant elle..

Elle avait tellement honte de l'avoir trahie en lui dissimulant la verité.
Mais il lui était impossible de faire machine arrière; le seul moyen était d'avancer, et pour cela deux chemins se présentaient à elle.

Le plus risqué avait une probablité de bonheur et de jours heureux. Mais le prix à payer était élevé... Avouer. S'exposer définitivement sous ce nom : Jedusor. Et que son existence parvienne ainsi jusqu'aux oreilles du Lord.
L'autre chemin était sans vie. Sans problèmes, mais morne et triste. Et la seule issue était une âme malheureuse... Celui du mensonge perpetuel, du silence. Ne rien dire.

Entre ces deux voies, Hedwige hésitait. Il était évident que le mieux serait de prendre son courage à deux mains et choisir le plus difficile, mais le plus vivant.
En aura-t-elle seulement la force ? Dire la verité impliquait de faire tomber ce masque derrière lequel elle s'était caché, pendant si longtemps...
Et surtout, où pouvait-elle placer ses sentiments dans tout ça ? Son coeur était enchaîné à une passion impossible. Le moindre contact infligerait une souffrance aussi bien physique que mentale sur l'être qu'elle aimait.
Si jamais il acceptait un quelconque contact.
Et même si c'était le cas, il faudrait pour cela vaincre le mal lui-même : Voldemort.
Son père.

Son regard mélancolique perdit peu à peu sa couleur terne pour s'animer de quelques flammes inavouées, à mesure qu'elle prennait conscience de la réalité.
Combien de fois avait-elle elle-même esperé une âme charitable, une main tendue ?
Combien de fois avait-elle reçu des regards haineux et méprisants au lieu de ce qu'elle espérait...
Et dire qu'aujourd'hui, cette main tendue était celle d'Harry...

Oui, Harry, merci, merci pour tout... Il l'avait recueillie... Il l'avait fait revivre. Il a animé cette flamme depuis longtemps effacée de son coeur, l'arrachant aux ténèbres et lui donnant une certaine force...
Une force de se battre...
De se battre ? N'avait-elle fait que de fuir depuis tout ce temps ? Non, le simple fait de demeurer muette face à l'être aimé prouvait qu'elle n'était nullement une battante..

Ou alors, seule la volonté lui manquait... en cet instant...

Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer une étreinte... Humer son doux parfum ambré, comme ses yeux, avoir l'éternité pour cela. Elle se demandait quelle effet cela ferait de frôler ses cheveux de jais en bataille, de sa paume... Non pas de ses plumes. Plus jamais, plus de masque quelconque.
Pouvoir caresser sa joue, laisser mourir son geste au coin de ses lèvres angéliques.
Etre insousciante, libre... et heureuse...
Se réfugier dans la chaleur de ses bras, si seulement, si seulement...
Malgré la cape de Harry, elle avait si froid. Cela dépassait l'inconfort physique. Non, c'était plutôt... comme si une morsure glacée comprimait son coeur.
Espoir, doux espoir qui l'enchaînait au pied de ce garçon qui pourtant n'avait rien demandé...

Oh, tant de points communs... Rien de tout ce qui leur étaient arrivés n'était venu par leur propre volonté. Seuls au monde, comme des enfants lors d'un soir d'orage, ils se sont tout les deux serrés dans petit coin... terrifiés par les ténèbres, ils les combattaient par la chaleur de leur étreinte, seulement...
Il serrait là un petit animal. Pas une jeune fille éperdue d'amour pour lui.
Oui, seulement. Mais. Cependant. Sans cesse, toujours ces contradictions, ces obstacles.
Pourquoi la vie était-elle si complexe... ? Pourqu les choses ne seraient-elles pas simples... ?

Pouvoir le serrer tout contre son coeur... lui faire écouter ses battements effrenés, et lui dire. Lui dire que c'est lui qui Le faisait battre...
Tout n'était qu'illusion. Aucun rapprochement ne s'était fait, à part.... à part que son merci avait fait revenir Harry prés d'elle.
Il affirmait que ce geste n'était rien. Mais il se trompait. Tout ce qu'il faisait était.. extraordinaire. Il était extraordinaire.

Elle ne pouvait qu'en être plus amoureuse encore. Amour, rrible et cruel amour, quand allait-il lui apporter un peu de bonheur ?
Peut-être qu'après tout elle n'y était pas destinée. Son nom lui-même était le résumé de toute sa vie : Jedusor.

Jeu-du-sort.

Un nom maudit. Un nom haït. Un nom ignoré, non prononcé. Un nom maléfique...
Mais elle ne voulait pas être haïe, ni maléfique. Et pourtant elle l'était.

Oh que oui, elle l'était. Ce bout d'âme de son père en elle, déchirant la sienne en deux... blessure béante qui ne cicatrisera jamais, continuellement en conflit, emprisonnés dans la plus petite prison qu'il soit... son propre corps.
Le corps de qui ? Elle ne savait plus qui elle était parfois.
Elle était terrifiée à l'idée que le pourpre du sang des innocents versés apparaisse dans son regard... Elle avait, les nuits de pleine lune, les yeux aussi rouges que son père.
La soudaine question de Harry l'arracha à ses trop nombreuses pensées; lui permettant un bref répit.

Trop bref, étant donné qu'elle fut prise de court par la question qui n'était que trop vrai. Mais soerait-elle seulement l'admettre ? Devant Harry ?
Elle ne voulait pas paraitre comme une petite fille égaréeet orpheline, en proie au vent cruel de l'exterieur.
Même si elle devait sûrement donner cette impression. Et elle en avait honte.
Elle se détestait. Incapable de sortir de ce magma maléfique qui l'embouait et la tirait un peu plus chaque jour dans ses profondeurs... Sable mouvant, Evangeline gagnait une parcelle de son corps chaque jour.D'ailleurs, peut-être même aura-t-elle le contrôle définitif un jour.
Cette idée la glaça; mais elle était sans aucuns rapport face à la question de Harry.

Elle ouvrit la bouche, et la referma. Un geste incontrôlé qu'elle détesta aussi. Du point de vue animal, elle ne manquait de rien. Les rongeurs courataientpartout et n'importe quel arbre devenait un abri.
Mais du point de vue humain...
Elle regarda autour d'elle, comme si elle s'attendait à distinguer un lit et une coupe de fruit XD
Mais, revenant à l'évidence et évitant de trop se perdre dans ce regard émeraude qui la fascinait -non, l'hypnotisait-, elle se mordit la lèvre inférieure.

Loin de sa part de vouloir quémender quoique ce soit à quelqu'un. Cette situation, elle l'a meritée. Elle devait après tout apprendre à être indépendante très tôt dans son existence. Si elle s'en sortait avec grandes peines, elle en était responsable.
La malchance n'était rien.


- Je...

Lentement, des couleurs naissèrent à ses joues. D'un teint pâle, ces soudaines couleurs qui semblaient enfin animer de vie ce corps éteint, contrastaient fortement avec l'ensemble.
Rien de discret, et plus elle y songeait, plus elle rougissait de manière incontrôlée. Être face à Harry, sous ce corps...
Ce corps... Il lui était presque inconnu encore. Elle savait guider ses ailes, ses serres, son bec avec aisance, légère. Elle volait dans le plus lointain horizon, ne faisait plus qu'un avec la neige...
Mais ce corps... ce corps de jeune fille qui tenait son bras gauche de sa main droite comme si elle ne savait que faire de ses mains.
On s'étonnerait presque de la voir marcher. Elle devait vraiment être pitoyable.
Elle secoua soudainement la tête pour se remettre les idées en place, essayer tant bien que mal de se ressaisir. Elle avait une occasion... inesperée de se librer de ce poids mortel qui la pesait, depuis trop longtemps.

Il demeurait cette même crainte : que lira-t-elle dans ses yeux, lorsqu'il découvrira que sa compagne de toujours était une menteuse et une traitresse, née de la chair et du sang de son pire ennemi ?
Ses sentiments, à côté, paraissaient ridicule. Elle aimait le pire ennemi de son père et cette haine absolue était réciproque. Serait-il capable de la détester aussi ?

Si c'était le cas... elle aurait le coeur brisé. Mais résolu. Si c'était le cas, plus aucun espoir n'animerait cette chair morte.
Son regard ambré se reposa presque craintivement dans ses yeux émeraudes. Il était presque de même taille qu'elle. Elle le croyait bien plus grand... Mais jamais elle ne lui avait fait face sous ce corps. Cela la fascinait.

Dire que sous cette forme, elle pouvait lui caresser la joue... faire tout ce qu'il y a d'humain. Être humaine, pas un monstre.


- Je...

Un mot sans suite, presque suppliant. Que pouvait-elle bien dire ? Elle avait un travail après tout. Et puis son patron pouvait la loger,même si son salaire en prendrait un coup.

- Je crois que oui...

Quelle réponse stupide. Elle se serait bien frappée le front de dépit et d'exaspération. Elle croyait ?
On était sans vie fixe ou pas.
Envie de dire "je vais bien, ne t'en fait pas..."
Ne pas voir la pitié dans ce regard.
Elle aimerait tellement que.. quoi ? qu'il la considère comme son égal ? Peut-être... son esprit n'était plus qi'incertitude.


- Oui. reprit-elle en inspirant, comme pour se doter de plus d'assurance.

Elle essayait de ne pas prêter attention à son ventre qui gémirait volontier s'il n'était pas aussi vide.
Mais peu importe. La nourriture était juste un peu plus dure à trouver.
Elle se dandina légèrement, un pied sur l'autre, se sentant de plus en plus maladroite. Elle perdait tout ses moyens.
C'était grisant, mais effrayant à la fois. Elle évitait presque son regard désormais. Elle se détestait.
Elle n'était donc capable de rien... ? Quelques mots, et sa vie pourrait changer !

Les présentations... redoutable présentation...
Harry... ce nom se murmura en écho en elle comme un chant d'espoir. Mais la suite impliquait qu'elle se présente à son tour...
La voilà arrivée face aux deux chemins : avouer ou se taire.
Prendre des risques ou s'effacer.
Affronter la vie, ou fuir, encore...
Elle releva lentement son regard, essayant de trouver un refuge dans ses iris verdoyants.
Il était son seul repos, sa seule nourriture, son espoir et son chagrin... Il était tout pour elle.

Serait-il juste de lui mentir encore ?
Un simple mot... et il saurait.
Un simple mot, et elle pourrait le perdre aussi, à tout jamais.

La seule chose à quoi elle s'accrochait, la confiance.
Avoir confiance... en lui.
Soudain, une inspiration lui vient.
Ne pas répondre, ou plutôt, répondre par une autre question. Et après, seulement, elle se présentera.
Elle voulait juste savoir...
Savoir quelque chose.


- Harry... murmura-t-elle. Je suis ravie de te croiser...

Son regard voulut fuir, mais elle tint bon. Désormais ancrée dans ses iris, elle poursuivit sur sa lancée :

- A ton avis, Harry... De quelle couleur serait l'espoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Dim 25 Mai - 16:02

Etrange, saisissante. La seule chose à faire était d'attendre patiemment. Ses gestes de fillette perdue l'intriguait. Elle disait être ravie de le croiser mais son regard cherchait à fuir; Harry se savait pourtant, loin d'être impressionnant. Son visage avait hérité des traits fins de sa mère et il n'était pas taillé comme un videur de boîte de nuit. Bien que le Survivant soit musclé, un minimum quand même suit à ses entraînements il demeurait plus svelte qu'autre chose...D'ailleurs Molly n'avait pas perdu espoir de le faire grossir un peu, elle le gavait de nourriture à chaque réunion de l'Ordre du Phénix, tout en réfrénant Ron. A cette pensée tendre pour cette mère de substitution Harry eut un sourire. Ahlala, chère Madame Weasley, on pourrait en écrire tout un poème...Revenant donc à Hedwidge l'ancien Gryffondor essayait de se montrer discret, se disant que son intervention n'était peut-être pas une si bonne chose. Le sorcier l'entendit dire un timide "je crois" pour le domicile; sur le coup l'auror haussa un sourcil, comment pouvait-on ne pas être sûr pour cette question ?

Peut-être n'osait-elle pas avouer qu'elle était démunie....C'est vrai que sa question avait été assez directe après tout. Puis l'inconnue répondit un oui, oui finalement elle avait un logement et de quoi se nourrir...Bizarrement Harry peinait à la croire...Le Survivant décida cependant de la laisser tranquille sur ce sujet, il n'avait aucun droit d'insister. Comme la fille ne parlait pas le Brun considéra la conversation close et allait passer son chemin une fois de plus mais Hedwidge le retint; sa main droite tenant toujours étrangement son bras gauche et ses jambes piétinant le sol, comme un enfant se balance doucement sur ses deux pieds après une bêtise ou lorsqu'il est dans l'embarras. Sans répondre à sa question sur le nom elle embraya sur une demande étonnante. Au moins elle le regardait enfin dans les yeux...


- A ton avis, Harry... De quelle couleur serait l'espoir ?

Prit de cours le jeune sorcier resta un moment sans parler, ses yeux s'animant d'une lueur légère mais vive comme toujours lorsqu'il plongeait dans ses souvenirs et pensées pour obtenir la réponse la plus appropriée. Harry recoupa les événements de sa vie rapidement pour savoir s'il s'était déjà trouvé dans cette situation. Ce n'était pas quelqu'un de très doué pour l'introspection de l'âme. Les émotions il peinait à les exprimer. Cette question lui demandait une réflexion que Harry n'était pas tout a fait en mesure de réaliser. Non pas qu'il ne soit pas intelligent...Mais sa logique était plutôt tourné vers l'extérieur, vers les autres; il fonctionnait mieux au coeur de l'action que sur le lyrisme...Même en étant tendre avec Ginny par exemple, Harry n'avait jamais été romantique. Il n'était pas des plus câlins, pas du genre à l'embrasser devant tout le monde dans l'a rue en la cajolant. Autrement dit le garçon était plutôt quelqu'un de secret, pas vraiment habitué à réfléchir pour lui-même, préférant donner son énergie aux autres.

Ce que lui demandait Hedwidge était difficile à réaliser pour lui. Il se surprit donc à se demander pourquoi l'inconnue avait esquivé la question sur son nom. Ca avait été fait sciemment car elle avait bien insisté sur le "ravie de te croiser" avant de sauter directement à sa fameuse question. Et oui Harry était vif d'esprit de ce côté là et plutôt méfiant bien qu'Hedwidge ne l'inquiète pas vraiment, disons que cela ne lui avait pas échappé et qu'il prenait ça en note dans un coin de sa tête.


-Et bien ...

Fit-il en regardant les étoiles pour se donner du courage et essayer de trouver quelque chose de potable à répondre...Le seul moyen, il le craignait bien était d'être sincère. Non il n'y avait aucun moyen d'évincer la demande comme la fille l'avait fait sinon ce serait tourner en rond. Harry réfléchit encore un peu avant de se rappeler la larme sur la joue de l'inconnue tout à l'heure...Transparente

-Transparent...Couleur du cristal pour que tout le monde puisse y voir son propre espoir. Transparent pour que chacun puisse y apposer ses propres couleurs; parfois unies, parfois mêlées...Une seule couleur c'est ennuyeux et tellement banal; Transparent pour pouvoir peindre son espoir selon nos envies, et aussi pour échapper au regard des autres si on veut le garder secret


Le Survivant avait dit ça d'une voix un peu plus enfantine. Comme toujours lorsqu'il s'exposait. Inclinant légèrement la tête le garçon vint à se demander pourquoi il avait répondu à cette jeune fille qui demeurait une parfaite inconnue, d'ailleurs Harry ne connaissait toujours pas son patronyme. Ses yeux se plissèrent légèrement mais sans méchanceté aucune. Il observa un moment Hedwidge qui paraissait réagir comme lui lorsqu'il avait peur de dévoiler son patronyme en entier, la réaction de son interlocutrice était plus forte cependant, mais à la base c'était le même sentiment...Enfin il croyait...Cette même peur d'être prit pour ce que l'on n'était pas ? En devenant Auror après avoir eu pas mal d'expériences dans sa vie Harry avait apprit à analyser les situations...C'est ainsi que le garçon en était venu à soupçonner cela de la part de la fille...Et même s'il n'en était pas certain le Brun allait lui faire part de son idée, d'une voix douce mais légèrement plus ferme pour lui donner l'énergie de répondre à son tour.

-Pourquoi avez -vous peur de me dire votre prénom ? Je sais que nous ne nous connaissons pas mais il s'agit juste d'un patronyme vous savez...Un prénom ne fait rien, il n'est même pas une représentation de ce que l'on est...C'est un prénom c'est tout non?

Il s'appuya ensuite sur la rambarde pour mieux regarder la lune si pâle qu'elle en paraissait blanche; comme les cheveux de la jeune fille. C'était étrange d'y penser: les siens étaient d'un blanc immaculé, parfait, tandis que ceux du Survivant au contraire étaient aussi noirs qu'une nuit profonde sans étoiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Dim 25 Mai - 21:25

Hj : *joint ses deux mains ensemble, des étoiles plein les yeux* So cuuuute !!! I love you

Dj : Cette question quelque peu inattendue l'avait comme fournie d'une énergie nouvelle; elle affrontait son regard. Ou plutôt... elle y plongeait avec douceur, presque résignée de sa destinée qui, finalement, ne connaitra sûrement pas de fin heureuse.

Mais elle ne pouvait s'empêcher de rêver... il était tellement beau, tel un ange emmergeant des cieux... Oui, c'est cela... Ce qui l'avait attirée en premier. Il ressemblait à cet ange qui l'avait sauvée autrefois... il y a prés de dix ans...
Seulement deux années après cette miraculeuse apparition, Il était là... dans cette boutique. Ses yeux verts pétillaient d'émerveillement et, sous ce regard, elle avait existé.
Elle avait toujours existé pour lui, alors que d'autre ignoraient son existence...
Il était tellement doux... ses gestes lents, sa main parcourant ses plumes dans une délicate attention. Ses murmures, ses mots, ses regards... ses confidences.

Dans ce regard émeraude, elle voyait se refléter six années de sa propre vie, auprès de lui... elle n'avait plus peur désormais. Elle plaçait sa confiance, et même sa vie, entre les mains de l'élu de son coeur...
Elle s'abandonnait toute entière à son jugement. Ne plus jamais fuir. Ne plus jamais mentir.

Affronter son destin...

Il semblait chercher ses mots, lui donnant un air plus attendrissant encore. Elle glissa sa main dans ses cheveux d'un blanc neigeux, pour masquer sa propre maladresse. Mais son regard ne se détourna pas.
Elle perdait lentement son air éperdue pour adopter une attitude beaucoup plus.. plus grave.
Comme si ce qu'elle allait annoncer serait la fin du monde. Mais, quelque part, ce n'étapas très loin de la verité...

Transparent. Les mots de Harry glissèrent comme un ruisseau sur elle, entrant dans son âme, la faisant chavirer. Son coeur se calqua sur les mots pour battre au même rythme, sa respiration suspendue aux lèvres de Harry.
La couleur du cristal...
Harry était vraiment... merveilleux...
Il mettait à portée de tous ce noble sentiment, ne faisant pas même d'exception pour les êtres tels qu'elle.. les êtres tels que Voldemort.
Dans cette phrase emplie de bon sens, tout le monde était comme unifié dans une même couleur... un même sentiment...
Elle venait d'être estimée comme une égale. Peut-être ce qu'elle cherchait le plus, au fond d'elle-même...

Son regard se voila, un bref instant, d'une profonde mélancolie admirative. Puis, ses iris quittèrent lentement ceux de Harry, pour dériver vers les étoiles... Les merveilleuses étoiles.
Elle entendait parfaitement Harry. Elle comprenait pafaitement. Et elle savait presque parfaitement ce qu'elle faisait.
Elle ne su jamais pourquoi elle fit part de son propre choix.


- Pour moi... la couleur de l'espoir est le vert... laissa-t-elle echapper dans un murmure.

* Comme le vert de tes yeux lorsque tu me regarde... *

Un léger surire étira ses lèvres. Elle se plaisait à imaginer un cristal envelopper cette information et se teinter de vert, rien que pour elle. Cela devenait son cristal à elle.
On aurait dit qu'elle voulait étirer la peau de son coeur et envelopper Harry, pour le... le protéger, encore un peu. Le protéger de quoi, de qui ? Peut-être d'elle-même...
Car l'instant décisif venait de tomber. Harry n'hésitait pas à témoigner sa méfiance dans le ton de sa voix. Mentir lui faisait du mal, beaucoup plus de mal qu'elle ne lui en fait en disant la verité, de sa propre bouche.


- Je m'appelle...

Sa voix absente s'éteignit lentement parmi le firmament des étoiles qui se reflétaient dans ses iris ambrés. Mais, ces iris, elle les baissa lentement afin de se plonger dans l'univers verdoyant de celui qu'elle aimait.

Elle n'hésita 'un bref instant. Un bref instant, où l'idée de répondre "Malicia", l'avait frôlée. Malicia étant son véritable préniom.. elle n'aurait pas mentit n'est-ce pas ?
Mais Malicia ne fera jamais connaître la verité.
Malicia était morte dans le sang et la honte. Hedwige était née, auprès de Harry.


- Je m'appelle Hedwige... laissa-t-elle échapper dans un murmure, ses yeux se voilant soudainement d'un vide intense et profond.

Un silence interminable sembla s'emparer de son ouïe. Seul l'écho de sa voix résonna longuement en elle. Chaque coup était un peu plus dur, mais elle ne faillera pas. Pas cette fois. Elle se tenait droite, yeux plongés dans les siens, à laisser échapper la..
La verité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Lun 26 Mai - 15:04

[hj: MDR Harry qui devient poète, on aura tout vu What a Face ]

Etrangement la réponse du garçon semblait la rassurer. Maintenant les rôles semblaient s'inverser et c'était Harry qui devenait fuyant. Il baissa légèrement les yeux, ces derniers mi-clos observaient ceux de la jeune fille presque à la dérobée. Le jeune Auror ne semblait pas comprendre ce changement de caractère te cela l'incita à devenir un peu plus méfiant. Il baissa sa baguette illuminée d'un lumos pour ne pas éblouir Hedwidge mais laissa vivre ce léger faisceau de lumière pour ne pas perdre l'inconnue de vue. Après une attente interminable elle s'exprima enfin, répondant à sa propre question, ce qui étonna légèrement le sorcier. Hedwige n'avait fait aucun commentaire concernant la réflexion de l'ex-Gryffondor qui continuait de braver le silence comme il le pouvait. Grande était l'envie de partir maintenant et de laisser la fille plantée là. C'était un peu stupide d'agir ainsi mais il s'était dévoilé et se sentait moins rassuré désormais.

Ainsi elle aimait le vert. Harry ne fit pas le lien avec ses yeux cependant, il était très perspicace sauf pour ce qui faisait référence à lui. En général le Survivant avait tendance à voir le monde sans lui, à s'oublier pour ne pas trop souffrir, cette habitude était restée et dans une conversation; même toute bête il était incapable de voir les remarques qui lui étaient implicitement faites, surtout les compliment. Le sorcier sourit néanmoins: oui c'est vrai que le vert était joli...L'herbe qui renaissait au printemps en quelque sorte ? Le vert était la couleur de l'espoir pour beaucoup de gens, comme le rouge représentait la violence...Le jaune la lumière et le bleu le calme. Harry soutient finalement le regard de Hedwige lorsqu'elle laissa planer le silence entre eux; elle allait répondre à la question de l'ancien Gryffondor finalement, commençant sa phrase fatidique...Ce n'était qu'un instant, mais un très long instant en réalité. Harry n'était pas très patient habituellement mais là il n'avait pas vraiment le choix. Deux iris d'ambre se rivèrent sur lui; tandis que le sorcier portait son regard sur les cheveux d'un blanc éclatant de la jeune fille en attendant sa réponse...

...Hedwige...Ses cheveux blancs...Ses yeux d'or...Elle lui avait rappelé quelqu'un. Sa chouette des neiges était quelqu'un...C'était possible, Croûtard le rat de Ron était bien Pettigrow...Cependant ça avait l'air différent, la jeune inconnue n'avait jamais essayé de la tuer, elle n'avait pas détourné les lettres que le sorcier lui confiait, blessée même une fois la chouette avait débarqué dans le cours d'histoire de la magie avec une missive de Sirius...Elle ne les avait pas trahi...C'était évident, cette jeune femme était Hedwige... Harry demeura silencieux un long moment, prouvant qu'il l'avait reconnu mais se remettait du choc très lentement. Doucement, insufflant l'idée en son esprit pour bien l'enregistrer. Après tout lui aussi étant animagus pourrait se faire passer pour un animal de compagnie. Un renard recueilli à la naissance ou autre. D'ailleurs les chouettes et les renards se ressemblaient beaucoup; même menu, même liberté, même légèreté dans leur mouvements...

Harry finit par regarder la jeune fille, il lui aurait été facile de mentir car le Survivant n'aurait certainement pas pu faire le rapprochement. Il contourna l'inconnue qui n'en était pas une finalement; passant près d'elle, la frôlant sans vraiment le vouloir comme pour s'assurer inconsciemment de sa présence réelle. L'Auror abaissa sa baguette magique totalement; il ne craignait pas la fille... Hedwige avait été une chouette très loyale or elle aurait pu dénoncer Harry à Voldemort ou autre, montrer les lettres de Sirius ou dévoiler les confidences que 'ancien Gryffondor lui avait fait....Mais alors...Hedwige savait tout de lui. Harry lui avait tout confié; à commencé chez les Dursley, il lui parlait comme il ne l'avait jamais fait à personne. Lui avouant sa peine, sa souffrance; lui le sorcier casse-cou, qui se fichait de lui-même avait avoué qu'il ne pensait pas tenir longtemps. Ses peurs, ses rires, ses envies... La jeune femme le connaissait.


-Tu ... Je...Je suis content de...de te retrouver...Tu as été vraiment une chouette très courageuse...Je pense...que tu es quelqu'un de bien alors. Je...Merci de ne nous avoir jamais trahi...d'avoir porté mes mots aux endroits les plus reculés pour..Pour Sirius. Et de ne pas avoir trahi l'Ordre du Phénix. Merci d'être quelqu'un de bien.

Finit-il encore tout ébahi de parler à sa chouette...L'ancien Gryffondor regarda dans le vide, mais ses mots et sa présence signifiaient bien qu'il n'en voulait pas à la jeune fille...Au fond pouvait-il être soulagé de voir que l'une de ses plus précieuses amies et alliées avait la parole ? Devait-il s'inquiéter de tout ce qu'elle savait sur lui ? Non il ne pensait pas. Harry s'approcha à nouveau d'elle bien que ses jambes tremblantes ne menacent à chaque fois de le faire tomber à terre. D'une main hésitante il caressa le bout d'une mèche de cheveux d'Hedwige. Il lui semblait sentir le soyeux plumage dans lequel il aimait tant y glisser ses doigts. Des milliers de questions auraient pu fuser telles que "pourquoi?" mais elles restèrent closes en lui comme par respect pour la jeune fille. D'une voix légèrement tremblante le garçon chuchota


-Est-ce que...Est-ce que ça te dirait de rentrer chez...Nous ? Après tout c'est aussi chez toi non ? Voudrais-tu revenir avec moi ? Prendre cette ruelle et aller dans notre appartement ? Je ne te demande pas de redevenir une chouette même si la situation me semble...étrange je l'admets...Mais tu as été précieuse à mon coeur, je ne doute pas que cela puisse continuer...Alors, veux-tu rentrer Hedwige ?


Finit-il avec douceur, encore désarçonné mais déterminé. A elle de choisir, il la laissait libre de s'enfuir et lui promettait implicitement de ne pas trahir son secret si elle le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Lun 26 Mai - 21:29

Hedwige n'avait jamais ressentie cela. Cette détermination qui faisait battre son coeur la chamade, malgré qu'elle se tenait parfaitement droite et calme.
Cette détermination qui plantait son regard particulier dans celui de l'Espoir lui-même, et la verité qui coulait de sa bouche tel un ruisseau paisible...
C'était tellement facile, finalement... Cela sortait tout seul.. D'abord ses sentiments, bien que sa déclaration fut voilée à tel point qu'Harry ne le comprit pas.
Mais ce n'était rien. C'était même tant mieux. Elle ne sentait plus ce poids terrible sur ses épaules. Elle s'était liberée.
Elle lui avouait des choses tenues secrètes et silencieuses depuis des années... et même s'il ne comprenait pas tout, elle n'en avait pas terminé.

Elle devinait son envie de partir. Mais s'il l'aurait fait, elle l'aurait retenu. Elle voulait qu'il sache. Qu'il l'écoute. Pour une fois, ce sera à lui... Elle se confiera à son tour, il en avait le droit, tout autant qu'elle.
Jamais elle n'aurait cru être capable de lui faire face, de lui parler, et de lancer à brûle-point ce qui la tenaillait tant... et même si cela la libéra, même si elle n'était plus enchaînée que par les plus lourds secrets, elle s'attendit à une réaction très nétative de la part de Harry.

Mieux vallait après tout s'attendre au pire... apprendre que son animal l'avait berné pendant toute ses années ne faisait certainement pas du bien et elle pouvait le comprendre. Ron Weasley avait vécu ça. Peut-être même Harry imaginait cela aussi.
Et puis subitement, la prise de conscience.
Réaliser ce qu'elle venait de dire lui fit l'effet d'une gifle qui de nouveau la désarçonna de tout ses moyens.
Elle venait de briser son masque. Elle venait de chiffoner cette couverture et la jeter à tout jamais dans les oubliettes, se dévoilant aux yeux de Harry...
Elle venait de briser son dernier moyen de protection... protection mentale et sentimentale, surtout.
Et son regard ne pouvait plus se détacher de celui de Harry, prisonnier et étendu à ses pieds, suspendu à son avis, à ses décisions... supplicié à sa réaction probable.

Les iris de Harry semblèrent se figer dans leur éclat habituel, et durant un long moment, elle s'arrêta même de respirer... redoutant le verdict, la conséquence de son choix.
Elle venait d'envoyer la première offensive... Mais peut-être allait-elle être envoyée au tapis...
L'enjeu était de taille... Sa première épreuve était de faire face à Lui.
Elle ne perçevait plus que le battement sourd de son coeur, emplissant ses oreilles et l'atmosphère toute entière.
Ses propres iris étaient comme suppliants, mais pas moins résignés. Elle était, après tout, responsable de tout.. elle récoltera la tempête qu'elle avait semé...

Cependant, le long silence de Harry commençait à l'inquiéter. Elle ne parvenait à lire dans son regard le sentiment précis qui l'animait. Il se mit enfin en mouvement, la contournant avec lenteur, et ne voulant guère briser le lien occulaire qui les unissaient, elle le suivit du regard...
Le frôlement inattendu lui arracha un frisson incontrôlable, et elle prit une soudaine bouffée d'air afin de remplir ses poumons suppliants. Elle venait de réaliser qu'elle avait retenue sa respiration un long moment.
C'était comme si elle-même prenait aussi conscience de la situation. Ellz réalisa soudainement qu'Harry ne paraissait nullement offencé et amer.

D'ailleurs... il abaissa sa baguette.
L'étreinte qui nouait son coeur se relâcha brusquement, faisant galoper ce dernier comme s'il désirait s'arracher de sa poitrine. Tel un délicieux poison, les informations se glissèrent dans ses veines, s'imprimant en elle, animant le moindre de ses organes... ses oreilles distinguèrent à la perfection les mots de Harry parsemés d'un ravissement maladroit, un peu comme des bonbons recouvert de sucre glace.
Un sucre glace blanc comme la neige... et des petites amandes verdoyantes, parsemant le bonbon. Ces amandes étincellantes comme des pierres précieuses qu'étaient le regard de Harry, plongé dans le sien.

Il était... heureux de la retrouver ?
Là, sous cette forme, maintenant, tout de suite ?
Son cerveau semblait fonctionner au ralenti tant les informations peinaient à prendre de l'ampleur dans son coeur.
Courageuse... il lui avait dit courageuse...Il ne la considérait pas comme une traitresse... il...
Il la voyait pour ce qu'elle était et ce qu'elle avait choisit de délivrer d'elle-même... Mais après tout, il ignorait encore la plus lourde verité...


- Quelqu'un de bien... ?

Sa voix s'était muée en un tremblement imperceptible, et ce qui voilait ses iris ambrés depuis l'instant où Harry avait abaissé sa baguette était en réalité des larmes...
Mais des larmes de joie inesperée. De soulagement. De victoire... des larmes de vie.
Elle leva lentement son regard quelque peu embrumé vers celui de Harry, dont les yeux exprimaient une bienveillance exceptionnelle...
Son coeur meurtri, lentement, se pansait de blessures plus ou moins récentes.
Ce chemin finalement était bel et bien celui de la vie...
Ce geste, presque imperceptible, qu'Harry esquissa en frôlant ses cheveux, elle n'eut de cesse de le revivre en boucle dans son coeur, à l'instant même où ce dernier lui avait semblé faire un véritable bond.
Jamais elle ne s'était sentie aussi proche... de lui... jamais elle ne s'était sentie aussi.. aussi aimée de sa part...

Tout ce qui était malédiction devenait source d'un bonheur infini, des étoiles éternelles qui brillaient à jamais dans ce regard irisé d'émeraude...
Ce petit mot, prononcé plus tôt, venait tout bonnement de faire basculer sa vie.
Elle s'arracha entièremment, corps et âme, à ces ténèbres grandissant pour être inondée d'une lumière bienveillante... pour s'être montrée, pour une fois dans sa vie, sincère.
Cette lumière était encore étrangère... et même si une profonde allégresse faisait batifoler son coeur jusque là figé dans son sommeil, cette lumière était apaisante.
Ce n'était pas comme les ténèbres, où chaque inconnu était une peur... une crainte.. une méfiance...
Non, ici, elle savait... Elle savait qu'elle pouvait fermer les yeux, parce que plus rien ne pourra lui arriver, n'est-ce pas ?

Mais elle ne les fermait pas, non grand dieu, elle ne les fermera surtout pas. Elle refusait de dérober son regard à ces iris presque irréels, elle refusait de ne pas boire la moindre parole qui semblait être enrobé non pas de sucre... mais d'amour...
Certe, amour avait plusieurs significations, mais amour était surtout affection... et c'était tout ce qui importait... même si son amour à elle était plus fort que de raison.

En revanche, elle ne s'attendit franchement pas à ce que ce geste rempli de douceur succède à une proposition un peu particulière...
Un peu ?
Harry venait de prouver qu'il ne voulait plus jamais la perdre de nouveau, et que malgré sa nouvelle apparence un peu inattendue, il souhaitait qu'elle revienne prés de lui...
Le souffle lui manqua un instant. Elle eut beau le rechercher désesperement, elle était comme arrivée au paroxysme d'un bonheur encore inconnu pour elle.
Tant de joie, si soudainement, elle ne savait plus où se concentrer le plus... sur quelle sensation précise... Mais elle n'allait certainement pas reporter l'invitation sous pretexte de s'habituer à ce bonheur..
Non, la raison semblait lui revenir lentement...
Revenir ? Non, bien au contraire. Toute trace de raison s'estompa de son être. Uniquement maintenue en vie par l'intuition et les émotions, elle ne pu attendre davantage.

En guise de réponse, qu'elle espérait aisémment compréhensible... étant incapable de s'exprimer correctement désormais... elle effaça les quelques centimètres les séparant et... pour la première fois, brisa la première barrière, entourant Harry de ses bras... le gratifiant d'une étreinte assez difficile à définir sur le moment...
Elle ne savait si elle l'enlaçait très fort, avec tendresse ou douceur, elle ne savait d'ailleurs plus rien.
Ce dont elle était sûre, c'était la manière dont son propre coeur sembla se décrocher, et cette douce odeur ambrée dans le cou et la chevelure de jais tant aimés...
Et ce sourire, ce sourire inesperé qui ne cessait d'étirer ses propres lèvres, ce bref rire nerveux et imperceptible, ces quelques mots prononcés avec maladresse mais remplis de joie et de tendresse.


- Oui.. je... Harry ! Oh... Je suis tellement désolée... pardon... oui je veux bien... Oh, Harry... !

Elle ferma les yeux, refermant lentement ses doigts dans ses paumes, resserant l'étreinte avec un désespoir inattendu.
Elle n'aurait pas cru que, de sa vie, elle enchaîne à la fois avec son identité et ses sentiments...
Même si les dites révèlations n'étaient entamées que de moitié.
Il planait encore, ce gros nuage dans son si beau ciel bleu tracé à deux...
Et il se résumait en deux mots...
Amour impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Lun 26 Mai - 22:54

- Quelqu'un de bien... ?

-Bien sûr, tu aurais eu l'occasion de nous donner, ou le droit d'abandonner parfois, car tes missions étaient vraiment difficiles...Mais tu revenais toujours avec une réponse.

Le sorcier fut surprit de l'étreinte qui suivit. Il s'aperçut alors des larmes de la jeune fille. C'était un peu comme en quatrième année alors que l'adolescent s'était retrouvé tout gêné. Mais d'un autre côté c'était différent. Hedwige semblait ressentir du bonheur, pleurait-elle de joie ? L'ancien Gryffondor décidant de laisser cette question en suspens entreprit maladroitement de lui caresser les omoplates pour la consoler ou la rassurer...Enfin bref, pour faire quelque chose au moins...Il laissa Hedwige enfouir son visage contre lui, son parfum était étrange. Discret et envoûtant à la fois. Harry aimait ce qui restait sobre...Ginny était une fille gentille mais l'avait poussé à l'attachement trop vite. Elle avait envahi sa vie, s'imposant brutalement alors que le Survivant se remettait doucement de diverses épreuves. Pour ne pas le perdre elle l'avait emprisonné, possessive et l'avait perdu. Le Brun avait commencé à la craindre en quelque sorte, commençant à fuir la prison d'un coeur trop désireux, trop rapide pour son propre tempo de battements à l'intérieur de sa poitrine. Le couple était parti en charpie, même si ils restaient tout de même amis; Harry avait avoué à Ginny qu'il l'aimait comme une soeur et non une compagne. Son amour viscéral pour elle avait été celui du désespoir simplement...

L'ancien Gryffondor n'avait jamais été amoureux en fin de compte. Triste à dire mais vrai; ses expériences étaient peu nombreuses et soient trop mornes soient trop passionnées. Il n'avait jamais touché à Ginny, ayant trop de respect pour elle. En fait la seule fille avec laquelle l'Auror avait couché était une Gryffondor en septième année...Elle était amoureuse, lui, malheureusement, juste perdu. Deux fois, ils l'avaient juste fait deux fois puis plus rien...Harry n'avait pas aimé faire l'amour; il trouvait ça désagréable parce qu'il ne se sentait pas en sécurité...Avouons aussi que la Gryffondor l'avait prit par surprise et qu'ils ne se connaissaient pas assez. Au contraire bien que l'étreinte d'Hedwige soit forte, malgré ses larmes le jeune sorcier ne se sentait pas si terrifié que ça. Elle ne portait pas ce parfum entêtant que les femmes se tuent à mettre, se croyant désirables mais faisant fuir le pauvre Harry. Timidement le Survivant passa ses doigts entièrement dans la chevelure de neige de celle à qui il avait donné le nom...Elle l'avait gardé, puisqu'elle s'était présentée comme tel, c'était très touchant.

- Oui.. je... Harry ! Oh... Je suis tellement désolée... pardon... oui je veux bien... Oh, Harry... !

L'ancien Gryffondor allait répondre lorsque ses sens s'éveillèrent, Il n'était pas beaucoup plus grand qu'Hedwige, juste assez pour qu'elle puisse caler son menton au creux de son épaule. C'est ainsi que les yeux mi-clos du sorcier distinguèrent une silhouette au loin. Ses lunettes un peu de travers, brusquées par Hedwige glissèrent sur le bout de son nez lorsque Harry cassa de moitié leur étreinte. Il attrapa doucement mais fermement les bras de la jeune fille, la tenant par le coude avant de regarder avec plus de précision. Des chuchotis leur parvenaient sans que cela soit possible à entendre. Il fronça les sourcils dans une attitude réfléchie et soucieuse à la fois avant de se retourner vers Hedwige. Quel idiot ! Bravo l'Auror, il n'avait pas vu le petit groupe approcher plus tôt...Petit groupe mais suffisant pour les défaire...Hedwige et Harry ne pouvaient pas s'en sortir; les autres étaient trop prêts. Restait un moyen, c'était la nuit et la nuit appartenait aux animaux nocturnes, les mangemorts car s'en étaient sûrement vu que sa cicatrice commençait à brûler; il ferma les yeux de moitié et se mordit la lèvre inférieure pour ne pas laisser échapper un seul son avant de regarder Hedwige dans les yeux, son visage à quelque centimètres du sien avant de murmurer

-Animagus vite ...

A peine eut-il prononcé ces mots que sa chevelure d'ébène commença à se teindre de roux; il rétrécit et deux oreilles rondes et vives jaillirent de sous ses cheveux devenus poils. Ses doigts qui tenaient Hedwige lâchèrent prise et une longue queue fournie et soyeuse apparaissaient. De long crocs fins mais efficaces et blancs comme neige apparurent tandis que ses lèvres s'étiraient et que son nez se faisait museau...Il ferma les yeux, ne pouvant savoir si Hedwige faisait de même du coup (Pour te laisser la liberté de jouer). Harry se doutait que cela devait être impressionant de voir un animagus se transformer tout près de soi au point que ses poils touchaient Hedwige. Il inspira un bon coup pendant que ses genoux se retournaient et que finalement, déséquilibré l'Auror retombait à quatres pattes en poussant un léger glapissement. Les mangemorts arrivaient mais si la jeune fille était devenue chouette ils n'avaient presque plus rien à craindre...Un renard pouvait parfaitement se trouver ici, sorti de sa forêt ainsi qu'une chouette apportant du courrier ou l'ayant livrer...Ou chassant simplement

Etant animaux ils pourraient normalement communiquer mais rien n'était moins sûr. Les yeux de Harry se rouvrirent, ayant gardé la même couleur d'émeraude que les originaux; sa cicatrice aussi était visible mais le roux de ses poils la cachaient. Elle était présente mais d'une couleur à peine plus claire que son poil normal...Il fallait vraiment savoir qui il était pour la voir en l'ayant bien cherché (heureusement d'ailleurs".) Le renard roux trottina gracieusement sur quelques mètres pour se mettre à l'abri derrière un muret avant de tourner sa tête pour chercher une chouette aussi blanche que la neige...Il veillerait sur elle bien entendu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Mar 27 Mai - 1:56

Quelqu'un de bien...
Elle détacha lentement chaque syllabe dans sa tête, comme un chant murmuré dans la solitude.
Jamais encore on ne lui avait dit qu'elle était quelqu'un de bien. Jusque là, elle n'était considerée qu'en tant que fruit d'un karma rongé par la perversité... Elle portait ce nom maudit, ce sang impur et cette langue fourchue... mais comme si ce n'était pas suffisant, ces canines acérées et cette sorte de malédiction...
Elle avait commit aussi des erreurs... elle avait même éventré la directrice ! Si ce n'était pas une preuve irréfutable de la malveillance sommeillant en elle... Certes, ce n'était pas elle, mais Evangeline... Mais est-ce que cette Evangeline existait seulement ?
Ses iris reposés dans ceux de Harry, presque tristemment, elle croyait bien volontier à ses douces paroles.
Il ignorait encore tellement de choses d'elle-même... et ces choses n'étaient pas belles à voir...
Néanmoins, elle lui esquissa un pâle sourire de remerciement. Elle n'osait encore y croire, c'était tellement... tellement inesperé. Elle avait rêvé de ce moment des années durant...
Mais désormais, face à lui... tout les mots qu'elle aurait voulu lui dédier, tout ce dont elle avait pu imaginer lui avouer... tout cela mourrait dans sa gorge. Et tout cela, elle les aurait placé dans un décor léger, une ambiance mystérieuse qui invitait aux confidences...
Dans le fond, cette ambiance était retranscrite, mais elle devait se montrer à la hauteur du qualificatif de Harry : être... courageuse.
Peut-être pas maintenant. Elle venait tout juste de lui avouer une chose boulversante dans de nombreux domaines. Il lui faudra du temps... il ne pouvait tout encaisser...

Toujours une réponse...

Elle espérait de toute son âme qu'Harry ne la repousse pas. Après tout, elle n'avait plus le même corps. Il pouvait se sentir étranger et embarassé...
Mais bien au contraire, elle perçue ses mains se déposer maladroitement au niveau de ses omoplates. Il l'acceptait... il l'acceptait tel qu'elle. Cette phrase ne cessait de tourner en boucle, ces mots enrobés de sucre qu'elle voudrait savourer toute sa vie entière...
Elle ne vivra plus cachée désormais... elle était bel et bien libre...
Et les mangemorts, et Voldemort lui semblaient tellement loin à ce moment là...
Elle voulait y croire, même si Harry avait certainement son coeur dédié à Ginny... et à travers cette étreinte, elle ressentie une impression étrange...
Comme une détresse... Mais c'était Harry qui la dégageait. Il avait toujours souffert de la solitude. Certes, il avait ses amis... mais cela ne semblait pas lui suffir... il semblait chercher quelque chose d'autre... ou quelqu'un...
Ils n'étaient pas très différents l'un de l'autre...
Mais ils étaient encore tellement loins... elle espérait tant qu'il accepte sa présence, son aide... et ses voeux se réalisaient lentement...
Si tout ceci n'était qu'un rêve... alors elle était juste une fille rêvant à un monde parfait... et ne voulait plus se réveiller...
Une petite décharge électrique naissa au creux de sa nuque en perçevant la main de Harry glisser dans sa chevelure, un geste inattendu qui fit rater un des battements effrenés de son coeur, avant de reprendre de plus belle.
Jamais elle ne s'était sentie aussi vivante que refugiée dans ses bras... cela dépassait ce qu'elle aurait pu imaginer. Il y avait cette flamme... cette flamme au niveau du coeur, dont la chaleur réchauffait son âme glacée.
Elle, pour qui chaque contact masculin réveillait en elle des peurs refoulées, ne ressentait rien de cela contre Lui...
C'était d'ailleurs le contraire... elle se sentait protegée et en securité... elle se sentait tout simplement bien...

Cette étreinte, elle l'aurait souhaitée éternelle. Que rien ne vienne délasser cet instant partagé... Partagé.
Partager quelque chose... avec quelqu'un... Et ce quelqu'un était Harry...
Mais le corps de ce dernier se tendit soudain, comme frappé par une verité glaciale. Il s'écarta de moitié d'elle, sa main posée à son coude. Quelque peu déstabilisée par ce soudain changement, elle emmergeait de sa rêverie profonde pour suivre le regard de Harry, fixé vers un groupe de silhouettes s'avançant vers eux.

Elle eut une sensation terrible de froid envahissant son coeur, un peu comme si des détraqueurs venaient de faire irruption dans la ruelle. Des mangemorts...
Son passé venait de se pointer.
Retournant vivement un regard plus ou moins inquiet et craintif vers Harry, qui malgré la situation n'osait pas s'écarter davantage d'elle.

Elle serait bien volontier enfouie de nouveau entre ses bras pour oublier le problème, mais ce n'était nullement le moment désormais de traîner... Son coeur cognait contre sa poitrine pour une raison différente. Là où la flamme s'était accrue, un froid glacial recouvrait le tout.
Harry... Harry était en danger ! Tel était la pensée qui la hantait en cet instant, dans ce regard ambré écarquillé par cette terreur.
Elle du faire un effort pour comprendre le sens des mots prononcés par Harry, étant donné la troublante proximité et surtout... la métamorphose de Harry.
Elle demeura un instant abasourdie, frappée par une réalité jusqu'alors insoupçonnée. Elle s'était tellement soucié de son apparence qu'elle ne pensait pas qu'Harry puisse à son tour apprendre ce genre de métamorphose... elle avait du s'absenter tellement longtemps... elle ne se souvenait nullement d'une quelconque confidence à ce sujet...
Elle avait raté tellement de choses...
Ces mois derniers lui avaient parus des siècles entiers et...
Hedwige se donna une gifle mentale pour se ressaisir. Ce n'était pas le moment de rêvasser ! Les mangemorts étaient derrière eux... devant eux aussi... elle devait se camoufler rapidement aussi, ils ignoraient encore qui elle était...
Aussi, elle s'empressa de suivre l'exemple de Harry. Son nez se retroussa légèrement avec une mine concentrée, puis sembla s'assombrir légèrement jusqu'à virer à un noir profond. Sa mine pâlit davantage et des plumes naissèrent sur ses mains, ses joues, tandis qu'elle rétrécissait à son tour. Ses yeux en amande prirent une forme arrondi et profonde, ses perceptions semblèrent se mélanger dans un tourbillon multicolore de sons et de couleurs différentes.
Bientôt elle distingua parfaitement les détails environnant, voyant comme en plein jour. Les plumes partirent de la jonction de ses doigts pour se prolonger lentement, fines et frêles, son corps rapetissa pour devenir cette boule de plume munie de serres et d'un bec, autrefois son nez.
Dans le fond, il est vrai que son apparence humaine avait été influencée par son animagi continuel. Elle avait les mêmes traits semblables, bien que ses ailes étaient mouchetées de noirs à certains endroits.
Détail encore invisible dans son physique normal... Mais surtout détail anodin.
Elle déploya ses ailes, étouffant un hululement qui montait dans sa gorge, avec l'envie irrésistible de le laisser s'exprimer librement.
Elle dompta aisémment l'air où le ciel étoilé se confondait, quelques battements lui suffirent pour prendre son envol...
Une euphorie naissante accompagna la joie de voler et elle du faire preuve de concentration pour se rappeler qu'elle devait rejoindre Harry.
Elle s'aperçue qu'elle s'était aventurée trop loin. Ses longues plumes lui assuraient une portée étendue et elle vira à droite, perdant lentement de l'altitude.
Une silhouette rousse apparue dans son chant de vision et malgré son instinct qui lui criait de ne pas s'approcher, elle se posa juste à côté du renard.
Il avait ces même yeux émeraudes, et son pelage semblait plus foncé au contour de ses yeux.
Elle se blottie un instant contre le flanc palpitant de l'animal pour d'une part l'avertir de sa présence s'il ne l'avait pas encore flairée, mais aussi pour lui témoigner son propre soutien.
Un nouveau point commun était né... et il lui semblait presque que, au fur et à mesure de la soirée, ils se rapprochaient un peu l'un de l'autre... peut-être était-ce l'impression d'un esprit trop longtemps engoué par l'espoir.
L'inquiètude faisait frémir ses plumes aussi blanches que ses cheveux. Et si les mangemorts les avaient vu changer d'apparence ?
Ils seraient au plus mal... ni l'un ni l'autre ne tenaient à griller leur couverture, elle en convenait bien.

Elle ne voulait pas voir ces mangemorts... mangemorts étaient synonyme de crimes, de perversion, et donc d'enfance... Ils avaient tués sa seule véritable famille qui avait su lui enseigner les véritables valeurs de la vie... Isaya, Homaël... et tout ça pour quoi ? Pour se dégonfler une fois la petite à leur merci et l'abandonner dans cette forêt, certains que les loups viendraient la dévorer...
Si cet ange n'était pas venu... enfin, ce n'était sûrement pas un ange, mais dans l'esprit d'une petite fille, la réalité n'était pas toujours la même que celle d'une jeune fille de dix-sept ans...
Il avait des yeux cristallins, et les mains chaudes... elle s'en souvenait... il lui avait offert ce médaillon qu'elle portait constamment au cou...
Un serpent qui se mordait la queue, symbole de l'immortalité, de la vie après la mort, la renaissance : l'Ouroboros.
Et il était parti... il ne l'avait pas tirée complètement de là mais lui avait redonné la force de survivre... cette force qui l'avait menée à cet apprentissage, à cet animagus... et à Harry.
Harry, son second ange... mais bien réel... Lui ne l'avait pas abandonné... Car son ange d'autrefois l'avait bel et bien abandonné... Où était-il quand cet homme dévorait son innocence sans le moindre scrupule ?
Non, Harry était toujours présent... et il l'avait acceptée... il lui tendait encore les bras, malgré ses mensonges. Il était merveilleux... Son ange à elle...


Hj : J'y pense... Je trouve cette image trop belle...



Et un pitit poème pour la route...

==> http://img502.imageshack.us/img502/4944/hedharrymontpomenl7.jpg

*il est vieux celui là xD*
*voilà a fait part de son image préferée xD*

Pendant que j'y suis... le montage que j'ai fait après avoir lu le septième tome Sad

==> http://img502.imageshack.us/img502/1734/hedharryginnytmhisefectkz7.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Mar 27 Mai - 13:27

[hj: très très joli tout ça ! Trop bien fait le montage o_O]

Quelque chose de chaud caressa son flanc, le faisant frémir et se mettre sur ses gardes. Le renard était un animal furtif et prudent; il analysait tout ce qui se trouvait aux alentours et ce ne fut qu'en voyant Hedwige qu'il se calma. C'était un animal qui avait besoin de réponses, de connaître son environnement pour se sentir à l'aise. C'était le plus gros inconvénient de ce petit mammifère très rapide et endurant...Mais au moins lorsqu'il se transformait Harry ne souffrait plus au niveau de sa cicatrice. Il enjoint d'un signe de tête à Hedwige de se poser un peu plus loin. Un renard et une chouette dans les parages d'accord...Mais côtes à côtes...

Le renard grimaça; il lui fallait passer devant les hommes qui barraient toute chance de retraite. Hedwige disposait du ciel et lui du sol...Mauvaise pioche. L'ancien Gryffondor tourna sa tête vers la chouette, normalement ils pourraient se comprendre...Les animaux avaient un langage universel, ne serait-ce que pour prévenir l'autre qu'il était sur son territoire ou "discuter" de sa domination. Ce qui en ressortirait pour un humain n'était qu'un léger grognement étouffé.


-A l'appartement

Fit Harry dans un petit glapissement, espérant que sa théorie sur les animaux marcherait. De plus étant animagi ils avaient une pensée humaine et non basée sur le territoire, les femelles ou autre...Donc y avait-il réellement une possibilité d'avoir un langage plus élaboré entre eux ? Normalement oui car un vrai renard ne connaissait pas l'expression " à l'appartement"...Enfin logiquement. Ne s'attardant pas sur ça Harry leva les yeux vers la chouette et fit un ou deux pas en avant, ses pattes frissonnant légèrement à cause du sol froid. Il flaira les deux hommes. L'un d'eux sentait l'alcool à plein nez, c'était par là que Harry devait tenter sa chance. Ses yeux se plissèrent en une mimique un peu trop humaine pour un renard mais tant pis. S'asseyant, le Survivant semblait chercher le meilleur moyen pour utiliser le moins de risques possibles. Certes il n'était qu'un renard mais on ne savait jamais...Si ces deux-là voulaient s'amuser avec lui.

Les choses se corsèrent lorsque l'ancien Gryffondor entendit le pas lourd du reste du groupe...Apparemment leur séparation n'était qu'éphémère; ne pouvant retenir une glapissement dépité l'Auror se releva avec brutalité en ramenant ses oreilles mobiles vers les mangemorts et en reniflant leur odeur. Sa vue nocturne ne lui permettait pas cependant de voir leur visage car ils portaient un masque...Un seul, le même que tout à l'heure était saoul et les autres semblaient être en train de le réprimander. De nouveau assit, sa queue rousse entourant ses pattes fines, les yeux mis-clos le renard semblait calculer et réfléchir. Il se releva finalement après un temps de repos en se tournant vers sa jolie chouette des neiges...C'était assez étrange de savoir que c'était en réalité une femme mais bon.


-Vole le plus haut possible Hedwige, ne t'en fais pas, ça ne paraîtra pas suspect...Tu "portes" seulement une lettre ou tu en reviens...Je vais passer par là...Ce ne sera pas suspect non plus, ne t'inquiète pas

Le seul problème était que l'un des mangemorts tenait un chien, un gros chien du genre chien de chasse...A savoir si irrité il empêcherait "Roucky" de courir après "Rox" ou allait l'y encourager pour s'amuser...Heureusement que Harry avait apprit à se servir de toutes les capacités du renard, ne se servant pas seulement de son instinct mais aussi de sa tête...Les renards pouvaient grimper aux arbres (si si ça monte je vous jure) mais ne le faisaient pas souvent parce que ce n'était pas tellement naturel. Harry pouvait dépasser cette barrière et même jouer des tours au chien, des tours de passe passe élaborés puisqu'il avait un cerveau humain. L'ancien Gryffondor essaya d'esquisser un sourire pour rassurer Hedwige mais c'était génétiquement impossible. Alors il émit une sorte de "ronronnement" propre au renard lorsqu'il se sent en sécurité. Puis remuant bravement de sa fine tête pour s'ébrouer le petit animal vif marcha jusqu'au mangemorts avant de détaler...Un chien bruyant jappant après lui, après tout c'était un chien de chasse...L'avait-on lâché ? Le Survivant n'en savait trop rien, préférant courir comme un fou plutôt que de perdre du temps à se retourner

[hj: si ça ne convient pas dis-moi^^ à toi de décider pour le chien mdr, ils pourront lui jouer un tour XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Mar 27 Mai - 20:53

[Embarassed Mercii pour le montage... ^^ et pour le chien sans problèmes xD]

Hedwige avait toujours démontré une attitude bien trop avancée par rapport à une chouette normale. Elle manifestait clairement ses mécontentements, ou développaient un instinct incroyable... nombreux étaient ceux qui le faisait remarquer à Harry.

"Vous avez une chouette très intelligente Monsieur Potter..."

Même au bout de six années, elle n'avait jamais pu se défaire de cette attitude un peu trop humaine. Et après tout, personne ne se doutait de rien...
Seulement, il y avait certaines choses qui ne s'achètent pas. Pour tout le reste, il y a MasterCard. à ne pas faire... des limites ne pas dépasser.
Et dans l'euphorie du moment, elle n'avait forcement songé au fait qu'un oiseau prés d'un renard pouvait paraître suspect xD
Malgré que son instinct animal le lui ait crié un bon moment. Ce n'était qu'au léger signe de tête du renard qu'elle comprit son erreur et s'éloigna en tatônnant le sol de ses serres, à reculons.
Elle aurait pu choisir un autre mode de déplacement aussi, cela n'aurait pas été du luxe... Elle devait retrouver un semblant de concentration ou sinon ils se feront découvrir par les mangemorts.
Elle déri néanmoins ses yeux acerés vers le renard, qui émit un léger grognement. A la manière du fourchelangue, ce grognement sembla se glisser dans son être et trouver signification dans les échos qu'il répandit dans son coeur.

A l'appartement... en tant que chouette elle avait l'habitude des adresses souvent floues; parfois Harry lui demandait de retrouver Sirius dans toute l'Angleterre si ce n'est plus, et jusque là elle n'avait pas eu de mal.
Mais un appartement... Elle ignorait si cela était comme les humains.
Elle avait certe cédé une fois au désir de suivre Harry, et espérait se souvenir du parcours emprunté à ce moment là...

Ses plumes s'hérissèrent un bref instant en perçevant les mêmes vapeurs alcoolisées chez un des mangemorts. Une image plana un instant dans son esprit, celle d'un rictus fendu et tapissé de dents peu régulières... le ricannement tel un écho suivie cette pensée.
Elle chassa aussitôt pareille vision, le rire s'estompant peu à peu dans sa tête, mais ses rétines conservant encore en guise de cible ce mangemort ivre...
Il ne semblait pls tout à fait maître de lui-même. Il pouvait être facilement neutralisable, mais également terriblement dangereux. Il était bien capable de s'attaquer à un renard errant pour le simple plaisir du jeu...

De nouveau elle reposa son regard ambré vers Harry, qui semblait quelque peu hésitant. Si elle pouvait aisémment quitter l'endroit, il n'en était de même pour Harry... son inquiétude monta d'un cran en distinguant à son tour le chien.


- Je ne serais pas loin... laissa-t-elle sous-entendre dans un hululement étouffé.

Elle tourna la tête sans avoir besoin de s'y reprendre à deux fois pour regarder tout à fait dans son dos. Les oiseaux nocturnes avaient une visibilité quasiment parfaite et c'était utile, bien qu'il serait tout aussi intéressant de pouvoir repérer les odeurs...
Elle ne déploya ses ailes qu'au léger ronronnement rassurt de Harry, encore soucieuse du sort de ce dernier. Mais elle battit des ailes, soulevant un petit nuage de poussière et ébouriffant la fourrure de Harry, avant de s'élever et replier ses serres contre son ventre.
Elle s'éleva encore un peu, puis tournoya autour des lieux alentours en attendant qu'Harry se mette en marche également.
Bien évidemment il a fallut que la sitation dégénère au même rythme que son coeur se dérégla en voyant le mangemort lâcher le chien après un bon moment d'aboyements furieux.
Elle ne tarda pas à comprendre que le chein avait prit le renard en chasse.
Elle tournoya un instant, perdue, puis finalement se décida de les suivre et accélera aussitôt l'allure, avalant les mètres avec rapidité.

Bientôt, les aboyements se firent plus proche et elle distingua les deux silhouettes bondir dans le paysage de plus en plus incertain.
Elle fondit en piquet mais préfera agripper des cailloux entre ses serres, avant de remonter aussitôt en chandelle et ratrapper le chien.

Elle le survola un instant, s'assurant de l'avoir dans son champ de mire... Le dévança quelque peu et relâcha les cailloux.
Deux tombèrent au sol, les trois autres atteignirent le chien en pleine tête qui s'arrêta en gémissant.
Il secoua sa tête pour se débarasser des intrus qui l'aveuglaient temporairement, avant de grogner de plus belle et reprendre la course.

Cependant Hedwige ne volait pas sans idée. Le manège chien lui avait rappelé que ces animaux ont tendance à paniquer lorsque quelque chose les aveuglaient. Il lui fallait trouver un tissu... n'importe quoi...
Distinguant dans une ruelle appauvrie du linge accroché à un fil malingre, elle accrocha habilement quelques vêtements en jurant de les rapporter à leur propriétaire si elle le retrouvait...

Elle repartit aussitôt dans la course effrenée, le chien prenait une avance considérable. Elle du éviter un arbre de justesse et cela suffit au chien pour être sur les talons du renard.
Volant à tire d'aile, Hedwige essaya tant bien que mal d'avaler un mètre de plus que le chien et relâcha le tissu.
Il mit si longtemps à tomber qu'elle se demanda s'il n'allait pas rater sa cible. Son coeur était suspendu à la lente chute du vêtement qui faisait languir la chouette.
Mais il s'abattit sur la tête du chien qui s'arrêta pour de bon.
Quelques secondes plus tard, ils étaient tout deux déjà loin du chien qui secouait a tête, resté sur place.

Ils s'étaient brièvemment débarassé du pot de colle mais restait une menace... les mangemorts. Elle espérait qu'ils n'aient en rien remarqué son manège. Cela paraitrait suspect de voir une chouette attaquer un chien qui s'attaquait à un renard XD
Mais elle n'aurait pas pu demeurer les bras... enfin, les ailes croisées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Harry Potter
Le Survivant
Le Survivant
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 30
Statut : Là où il ne faut pas
Age du Perso : 18 Ans
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Mar 27 Mai - 22:13

Il se glissait entre les branches enchevêtrées; laissant son corps souple le guider. Malheureusement la fatigue commençait à poindre et Harry s'emmêlait un peu les pattes. Animagus depuis peu, la position à 4 pattes ne lui était pas suffisamment familière pour une telle course; Il bondit sur un sorte de souche puis se retourna enfin. De là haut la chouette laissa tomber quelques cailloux sur la tête du chien ce qui n'était pas forcément une bonne idée. En effet, les mangemorts pouvaient la repérer. Ces gestes tout comme l'idée d'aveugler le chien étaient trop développés pour une chouette. Le Survivant émit un glapissement de dépit en voyant que malgré les cailloux l'animal n'abandonnait pas. Il scruta les alentours en espérant un terrier mais rien ne semblait assez grand pour l'accueillir ou suffisamment petit pour bloquer le gros chien.

Heureusement le tissu jeté par Hedwige avait fait cessé son manège au chien et les mangemorts semblaient trop loin pour avoir vu quoique ce soit. Revenant en terrain découvert pour que la chouette puisse l'apercevoir le renard cessa son galop pour adopter un trop vif et furtif. Il bifurqua tout en regardant brièvement au sol pour s'assurer que l'oiseau de neige le suivait. Il entreprit de trouver le chemin de l'appartement. Harry commençait à haleter un peu, le jeune homme s'arrêta prêt d'une maison, agilement le petit être roux sauta sur le rebord de la fenêtre, visualisant une femme assez âgée en train de préparer à manger. Ce qui l'intéressait se trouvait sur le rebord justement, tout près de lui...Un récipient traînant là était rempli de l'eau de l'après-midi, sans doute servait-il à récupérer l'eau à la place de la gouttière défaillante. Le Survivant s'y pencha légèrement, appuyé sur ses deux pattes avant. Les yeux presque entièrement clos, les oreilles dressées vers l'avant il commença à laper un peu le liquide pur tombé du ciel. Ses iris d'émeraude en amande disparurent sous ses paupières délicates; visiblement le renard se délectait de pouvoir éteindre le feu qui brûlait sa gorge. Malheureusement pour lui la femme voulait récupérer son sceau. Elle le prit par surprise, ouvrant la fenêtre sans bruit. Lorsqu'Harry la découvrit ce fut dans un face à face effrayant. Ses oreilles se couchèrent automatiquement tandis qu'il grognait sur elle, le temps de trouver comment s'enfuir et sauter du rebord. Sa patte avant droite s'avança comme pour prendre de l'assurance, tâter le terrain. Pas de chance le sorcier la laissa retomber sur le récipient qui sembla prendre vie, inondant d'un coup le pauvre Auror qui s'ébroua vivement, aspergeant la bonne femme du coup. Profitant de l'effet de surprise et des jurons poussés l'animal sauta agilement de la fenêtre pour reprendre sa course; veillant à ce que Hedwige le suive. Trempé jusqu'au os; sa jolie queue rousse maintenant lourde d'eau le Brun se remit à avancer, secouant sa tête de temps à autre pour s'ébrouer.

Devant son appartement, espérant que la chouette l'avait suivit le Survivant regarda à droite et à gauche avant de se remettre à grandir et de perdre ses poils. N'en restait pas moins que ses vêtements étaient tous trempés et qu'il boitait légèrement suite à une chute lorsque le chien le poursuivait. Harry leva la protection magique puis ouvrit la porte. L'intérieur était propre, mais on devinait aisément un arrière-goût de solitude dans ces lieux tranquilles mais un brin tristes sans personne d'autre que le jeune sorcier pour y habiter. Ginny avait fait ses bagages, furieuse que Harry la mette à la porte. Pourtant l'ancien Gryffondor lui l'avait gentiment expliqué: elle devenait trop envahissante, trop entreprenante, il avait besoin de se reprendre, lentement mais sûrement. Pourquoi ne l'avait-elle pas écouté si elle l'aimait tant ? Le jeune Auror, dans l'optique de ne pas la vexer avait prit son mal en patience mais cela avait été trop fort, il avait finit par tout avouer à la Rouquine malgré son envie de ne pas lui faire de mal...

En fin de compte la seule avec qui le sorcier avait réellement été bien, celle qui comprenait son besoin d'aller doucement, sans doute parce qu'elle avait vécu certaines expériences n'était autre que Hedwige sa chouette...Enfin la jeune femme qu'il avait cru être sa chouette. Ouvrant la porte le garçon leva ses yeux purs vers le ciel à la recherche de l'inconnue qui n'en était pas une...Harry était un étranger pour tous sauf elle, et cela malgré lui...Il haussa légèrement les épaules, cherchant du regard la jeune fille encore une fois. Peut-être s'était-elle déjà retransformée ?


-Hedwige ?

C'était amusant de voir qu'elle s'était présentée de part le prénom que le sorcier lui avait donné, en avait-elle un autre, de patronyme ? Ou l'avait-elle renié ? Il ne pouvait pas le savoir...Seule chose certaine le jeune homme avait faim; un sourire doux illumina son visage...Il était toujours trempé mais qu'importe...Ce soir il ne serait pas seul, une très vieille et très tendre amie s'invitait à sa table !


suite: >>Cliquez-là<<


Dernière édition par Harry Potter le Mer 28 Mai - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calli-kayan.rain-blog.com
Hedwige Malicia Jedusor
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 26
Statut : Ohhh... une ombre derrière toi....
Age du Perso : 18 ans
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   Mar 27 Mai - 22:47

Hedwige continua à voler à tire d'aile, son petit coeur d'oiseau paniqué battant furieusement dans sa poitrine. Aucun sort ne fondait sur elle, ni même de cris. Les mangemorts avaient sans doute été semés ou n'avaient rien vus.
Elle continua de voler malgré tout un bon moment, ralentissant toutefois légèrement l'allure jusqu'à repérer Harry.
Ce dernier progressait avec souplesse dans le paysage, faible silhoette rousse se confondant parfois avec les fourrés. Hedwige perdit quelque peu d'altitude, sans toutefois se presser. Son esprit, revenu au calme, s'était tourné vers un futur plus ou moins proche.
Ils se dirigeaient de la sorte jusqu'à l'appartement de Harry... mais comment se comportera-t-elle une fois seule avec l'ancien gryffondor ?
Elle sentait ses ailes s'engourdir par une angoisse de collégienne de quatorze ans, bien qu'elle en avait dix-sept.
Elle avait partagé de très longs moments seule avec Harry ces dernières années, mais là encore cétait différent. Elle était une chouette à ce moment là...
C'était sécurisant. Se voiler derrière un masque familier. Et puis, tant d'affection que lui porta Harry...
Il nouyait sa solitude en s'occupant d'elle, la caressant et ne perdant aucun moment auprès d'elle. Elle avait vécu des instants d'adrénaline à ses côtés, notamment pour le Poudlard Express et le Saule Cogneur... mais malgré que la mort les avaient frôlés à ces moments, elle n'avait pas eu aussi peur qu'elle ne l'aurait du.

Parce qu'il était là. Et elle se sentait en securité prés de lui...
Douce prison aux barreau dorés, même si elle était prisonnière de sa propre passion elle avait su respecter l'étrange loi du silence... mais aujourd'hui, il était temps de la briser.
Peut-être pas aujourd'hui, peut-être demain... Qu'importe.
Elle se plaisait tant à croire qu'elle aura désormais tout le temps dont elle pourra disposer, pour tout lui raconter...
Raconter ce qu'il y avait derrière le miroir, derrière ces yeux ambres qui l'avaient toujours écoutés, depuis tant d'années...

Elle le perdit momentanément de vue. Rasant d'un peu plus prés les fourrés, elle dû résister à son instinct animak en voyant une multitude de rongeurs se mettre à courir devant elle, paniqués.
Elle releva ses yeux ambrés afin de scruter le paysage de son regard perçant. L'air caressait délicatement ses plumes blanches, lui procurant un doux apaisement. Elle le laissa l'envahir quelque peu avec engourdissement, le moindre détail se détachait des images se succédant devant elle.
Finalement, elle distingua un amas de branchages brisés et devina, aux quelques poils roux, qu'Harry était passé par là. Remontant légèrement pour éviter les arbres et autres, elle suivie la route avec plus d'entrain.
Déjà de nombreux bâtiments apparurent de nouveau, derrière ces fourrés, comme si ces derniers cachaient un tout autre monde.

Elle voletait de gauche à droite, cherchant la silhouette filifine qu'elle ne tarda à repérer dans la masse. Elle le suivie et remarqua soudainement qu'il semblait trempé. Quel genre de mésaventure avait-il bien pu encore traversé ? Elle le laissait deux secondes et il avait visiblement faillit se noyer xD
Elle le vit disparaitre derrière un muret entourant une bâtisse dont l'allure modeste et suffisante lui fit songer qu'il s'agissait probablement de l'appartement en question.
Elle opta pour une retransformation derrière le muret, entre les buissons et à l'abri des regards indiscrets.
Cela fait, elle s'avança vers le perron, quelque peu tendue à l'idée soudaine d'être confrontée à la situation sans même avoir réellement ébauché de plan de secours.
A force de laisser les pensées la traverser en une multitude de filaments imprécis, l'une d'entre elle sembla être retenue par sa conscience.
Elle s'arrêta aussitôt de marcher, pour reculer et de ce fait, frôler le mur.
La porte de l'appartem s'ouvrit de nouveau, Harry aparaissant à l'embrasure, fouillant de ses yeux émeraude le ciel.
L'entendre l'appeler de nouveau par ce prénom mordit un instant le coeur de la jeune fille avec une mélancolie joyeuse.
Elle ébaucha un léger sourire à l'idée de le faire languir un peu, quoique elle l'avait déjà bien assez fait attendre de plusieurs années désormais... toutefois elle s'approcha, sans se détaher du mur et restant de ce fait non visible aux yeux de Harry.
Il était encore tout trempé, ses lunettes menaçant de glisser du bout de son nez et, sur son front, s'égarait quelques mèches collées d'un noir profond.
Parvenant à s'approcher le plus possible, le tout sans se faire remarquer, elle rta soudainement ses mains devant les yeux de Harry en demeurant en retrait; se surprenant à réagir de manière aussi puérile xD


- Booh! fit-elle dans un sourire.

Retirant ses mains, elle lui fit face en esquissant un léger pas en avant avant de le regarder un bref instant, ce même petit sourire sur ses lèvres.
La même crainte de ne savoir comment agir la prit, mais cette fois cette crainte lui apporta un début d'inspiration.
Finalement, de ses doigts, elle remit les lunettes de Harry correctement sur le nez de ce dernier,avec un fond de tendresse qu'elle ne pouvait masquer. Un peu le même geste qu'il faisait, lui aussi, lorsqu'il la caressait autrefois.


- Tu es trempé... qu'as tu fait encore ? poursuivit-elle, en espérant ne pas trop rapidement mettre ce ton complice en sachant la brusquerie de la révélation, un peu plus tôt.

Cependant, cette course poursuite et le fait d'avoir pu aider Harry l'avait quelque peu rassurée. Elle n'osait ni faire un pas en avant, ni continuer sur cette voie en ravivant quelques souvenirs passés.
Même si, souvent, le plus facile était de débuter par les racines..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hedwige-tit-ange.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crépuscule [qui veut]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crépuscule [qui veut]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Duvalier veut-il redevenir président?
» Que Veut Hamas
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last School - Ou fini la réalité? Ou commence l'illusion? :: 

Ou l'art de se divertir

 :: 
La boite à souvenirs
 :: Ancien LS
-
Sauter vers: