AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Besoin d'aide? [Torben Badenov]

Aller en bas 
AuteurMessage
Christine G.Mustraine
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 26
Statut : Mère, veuve et OdP
Age du Perso : 32...pas encore de cheveux blancs..c'est bon signe
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Lun 30 Juin - 22:59

<< Le Mage s’avança en direction de la sorcière, l’air menaçant. La pauvre magicienne ne savait que penser de l’événement à venir, comment allait-elle s’en sortir? Sa baguette était à présent beaucoup trop loin et son balai était défectueux, encore une fois! ‘’Peau de crapauds et verrues de limaces’’ jura la vilaine, ‘’comment vais-je faire pour échapper à ce monstre de Merlin!’’ Effectivement, notre personnage se trouvait en très mauvaise posture, le seul moyen qu’elle pourrait utiliser serait…mais bien sur! Son vieux chat gris, Fronzo, sommeillait tranquillement dans la chambre de notre hideuse héroïne, qui se trouvait à quelques mètres de là. La sorcière Hilda prit son courage à deux mains, s’accrocha bien à son vieux chapeau tout déchiré et hurla à plein poumons le nom de sa grognasse de bête…>>

Le bruit caractéristique de la clochette à la porte d’entrée de la librairie se fit entendre. Christine interrompit sa lecture, au plus grand désarroi du petit Olliver, qui s’indigna grandement. Celui-ci leva sa petite tête en direction de sa mère, l’air indigné. Il était toujours étrange de remarquer que, même sans la vue, Olli regardait toujours en direction de la personne qu’il désignait, enfin, cela était appréciable pour tout le monde, car on pouvait savoir que l’enfant portait une attention particulière. Le garçonnet s’exclama, une pointe de colère dans la voix


-Mum, pourquoi arrêtes-tu la lecture, je veux savoir la suite de l’histoire, moi! C’est pas justeuuhhh!!

Un sourire éclaira le visage de la maman, attendrit par le minois de son fils. Christine déposa sa main sur la tête du bambin, la caressant doucement. Il fallait savoir comment s’y prendre pour le calmer, de toute façon, la clochette qui venait de sonner signifiait qu’un client venait d’entrer dans les lieux, donc il ne fallait pas trop le faire attendre, au risque de tomber sur un sorcier grincheux, impatient comme un gnome.

-Mon chéri, je dois aller accueillir un client, mais aussitôt que la boutique sera vide, je continuerai la lecture, promis. En attendant, j’ai quelque chose qui, je crois, te plaira beaucoup.

La charmante mère sortit sa baguette : un petit coup dans les airs, un tiroir ouvert et une sucette multicolore atterrit dans les petites mains du garçon enjoué. La mine immédiatement éclairée par le trésor nouvellement acquit, Olliver serra sa maman dans ses bras et s’empressa de déballer le bonbon délicieux. Quant à Christine, elle se dépêcha de quitter l’arrière-boutique, laissant son fils s’amuser, pour aller à la rencontre du client. Arrivée derrière le comptoir, la sorcière put apercevoir l’acheteur potentiel : paressant jeune d’âge, c’était un jeune homme, assez grand, cheveux bruns qui se promenait parmi les étagères. Sans aucun doute un élève de Poudlard, il était assez fréquent d’en croiser, par les derniers moments. Christine regarda le jeune étudiant, un sourire aux lèvres et lui adressa la parole, poliment, comme à son habitude.

-Bonjour et bienvenue, si vous avez besoin d’un quelconque renseignement ou simplement d’aide, n’hésitez surtout pas à user de mes conseils.

La jolie maman détourna la tête, prit une pile de livres qui se trouvait dans une boîte non-loin de là, afin d’aller les classer dans les diverses meubles et bibliothèques qui se trouvait dans la librairie, tout en prenant soin de rester non-loin, si le client éprouvait un simple besoin d’aide ou autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Jeu 3 Juil - 23:20

    Torben Badenov était tranquillement en train de marcher dans les rues de Londres. S'il aurait fallu être plus précis, il aurait pu dire tout simplement qu'il cheminait dans le chemin de traverse. Que pouvait bien faire ici un élève de Poudlard, alors que ce dernier aurait été sensé être en cours à cette heure précise, à des centaines de kilomètres plus au nord, dans le fantasque château magique de Poudlard, à suivre l'enseignement des pédagogues réputés comme étant les meilleurs du pays? Tout simplement car le jeune moldave, bien qu'ayant pris connaissance du réglement, n'avait nulle envie de respecter ce dernier, pour le simple fait qu'il n'aimait pas cette école, et encore moins ce qu'il y apprenait, on aurait dit que c'était un condensé de propagande, et d'après ce qu'il avait compris, l'école avait changé de camp plusieurs fois dans la guerre civile britannique, qui frappait le pays depuis des mois ou des années, Torben n'avait pas très bien écouté.


    DOnc, décidant de la marche à suivre pour s'esquiver de l'école l'espace d'une journée, Torben avait pris un sac remplit de quelques affaires importantes pour les achats qu'il comptait faire. Déjà, il savait comment quitter l'école. La surveillance coté forêt interdite laissait franchement à désirer, et il profita d'un cours de soins aux créatures magiques pour s'enfuir dans la forêt. Là, il avait été étonné de la facilité qu'il avait eu à sortir du champ d'action des protections de l'école qui empêchaient de transplaner. ETant majeur dans son pays, Torben avait bien entendu appris à transplaner et n'avait eu aucun mal à arriver à Londres. Il savait fort bien qu'il risquait des problèmes à sonr etour dans l'école, mais a vrai dire, le moldave ne savait pas encore s'il y retournerait. Il n'y apprenait rien qui ne puisse servir son but, et avait besoin d'acheter deux trois petites choses...


    Déjà, il avait besoin d'un livre sur les goules. Aussi, une fois arrivé dans le chemin de traverse, il s'était mis en quête d'une bouquinerie. Malheureusement, il avait déjà du mal à bien parler Anglais, alors le lire... Et puis, les gens semblaient si distants, et étaient comme si leur dernière heure était venue, se déplaçant en groupe et cherchant à se faire le plus discret possible. Finalement, il aperçut un magasin dont la devanture affichait le nom suivant: Books and Writing. Littéralement, Torben pouvait traduire celà par "livres et trucs pour écrire", aussi se rendit il par là. Il se doutait bien que les chances pour trouver là dedans un livre aussi spécialisé dans la traque aux goules étaient franchement minces, mais c'était déjà un bon point de départ pour commencer ses recherches étant donné qu'on pourrait alors mieux le renseigner.


    En poussant la porte d'entrée, le Gryffondor fit tinter une petite clochette située au dessus de la porte, de sorte sans aucun doute à signaler au gérant qu'un client venait d'arriver. Torben entendit dérrière des étagères de fournitures et de livres de légers bruits, comme si deux personnes parlaient. ans trop s'en soucier, le moldave se mit à chercher un peu le livre qu'il cherchait, mais il n'avait pas pensé qu'il pourrait tomber que sur des livres en anglais... Le boulet! Juste à ce moment, une femme fit son apparition. Très jolie, le moldave estima son âge à la trentaine.


    - Oui, et bien, en fait, je suis à la recherche de livres un peux particuliers, je ne sais pas trop si vous avez celà ici... Un livre sur les goules, est ce que vous auriez, madame?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eveil-du-mal.forums-actifs.com/index.htm
Christine G.Mustraine
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 26
Statut : Mère, veuve et OdP
Age du Perso : 32...pas encore de cheveux blancs..c'est bon signe
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Ven 4 Juil - 21:09

Une journée qui avait fort bien débuté, malgré la température quelque peu pluvieuse des temps derniers. Enfin, ce qui comptait était bien que les affaires allaient bien, pour le moment. Christine avait finalement décidé de garder Olliver avec elle, plutôt que de le faire garder. Cause de cette décision soudaine : un léger incident survenue avec la gardienne du petit, une certaine Malory. Tout cela pour en venir à la conclusion que Olliver n’était pas tellement en de bonne main, surtout vue l’irresponsabilité chronique de la jeune fille qui avait eu le rôle de ‘’grande sœur’’ durant plusieurs mois. BREF, le petit avait été enchanté de pouvoir rester auprès de sa Mum, à la boutique, surtout parce que la dame en question lisait un conte aussitôt qu’elle le pouvait à son bambin, lequel se faisait un plaisir de faire une petite part de travail (entendez par-là placer peu de livres à l’intérieur de boites).

Tout cela pour en arrive à la conclusion que la vie reprenait un cours normal, Christine se portait bien, malgré quelques affaiblissements dû à un vilain virus qui l’avait tenaillé durant deux mois, cependant, elle s’était fait un devoir de venir travailler tous les jours, histoire de garder un bon revenue pour les fins de mois, ce qui n’avait pas aidé au rétablissement de la jolie mère, au plus grand désarroi de ces petites sœurs et de sa mère, qui la trouvait débordé de boulot, puisque Christine n’avait pas encore engagé de l’aide supplémentaire pour la boutique, ce qu’elle devrait faire bientôt, soit dit en passant.

Parlant de boutique, un client fit son arrivée, lequel Christine s’empressa d’aller accueillir, laissant Olliver seul dans l’arrière-boutique. Le jeune homme (le client) semblait quelque peu…égaré, si l’on pouvait ainsi dire, enfin, la gérante lui avait proposé de l’aide, en cas de problèmes quelconques. D’ailleurs, ceux-ci ne se firent pas attendre. La sorcière était entrain de classer divers bouquins nouvellement arrivés lorsque l’étudiant lui demanda un renseignement sur un sujet plutôt rarement mentionné et demandé dans la librairie : un livre sur les goules. La trentenaire prit le temps de déposé sa boîte, à présent vide, réfléchissant sur le demande de l’adolescent. Enfin, le sujet était trop vague, en soit, il n’y avait pas vraiment qu’un ouvrage qui traitait du sujet en tant que tel, mais plusieurs livres faisaient diverses allusions à ses créatures.

-Je dois dire que les goules sont un sujet peu abordés dans les livres communs. Hum, toutefois, il me semble avoir lu quelques articles les concernant. J’ai quelques titres d’ouvrages en tête, peut-être vous éclairerait-il en les regardant vous-mêmes.

Sourire lumineux sur le visage, Christine changea de rangée, afin d’aller chercher les quelques bouquins qui pouvaient porter sur la demande de l’étudiant. ‘’Entre Ciel et Mer’’ non, décidemment, il ne parlait pas de goules là-dedans. ‘’Créatures du monde magique’’ En voilà un, malgré que les informations étaient des plus courtes. Allons, il devait sans doute y avoir mieux…Voyons voir…’’Nuit et Ombre II : les espèces rares’’ Bon, en voilà un deuxième. La jolie maman sortit les deux livres trouvés, se dirigeant vers le client.

-Voici deux ouvrages qui pourraient vous aider. Je tiens à vous dire qu’il y a très peu de livres portant sur un seul sujet, surtout un comme les goules, par exemple. Cependant, il y a quelque chose qui m’échappe. Il me semble clairement avoir survolé plusieurs pages concernant ces créatures.

Un court moment de réflexion et un éclair plus tard, Christine tourna les talons dans le but d’aller chercher ’objet de sa réflexion. ‘’Monstres du Monde : Ceux que l’on évite’’ Et voilà, un bouquin en plus. La jeune femme retourna voir son client, déposa les trois livres sur le comptoir de la caisse, les désignant au jeune homme.

-Enfin, j’ai pu retrouver un documentaire. Je vous accorde que le titre est des plus étranges, mais croyez-moi, c’est sans doute le plus précis que j’ai pu trouver pour le sujet que vous m’avez demandé. Donc, les goules…les goules

Christine feuilleta rapidement les pages légèrement jaunis du livre, effectivement ‘’jaunis’, puisque le livre était usagé. Enfin, l’utilité n’était pas moindre. En moins de dix secondes, la libraire tomba sur la matière désirée : les goules. Elle tourna le livre en direction de l’étudiant, l’invitant à se rapprocher.

-Voilà pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Dim 6 Juil - 22:58

    Torben ne savait pas trop comment s'adresser à la gérante de ce magasin. Déjà, son vocabulaire était plus que limité. Insultes, fanfaronnades ou bien méthode de drague a la noix apprises sur le tas. Apparement, aucun type de vocabulaire qu'il détenait en phrases toutes prêtes et préconstruites ne pourrait vraiment marcher, pour la simple et bonne raison qu'il n'allait pas se vanter ou insulter une personne qui ne lui avait rien fait et qui s'était pour le moment montrée aimable avec lui! La draguer? On allait peut être éviter aussi hein, Torben ne s'acoquine pas avec les femmes trop agées par rapport à lui en temps normal, et bien que celle ci était carrément jolie, voire top canon, elle le prendrait surement mal et le jeune moldave ne voudrait pas se retrouver avec une main de la gérante décalquée sur le coin de la tronche, ça passerait plutôt mal! Donc, pour en revenir a mon idée initiale, Torben ne savait pas trop comment s'y prendre pour énoncer clairement ce qu'il était venu chercher.


    Déjà, il eut un peu de mal a tout saisir ce que lui dit la vendeuse, aussi resta t'il totalement attentif a ce qu'elle aie pu lui dire. Bon, apparement, y'avait pas trop de bouquins qui parlaient des goules! Et merde! Bon, en même temps, fallait s'y attendre étant donné que ces monstres n'étaient au final que bien peu connues! En plus de celà, il y en avait des totalement innoffensives dans certains pays! Si seulement il aurait pu en être ainsi dans son propre pays... Peut être les gens qu'il connaissait seraient encore en vie. Enfin rbef, inutile de s'apitoyer sur son sort et de continuer de discuter de choses aussi désagréables que celles ci. Cependant, la jolie vendeuse lui indiqua juste après qu'elle avait peut être en rayons quelques ouvrages sur le thème. Parfait!


    - Merci beaucoup mademoiselle, vous pouvez me les montrer, que je voie s'ils parlent de ce que je recherche?


    Aussitot dit aussitot fait, la jeune vendeuse se mit en quête des ouvrages qu'il réclamait. Tant mieux se dit Torben, car s'il aurait dû lui même chercher des bouquins sur le sujet alors que le titre était en anglais, il n'aurait probablement jamais trouvé ou alors en regardant les images à l'intérieur! Je sais ce que vous allez me dire, mais non, Torben n'est pas le dernier des analphabètes, juste qu'il a encore un peu de mal à lire l'anglais, donc vous l'imaginez fouiller auprès de centaines de bouquins pour trouver quelque chose de bien particulier? Finalement, après quelques minutes de recherche, son interlocutrice revint vers lui avec trois livres, et les ouvrit pour les tourner face à Torben, l'invitant à les regarder. Celui ci s'approcha et commença à lire vite fait un court passage de ses ouvrages tout en déchiffrant les titres et leur plan. Aucun ne semblait véritablement lui donner l'information vitale: comment les tuer et en réchapper soi même...


    - Merci beaucoup mademoiselle... Mais voyez vous, je viens de la part d'un oncle qui habite en europe de 'lest et dont le village est constamment sous la menace de ces créatures, n'auriez vous pas un autre livre qui parle de comment s'en débarasser de façon... définitive?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eveil-du-mal.forums-actifs.com/index.htm
Christine G.Mustraine
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 26
Statut : Mère, veuve et OdP
Age du Perso : 32...pas encore de cheveux blancs..c'est bon signe
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Dim 6 Juil - 23:43

Le jeune client semblait fortement perdu, ce qui n’était pas étonnant vue la quantité industrielle de marchandises qui se trouvait dans le magasin. De plus, lorsque celui-ci lui demanda conseil, Christine put déceler un accent dans sa façon de parler, ce qui compliquait la chose pour lui, puisqu’il restait bien attentif lorsque la maman prit paroles. Elle ferait donc attention de parler un peu moins rapidement, histoire de ne pas le perdre encore plus. Étrangement, ce jeune homme lui rappelait un garçon qu’elle avait côtoyé, autrefois à Poudlard. C’était un élève étranger, qui tentait de peine et de misère de bien comprendre l’anglais. Enfin, Christine se demanda comment ce jeune étudiant réussirait la lecture des documents, puisque l’écriture et le type de celle-ci était spécialisé, donc d’usage plus compliquer, pour de fins connaisseurs, comprenez-vous.

La libraire avait fait de son mieux pour satisfaire la demande de son client, mais celle-ci doutait toujours de ces recherches. Une petite chose lui échappait, elle était certaine d’être déjà tombé sur un article...Mais où? Le seul documentaire qu’elle avait trouvé décrivait le sujet spécifié par l’étudiant, sans vraiment entrer en profondeur. La jolie maman restait songeuse, fouillant dans sa mémoire phénoménale où elle avait pu lire ces informations…peu employés. Allons, cet ouvrage en parlait, des goules, ces créatures horribles. Christina avait eu vent de nombreuses rumeurs sur ces monstres, qui prenait des formes bien distinctes, mais ce qu’elle avait entendu était horrible, voire même écœurant. La sorcière ne put s’empêcher de se demander pourquoi ce beau jeune homme cherchait-il un livre qui traitait plus particulièrement sur ces créatures de nuits…

Aussitôt qu’elle commença à trop approfondir son questionnement, Christine fut ramenée par une nouvelle demande, venant du client. Il la remerciait maladroitement, l’appelant même ‘’mademoiselle’’, ce qui la fit sourire. Était-ce par charme ou simplement par automatisme lié à la fréquentation assidue d’une école? Toutefois, elle n’irait pas s’en plaindre. La demande du jeune étudiant s’avérait des plus étranges et inattendues. Détruire complètement les goules, s’en débarrasser? La belle sorcière répondit, prenant le soin de parler plus lentement, afin que le jeune homme ne soit pas contraint de l’écouter aussi attentivement que la minute précédente.


-Normalement, je ne suis pas sensé sortir ce genre d’exemplaires, mais…puisque le problème semble être grave…sachez que le bouquin que je crois utile coûte nettement plus cher que le totale des trois livres. Cependant, il est possible de les retranscrire, si le prix donné est trop élevé pour un simple ouvrage. Normalement, les demandes sur les créatures des ténèbres viennent plutôt d’expert en la matière, qui cherche à approfondir leur rechercher ou une simple collection de manuscrits originaux, écrit de la main même d’écrivains et de chercheurs expérimentés.

Il était vrai que la libraire tenait sous clefs les livres commandés expressément pour et par des personnes données. Toutefois, Christine ne s’était jamais donné la peine de lire un seul de ses bouquins, les trouvant beaucoup ‘’poussés’’ pour elle. Certaines méthodes semblaient friandes de sortilèges puissants, demandant une force magique avancée. La jeune mère fit un signe au client, lui montrant qu’elle revenait dans quelques instants.

Arrivée dans l’arrière-boutique, Christine croisa son petit garçon, le visage tachée de couleurs sucrées, le petit tout sourire entendant sa mère entrer dans l’endroit. Une petite caresse et un bisou plus tard, la sorcière se dépêcha d’aller chercher quelques exemplaires. C’est alors que commença le réel problème : lesquels choisir? ‘’Horreurs des Forêts’’…un feuilletage rapide, un signe de contentement venant de Christine et celle-ci rechercha un manuscrit de plus. Et elle le trouva. Voilà, c’était sur ce livre qu’elle était tombé par mégarde, lorsque celui-ci était malheureusement tombé sur le sol, déjà mal en point : ‘’Calamités et Abominations Terrestres ‘’. Le titre prouvait tout sur le sujet traité. La libraire prit en main ce dernier, laissant l’autre en arrière-boutique. Arrivé au comptoir de caisse, elle le contourna pour aller rejoindre le jeune client, sourire aux lèvres.


-Jeune homme, c’est votre jour de chance. Je sais que cet ouvrage entre plus en profondeur sur votre sujet, mais sachez que ces livres sont normalement exclusivement pour des chercheurs du domaine de l’ombre et des secrets du monde qui nous entoure. En y repensant comme il faut, je ne pourrai pas vous le laissez, car celui-ci est réservé par un quelqu’un d’autre, toutefois, il me serait possible de vous copiez les pages requises pour votre recherche. Cela vous est-il convenable?

Christine déposa le large livre devant le jeune homme et elle-même, le regardant en attente d’une réponse, d’une approbation venant de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Mar 8 Juil - 0:20

    En le regardant parler, la vendeuse avait l'air de comprendre qu'il était loin de venir du pays, et semblait compréhensive, mais aussi sur ses gardes, car après tout, elle avait une boutique à faire tourner et son boulot était avant tout de faire du profit en vendant des livres et du matériel, elle devait donc faire gaffe à ce qu'elle pourrait lui dire, de sorte qu'il comprenne. D'un autre côté, si elle aurait été malhonnete, il y aurait là un coup à jouer pour elle, pouvant l'arnaquer sans vergogne, Torben n'y ayant probablement vu que du feu. Mais celà ne semblait pas être du tout le genre de la maison, et la jeune femme semlait tout ce qu'il y a de plus honnête. Tant mieux, les ressources pécunières du moldave n'étaient pas illimitées, loin de là, et il ne pouvait se permettre n'importe quel écart. En plus de celà, la vendeuse semblait se poser des questions sur les motivations de Torben... Si seulement elle savait ce qu'il comptait faire de ces infos!


    Il allait se comporter comme ces monstres avaient été. Froid, sans remord, sans pitié. Il les tuerait toutes, toutes celles dont il serait capable, et s'il devait donner sa vie pour que les bêtes disparaissent des bois de son village, il le ferait. Ce n'était pas une fausse promesse ou un courage un peu trop avancé. Torben savait ce qu'il ferait, il le sentait, au plus profond de son être. Les goules avaient signé leur arrêt de mort en tuant et détruisant tout son village, et en lui permettant de sauver sa peau. Il allait utiliser cette seconde chance à bon escient, et allait venger tous les gens qu'il avait pu connaitre. Certes, celà pouvait passer pour des pensées carrément barbares pour un jeune homme de dix sept ans, mais c'était son destin, il savait qu'il avait sa route à suivre, et elle le menait immanquablement dans son village natal.


    Torben fut un peu interrompu dans ses pensées par un sourire franc de la vendeuse. Peut être passait il pour un imbécile en l'appelant "mademoiselle". Peut être, étant donné qu'elle semblait avoir la trentaine, et séduisante comme elle l'était, elle avait déjà quelqu'un dans sa vie et était peut être mariée, d'où le sourire.


    Apparement, elle allait lui faire une fleur en lui permettant de consulter et s'approprier des informations qui reposaient dans un des livres qu'elle réservait visiblement à des experts en matière de créatures magiques ou de magie noire. Si le prix à payer était trop exorbitant, Torben était prêt à tout pour s'approprier l'ouvrage en question, et celà avait carrément éveillé sa convoitise. Mais bon, tant qu'il pouvait rester du côté de l'éthique et de la légalité, il y resterait, car il ne pouvait pas se permettre non plus de trop grosse bavure. La vendeuse lui fit signe qu'elle partait un instant. Qu'allait elle faire? Prévenir quelqu'un de sa demande? Lui apporter le livre en question? Torben n'avait pas trop d'idées sur la question... Après quelques minutes, la jeune femme revint avec un gros volume avec elle, et lui dit qu'il était déjà réservé mais qu'il était possible qu'il puisse recopier les passages qui l'interessaient. Encore fallait il lire l'ouvrage...


    - Oh, c'est tout à fait approprié croyez moi. C'est exactement ce dont j'ai besoin, merci beaucoup mademoiselle. Pour copier les passages, vous onnaissez un moyen plus rapide que la plume? Il faudrait aussi que je puisse lire l'ouvrage avant de sélectionner les passages que je recopierais... Quel est votre nom mademoiselle? Que puis je faire pour vous remercier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eveil-du-mal.forums-actifs.com/index.htm
Christine G.Mustraine
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 26
Statut : Mère, veuve et OdP
Age du Perso : 32...pas encore de cheveux blancs..c'est bon signe
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Mar 8 Juil - 2:14

Par ces temps derniers, plusieurs nouvelles fusaient de part et d’autre, portant sur des rumeurs d’invasions de village, de disparitions étranges, de meurtres irrésolus, c’était en perdre complètement la boule. D’où la demande peu commune du jeune homme, comment faire totalement disparaître les goules. Peu connaisseuse des créatures du monde, Christine n’avait que très peu effleuré le sujet portant sur ces monstres. De plus, elle préférait tenir loin de la vue et d’elle-même ces bouquins commandés par des experts, pas toujours aimables et fiables, elle se devait de l’avouer, toutefois, ils payaient le prix de leur demande, c’était le point culminant de tenir une boutique. Enfin, avoir eu ce jeune client ici, en plus d’une commande chargée pleinement d’intensions quelconques, Christine n’avait pu s’empêcher de se questionner sur le pourquoi du comment. Il disait vouloir trouver un moyen d’anéantir ces horribles bestioles, cependant, même s’il le savait, cela ne serait pas sans danger et il paraissait si jeune…n’avait-il donc pas autre chose que de se soucier d’un problème aussi gros, beaucoup trop lourd pour ces épaules d’adolescent. Enfin, la Maman soupira intérieurement : elle ne pouvait rien faire pour cet élève.

Sans doute le client avait-il compris qu’il n’y avait aucunes mauvaises intentions sous le fait de ne pas lui laisser ce livre, non seulement la sorcière ne se serait pas résous à le lui vendre, même s’il n’était pas réserver, puisque ce livre ne contenait pas seulement de petites informations valables ou non, vous lirez entre les lignes, je vous prie. Donc, une fois le volumineux ouvrage déposé devant les deux personnages, la jolie dame se mit à chercher rapidement dans l’index. Encore fallait-il que les informations soient bien utilisées et surtout, à bonne escient. Christine avait entendue parler de ces bêtes horribles…oui, elle se souvenait avoir lu ceci :’’Monstres avides de chair humaine, la cruauté hante ces esprits démoniaques.’’ Vraiment, c’était à en donné la chair de poule, de plus, après avoir tombé sur une représentation imagée de ces vils démons, au plus grand désespoir de la maman qu’était la sorcière, elle se prit à faire cauchemars par-dessus cauchemars, portant sur ces démons horribles. De plus, les goules ne se contentaient pas de chairs de cadavres, elles attiraient aussi les hommes, prenant la forme de jolies femmes, pour leur donner la mort, une mort atroce dénudée de tout bon sens. On racontait aussi que des cris d’horreurs et de douleurs se faisaient entendre, lors des nuits d’hiver. En y repensant, Christine se félicitait de vivre en ville, entourée de commerces et de maisons, Dieu merci.

Maintenant que le jeune client était informé sur le livre, qu’il ne pourrait pas prendre avec lui, malheureusement, il lui fallait recopier les pages qui lui étaient nécessaire, cela dit, une fois que Christine arriva sur le sujet demandée…et bien, des pages, il y en avait en profusion! Cela commençait par une description physiques, par les habitudes, leur création, autrement toutes les informations de bases, mais le plus importants venaient dans la suite.


-Ha, je crois avoir trouvé ce dont vous avez besoin. Le tout commence à la page 356, ligne…ligne…ligne 21. Les informations précédentes ne sont que de maigres qualificatifs, des explications sur le mode de vie, à moins que cela vous paraisse important, je n’en vois pas l’utilité pour une destruction complète.

Le jeune client remercia sincèrement la sorcière, lui demandant par la même occasion si gérante connaissait un moyen d’écriture plus rapidement qu’à la main et plume. Évidemment, il y avait des moyens tellement plus simples. Christine prit une clef qui se trouvait dans une poche de sa longue jupe et se dirigea vers les vitrines, déverrouilla l’une de celles-ci et en sortit une petit plume rouge vive, dans un bel emballage.

-Un moyen simple qui demande peu d’effort, une Plume à Papote, vous connaissez? Le principe est simple, vous lui dictez quoi écrire et elle le fera, tout simplement. Vous savez, je peux vous aidez pour la retranscription, la librairie est vide, en fin d’après-midi, et si clients il y a lieux, vous n’aurez qu’à continuer pendant que je m’occupe des preneurs.

Un grand sourire aux lèvres, Christine déposa doucement la plume devant le jeune homme. Évidemment, elle ne le laisserait pas tout faire, allons, il y avait beaucoup trop à copier et à lire, de plus, il faudrait que le client aille s’installer dans l’arrière-boutique, il y avait amplement d’espace et une grande table. Même s’il n’y avait pas de fenêtre à l’arrière, les bougies étaient suffisantes. L’étudiant s’avérait heureux des conseils de la dame et lui demanda son nom et comment il pourrait la remercier.

-Vous n’avez pas à me remercier, je fais mon travail et j’aime voir un client satisfait. Quant à ce que vous pourriez faire pour moi, puisque vous ne pouvez emmener le manuscrit, je vous demanderai de payer seulement les parchemins utilisés et la plume, simplement. Et des parchemins, nous devrons en utiliser, croyez-moi, mais n’ayez crainte, ce n’est pas dispendieux le moindre du monde.

Elle était généreuse, notre Christine, surtout auprès des jeunes gens en quête d’aide, enfin, elle adorait aider, donc pourquoi s’en priver? Elle se souvint que le client lui avait demandé son nom, suivit d’un ‘’ mademoiselle’’ qui la fit rire, illuminant son beau visage.

-Oh, vous savez, je ne suis plus si jeune, j’ai largement dépassé le temps des ‘’mademoiselles’’, ne vous sentez pas obligé d’être aussi poli et indulgent avec moi, appelez-moi par mon prénom ou ‘’madame’’, si vous préférez un qualificatif moins personnel. Pour répondre à votre question, je m’appelle Christine, Christine Gates-Mustraine. Puis-je avoir l’honneur de savoir le vôtre, jeune homme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Jeu 10 Juil - 2:04

HJ: désolé, je suis fatigué, j'ai du mal à faire un réponse de la taille et de la qualité de la tienne!

    La vendeuse ne semblait pas vraiment comprendre pourquoi c'était lui qui venait dans cette boutique alors que le problème aurait pu être résolu autrement. Elle devait peut être croire qu'il y avait anguille sous roche, mais n'en montra rien. Ce n'était de toutes façons pas ses affaires et elle n'avait pas la volonté de s'en mêler semble t'il. C'était mieux ainsi, le moldave n'avait pas envie de devoir s'expliquer en détail sur la raison de sa venue et sur le fait exact de ce qu'il comptait faire des informations qu'il pourrait trouver ici. Les Anglais semblaient ignorer beaucoup de choses sur le reste du monde magique, après tout, à part quelques petites émeutes de gobelins, ils n'avaient jamais eu affaire à d'autres types de monstres bien dangereux, si on exceptait le passage aléatoire de vampires et de loups garous. Mais il y avait bien pire ailleurs, et orben ne parlait pas que de son pays, la ROumanie par exemple, était un lieu horriblement dangereux.


    La Vendeuse commença à regarder dans l'index l'endroit qui pourrait éventuellement interesser le jeune Gryffondor, commença à feuilleter l'imposant volume et tomba sur une page vers le milieu du bouquin. RIen qu'aux inscriptions et aux quelques gravures, Torben sentit son coeur se serrer. Il s'agissait bien des goules. Des monstres à la peau grisâtre. Aussi grandes qu'un homme, les yeux enfoncés dans leur orbite, des dents aiguisées, des griffes taillées, leur corps nu recouvert d'un simple pagne. Le venin qui coulait de leurs griffes était capable de tuer un être humain en une journée, mais ceux qui étaient blessés étaient en général achevés sur le champ, car le sang attire terriblement ces monstres, qui s'en repaissent tout autant que de la chair des morts. Ils feraient froids dans le dos au Gryffondor tout le reste de sa vie, mais les avait vaincu et avait survécu à leur attaque une fois, il avait donc bon espoir de continuer ainsi.


    - Celà me sera tout de même utile Mademoiselle, savoir comment vit un ennemi est le meilleur moyen de trouver comment finir avec lui, croyez moi. C'est comme ça que les goules fonctionnent. Elles en apprennnent le plus possible sur nous, nous espionne, la nuit. Le moment venu, elles attaquent.


    Torben avait voulu lacher celà d'un ton qui se voulait indifférent, mais il n'y était que très moyennement parvenu. Il était au contraire très froid, car celà faisait remonter de funestes souvenirs, comme il avait pu s'y attendre. Changeant de sujet, il réfléchit un instant et compta son argent. Il devait garder des gallions en réserve, aussi fit il tinter les piécettes d'or, de cuivres et d'argent pour compter combien il pouvait se permettre de dépenser en parchemins pour recopier les informations de ce livre. Trois gallions et demi, ce n'était pas beaucoup, et plutôt qu'avoir de mauvaises surprises, il préféra demander immédiatement ce qu'il pouvait avoir avec cet argent.


    - J'accepte votre aide avec plaisir, mais je n'ai malheureusement par le budget pour une plume à papotte, d'ailleurs, je peux avoir quoi en parchemin pour trois gallions et demi s'il vous plait?


    A ce moment là, son interlocutrice lui fit un large sourire, révélant des rangées de dents blanches parfaitement alignées, bref, un sourire à tomber à la renverse. Elle était jolie oui, mais apparement, elle était mariée, vu qu'elle lui dit qu'il fallait l'appeler "madame" ou directement par son prénom, Christine. Il n'y avait pas de Christine en Moldavie, ce nom parut donc totalement exotique à Torben, qui s'empressa de répondre à la vendeuse...


    - Moi? Je m'appelle Torben Badenov! Si vous me demandez de vous appeler "Madame", c'est que vous avez déjà quelqu'un dans la vie je suppose? Eh bien, même si c'est le cas et ça 'lest surement, je voulais vous dire que vous étiez très gentille, très accueillante, et très séduisante, votre mari a de la chance! Où puis je me ettre pour travailler?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eveil-du-mal.forums-actifs.com/index.htm
Christine G.Mustraine
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 26
Statut : Mère, veuve et OdP
Age du Perso : 32...pas encore de cheveux blancs..c'est bon signe
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Ven 11 Juil - 1:40

[Allons, il est parfait, ton poste. Remarque que les miens sont remplis de hors-sujet, ça ne compense strictement rien de ton sujet qui porte sur le domaine principal =) ]

La dernière fois qu’une jeune personne était entrée en boutique pour lui faire une demande qu’elle jugeait étrange et peu commune remontait à trois mois. Effectivement, une jeune fille était entrée dans la librairie cheveux et visage déformés par la frayeur, l’effroi, la panique. Pauvre chérie, immédiatement entré, elle s’était dirigée rapidement vers Christine, le regard suppliant. Avant même que celle-ci prenne la parole, la mère qu’était la belle dame avait immédiatement compris, vue l’air accablée de l’adolescente, que son aide serait requise. La sorcière avait délaissé le travail pour approcher l’étudiante essoufflée, cherchant des yeux de l’aide sur laquelle elle pouvait se reposer entièrement, pouvant enfin respirer librement. ‘’Puis-je vous aider?’’ Venant de la dame et quelques poussières plus tard, la nouvelle arrivée s’effondra dans les bras de Christine, larmoyante. Une âme en peine faisait toujours aussi mal…jamais nous pouvions réellement nous y habituer, même à la longue, la détresse d’un regard touchait profondément la sorcière, qui ne put s’empêcher de retenir quelques larmes, à la vue d’une aussi jeune humaine blessée par la douleur de vivre, meurtrie par la violence de l’homme. Ceci concluait donc une soirée fortement triste et émotionnelle : l’accueil clandestin d’une jeune personne qui se cachait de ses poursuivants. Le lendemain, elle avait quitté promptement la boutique et lorsque Christine se réveilla, elle put lire un message, qui la tirailla des jours durant. ‘’Merci pour tout, Dame Mustraine, sans vous, je n’aurais su que faire…Merci’’ Une jeune femme, certes, mais qui restait une enfant, une belle enfant que Christine aurait volontiers hébergée et consolée aussi longtemps que nécessaire.

Tout cela pour en arriver à la commande du jeune client, qui avait gardé, jusqu’à présent, sous silence les idées qu’il gardait quant à l’usage de ces informations non-conseillées ou d’une utilisation limitée, au risque de développer une forte paranoïa sur le monde entourant nos petites personnes si fragiles. Autrement dit, Christine avait conseillé l’étudiant, lui proposa son aide pour recopier les données nécessaires, pour remplir l’esprit de son interlocuteur étranger, sur lequel la colère et un air de vengeance semblait planer, enfin, peut-être s’avançait-elle trop sur ces hypothèses, toutefois qui ne se questionnerait pas sur un personnage avide d’apprentissage sur les goules, vils créatures horribles et sanglantes, sans pitiés et démentes. Peu après, le client avait demandé s’il pouvait faire quoi que ce soit pour remercier la libraire, qui s’empressa de ‘’refuser’’, en quelques sortes, les remerciements. Elle n’avait rien d’irréprochable, elle n’avait fait que son humble devoir de libraire. Cependant, le jeune homme ne semblait pas aisé, côté monétaire.


-Je comprends parfaitement votre situation, je me ferai donc un plaisir d’en prendre deux dans ma réserve personnelle. Vous savez, c’est très utile pour remplir des documents et faire l’inventaire. Merveilleuse technologie! Enfin, puisque que vous m’offrez trois gallions et demi pour des parchemins…hum…ceux-c- se vente en paquet de cinq…si je compte comme il se faut, trois gallions et demi…dans la mesure où nous recopierons des deux côtés…Oui, avec trois gallions et demi, vous pourrez vous offrir 17 feuilles parcheminées. Avec cela, vous serez dans l’aisée mesure de recueillir et d’écrire les renseignements trouvés en ces nombreuses pages.

De nouveau un sourire lumineux au minois, Dame Christine alla chercher les paquets de parchemins, pour qu’ainsi tous deux puissent débuter leur besogne commune, tenant compagnie au petit Olli, occupé à l’arrière-boutique. Peu de temps auparavant, la charmante sorcière avait intimé au jeune homme de l’appelé par son prénom propre ou madame, s’il préférait. De plus, Christine avait demandé son nom au client, histoire de mettre un patronyme sur le visage. En ajout de réponse, l’étudiant répondit gentiment. Ainsi s’appelait-il Torben Badenov, nom étranger aux oreilles de la jolie dame. Aussi dit, il l’avoua séduisante, accueillante et gentille. Ensuite, il ajouta que pour devoir l’appeler ‘’Madame’’, elle devait être mariée et que l’époux avait de la chance. À ces mots, Christine eut un triste sourire, la réponse s’en suivit rapidement.

-Je vous remercie, jeune Torben, vous êtes une personne charmante. Cependant, je suis veuve depuis plusieurs années, maintenant…Donc, si je vous proposais de m’appeler ‘’madame’’, c’était dans la raison simple que je ne suis plus en âge de me faire qualifier de demoiselle, voyez-vous. Encore une fois, vous pouvez m’appelez par mon prénom, cela ne me dérange guère.

Son Matthew était parti, parti pour toujours, la laissant avec le seul souvenir qu’elle tenait de lui, son fils, son merveilleux petit bout. Enfin, tout l’amour qu’elle avait pu éprouver pour son défunt mari, elle le donnait à présent pour Olliver, qui mettait de la joie et de la douceur dans sa vie, la colorant d’un bonheur si intense qu’elle l’espérait éternel. Ainsi, Christine quitta ses songes pour replonger dans la réalité.

-Pour travailler, vous et moi irons nous installer à l’arrière-boutique. Ne vous étonnez pas de voir un petit garçon occupé, il s’appelle Olliver, se trouvant à être mon fils. Ne vous inquiétez pas, il n’est pas turbulent le moindrement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
Gryffondor, 7eme année | Dragueur fou sans limite
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 28
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Sam 19 Juil - 1:52

[HJ: désolé Catherine, j'ai été un peu overbooké ces derniers jours, mais me revoila!]


    Et voila que maintenant, en plus d'inspirer une certaine méfiance de la part de la vendeuse, Torben se mettait également à lui faire pitié ou de provoquer en elle un élan de compassion que le jeune moldave voyait d'un très mauvais oeil. Ca se voyait tant que ça qu'il devait se débrouiller avec l'argent qui lui restait, et que s'il n'en avait plus, ben il créverait la gueule ouverte? Bon ok, calmes toi Torben, inutile de ténerver pour un rien, après tout, tu n'as pas une tronche de miséreux et t'en as pas non plus les manières, juste t'es un peu limite niveau finance, et celà peut se comprendre. Bon ok, il s'était promis de ne jamais inspirer la pitié à qui que ce soit, pas après ce qui été arrivé à sa famille, et il ne voulait pas commencer maintenant, mais si malgré ses efforts, c'était ce qu'il inspirait, ben il avait pas trop le choix le moldave. Poliment, Torben se devait de refuser la proposition de la vendeuse...


    - Merci beaucoup, c'est très gentil de votre part encore une fois, mais ne vous inquiétez pas pour moi, ne vous dérangez pas non plus, ça n'en vaut pas la peine. Et puis, j'ai besoin d'écrire aussi, ça fait du bien, ça m'en fait en tous cas. Ne vous inquietez pas, je vais juste vous prendre les 17 parchemins et vous payer votre dû, mais sincérement, s'il y a quoi que je puisse faire... Vous me sauvez la mise en me emttant ce livre a disposition, vous m'aidez au delà de ce que j'espérais!


    Torben se tut alors, pour la simple et bonne raison qu'il avait peur de trop en dire. Oui, sa vie privée ne regardait que lui, et de toutes façons, le jeune moldave avait bien vite appris que dans la vie, les gens s'en foutaient de la vie privée des autres, et ne s'y interessaient que par interet ou par compassion, et Torben ne voulait essuyer ni l'un ni l'autre. Il n'avait pas non plus envie de se confier, encore moins à une inconnue, et de toutes manières ce qu'il pourrait lui dire ne ferait que déranger le sommeil de la vendeuse, or Torben en avait déjà bien assez de troubler le sien, et n'allait pas troubler celui des autres avec ses histoires. Christine Mustraine était donc partie chercher les parchemins dont il aurait besoin, et Torben lui laissa le paiement sur le côté de sa table, ne voulant pas perdre de temps ni manquer de politesse.


    Il remarqua également qu'il avait dû dire encore une connerie en faisant autant de compliment à Christine, car elle afficha aussitôt un pâle sourire et eut un air mélancolique qui lui traversa le regard. Ouaip, Torben avait encore dit une phrase de trop. Il ne s'en voulut cependant pas, commença à s'habituer au fait de trop parler. Elle avait perdu son mari, depuis un moment il semblait, mais paraissait toujours porter son deuil, ce que Torben pouvait tout à fait comprendre, et il se promit donc d'arreter un peu de gratiner Christine de compliments dont elle n'avait de toutes façons que faire, et se serait en quelque sorte une insulte à la face de son mari décédé. Et elle avait un fils, un petit Olliver. Torben se sentait un peu bête, et géné aussi, il sentait qu'il était tellement en présence d'une raltion pleine d'amour qu'il se sentait totalement déplacé, et se leva sans un mot pour aller dans l'arrière boutique, où il croisa également un petit garçon.


    - Bonjour Bonhomme, ne t'inquiètes pas, je ne reste pas longtemps, et je ne compte pas te priver de ta mère outre mesure, je devrais pouvoir me débrouiller seul et la laisser s'occuper de toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eveil-du-mal.forums-actifs.com/index.htm
Christine G.Mustraine
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
Membre de l'Ordre du phénix et gerante d'un magasin
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 26
Statut : Mère, veuve et OdP
Age du Perso : 32...pas encore de cheveux blancs..c'est bon signe
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   Sam 19 Juil - 7:53

[HJ, c'est ok, de toute façon, il n'y a guère urgences]

D’une aide tout à fait gratuite, Christine s’était proposé généreusement envers cette jeune personne qui gardait bien ses intentions, ce qui était favorable pour Dame Mustraine, qui déclinait les sorciers qui s’avouaient trop ouverts envers une nouvelle rencontre, pas qu’elle n’était pas intéressée, mais simplement dans le discrète mesure d’en savoir trop sur quelqu’un enlevait largement son charme et de son mystère. Autrement dit, le dit Badenov s’avouait reconnaissant, mais sans en demander plus. Christine crut comprendre que l’étranger préférait travailler seul, à l’instant, la belle acquiesça aux dires de l’adolescent, prenant la peine d’évoquer la présence enfantine de son garçon, qui s’occupait à l’arrière-boutique. Torben Badenov semblait calme et effacé, en ce qui paraissait, Christine se décida de ne point l’importuner de questions déplacées, qui pourraient lui mettre une mauvaise puce à l’oreille, pensant que l’Anglaise se trouvait à être une gente dame éprise de renseignements indiscrets, papotant auprès des clients, les questionnant par ci, les agaçant par là.

C’est avec dévouement qu’elle tendit les divers objets au jeune homme, qui s’empressa de se déplacer sans demander son dû, à l’arrière-boutique. Cependant, avant que celui-ci ne s’avance dans sa lourde tâche, la Belle passa sa tête par la chambranle, avisant d’un raclement de gorge presque inaudible et poli. Olliver avait surement remarqué la présence inconnue du sorcier qui venait de s’avancer dans son lieu de prédilection, une place apaisante où il n’était pas obliger de sentir trop de clients autour de lui, étant quelque peu déstabiliser par tout ce bruit. Malgré le fait que le bambin savait se repérer, une forte concentration soudaine d’entourage le mettait mal à l’aide, rendant ses sens en alerte, ne sachant sur quoi poser un son, sentir un parfum distinct, mais surtout, d’avoir la vaine impression d’être différent…


-En cas de besoin d’aide, je suis à votre entière disposition, Monsieur Badenov.

Elle ne prit pas la peine de mentionner que le petit était aveugle, il s’en rendrait compte bien assez tôt, ne serait-ce qu’un seul regard porté à son encontre, le client verrait que l’enfant n’était guère affecté par cet handicap naturel, se montrant apte de débrouillardises depuis ses premiers pas. Ainsi, elle laissa à son ouvrage l’étranger, se posa à la caisse, comptant l’argent et le plaça dans les boitiers caractéristiques.

__________________________________________________

Arrière-boutique. Présent : Olliver Mustraine

Assis près de la fenêtre ouverte, Olli laissait le chant des oiseaux emplir ses oreilles. Il ferma les yeux avec délices, savourant ces chants mélodieux, à la fois doux et agités. Si jeune, il appréciait déjà les bruits musicaux, ceux qui l’aidaient à s’endormir le soir ou simplement la voix de sa Christine, qui lui chantait une berceuse favorite. Longuement, il avait dégusté la sucette coloré que sa mère lui donna, peu de temps avant d’aller accueillir un client, comme à son habitude. Même privé de sa vue, il attribuait une caractéristique à chacune des saveurs se trouvant sur le bonbon, petit jeu qu’il exécuterait sans doute le restant de sa vie.

Il lâcha un petit soupire, mais fut immédiatement alerté par des pas qui se dirigeait dans la pièce, sa pièce à lui. Il put entendre la voix de Dame Mustraine, elle savait donc que quelqu’un allait pénétrer ici. Aussitôt, Olliver relâcha son souffle, attentif à tous sons. Les pas semblaient plus lourds, moins ‘’volatiles’’ que ceux de sa mère. Un homme, donc? Il put déceler un parfum, qui mit fin à sa recherche : c’était bien un homme, l’arôme était moins délicate que celles des clientes quotidiennes, celles qui se parfumaient à profusions. Pour le moment, ils accordaient des noms aux personnes avec l’odeur qui se dégageait d’eux, Christine, par exemple, était reconnaissable par une discrète odeur de lilas, comme elle sentait bon!

Finalement, une voix qui identifierait à présent le personnage qui venait de faire son apparition dans la pièce, une voix jeune, pas très grave, mais c’était une voix que Olliver n’oublierait pas, c’était comme un nom, en fait, mais d’une façon plus amusante. La voix disait de ne pas s’inquiéter de la présence de l’homme, qu’il ne le priverait pas de ‘’Mum’’ et que sa présence ne serait pas encombrante, puisque visiblement, il ne resterait pas bien longtemps. Le garçonnet aux cheveux de jais tourna son regard de vitre vers l’étranger, cherchant à déceler ce qu’il faisait…Des griffonnements… Il écrivait…

-C’est rare que Mum fait venir des gens ici…c’quoi ton nom? Moi en tout cas, j’m’appelle Olliver, mais tout le monde dit Olli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin d'aide? [Torben Badenov]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'aide? [Torben Badenov]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'ai pas besoin d'aide... Ok, peut-être juste un peu... [pv Saros]
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Besoin d'aide pour choisir une base!
» Besoin d'aide pour achat slack polyvalente
» BESOIN D'AIDE POUR LES CHIENS DE ISTRES ( Dépt.13 )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last School - Ou fini la réalité? Ou commence l'illusion? :: 

Ou l'art de se divertir

 :: 
La boite à souvenirs
 :: Ancien LS
-
Sauter vers: