AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chut. Un ange prend son envol.. (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Madison Bloom
Rouge & Or
Rouge & Or
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 28
Date d'inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Chut. Un ange prend son envol.. (libre)   Sam 28 Juil - 17:48

Cette nuit-là, Madison avait vu le soleil se coucher et la lune apparaître, puis avait observé les étoiles des heures durant à la fenêtre du dortoir de Gryffondor, au risque de s'enrhumer. Elle avait finit par s'ennuyer, toute seule au bord des étoiles, alors qu'un silence de mort règnait sur le dortoir endormi. Si d'autres filles ne dormaient pas, en tout cas elles ne se manifestaient pas.
Cela faisait plusieurs nuits que Madie ne dormait plus, ou presque plus, sans vraiment savoir pourquoi. Mais elle ne cherchait pas à le savoir.
Dès qu'elle avait vu le rose violacé des premiers rayons de soleil poindre, elle avait quitté le dortoir sur la pointe des pieds, pour ne pas réveiller les autres. On était dimanche, il était six heure et demi du matin, elle ne croiserait sans doute personne. Elle était vêtue d'une légère robe blanche qui, d'ordinaire, lui servait de chemise de nuit, passée sur un jean rapidement enfilé.
Elle s'était dirigée à l'aveuglette, car tous les couloirs n'étaient pas dotés de fenêtre, et avait finalement échoué devant une porte close, dans la partie la plus haute du château : celle où se trouvaient les entrées des tours.
La porte avait dû être faite pour dissuader les élèves : lourde, imposante, et grinçante par-dessus le marché - comme elle le constata lorsqu'elle la poussa. Au-delà du trou béant de l'embrasure, une volée de marches. Un escalier en colimaçon qui semblait aussi sinistre que mal entretenu. Bon, pourquoi pas après tout...
Elle monta les marches lentement, se demandant ce qu'elle allait trouver en haut. Un monstre ? Des armures ? Des fantômes tapageurs ?
Mais non. Quand elle parvint tout en haut de la tour, une nouvelle porte l'empêcha d'avancer ; elle était close.


"Alohomora !"

La porte grinça, comme la précédente, et s'ouvrit comme à contre-coeur. Le coeur battant (comme à chaque fois qu'elle découvrait un nouveau lieu encore inexploré), la jeune fille s'avança. Il n'y avait ni monstre, ni armure, ni fantôme tapageur. Juste une pièce vide, assez grande. Et une fenêtre.
Cette fenêtre était un véritable trou dans le mur, énorme, béant. Il y avait à peine un rebord où l'on avait la place de se tenir. La lumière qui se dégageait du ciel, qu'elle voyait à présent comme si elle volait, était magnifique. Elle s'approcha de l'ouverture et risqua un pied timide sur le minuscule balcon de pierre. Cela avait l'air solide ; elle s'y engagea et s'assit. Les pieds dans le vide, elle contemplait l'infini sans que ses yeux ne reviennent jamais vers le bas, vers la Terre, vers la fin du rêve. Il y avait encore dans le ciel, çà et là, éparpillées au hasard, quelques étoiles rêveuses qui ne se décidaient pas à abandonner le ciel.
Madison leur sourit, et ferma les yeux, laissant le vent faire voler ses longs cheveux aux reflets lumineux.

Cela aurait pu durer des heures. Peut-être fût-ce d'ailleurs le cas, moi, je n'en sais rien. Toujours est-il qu'au bout d'une éternité, des pas retentirent derrière elle. Bien sûr, toute à son rêve, elle n'entendit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill Engel
Armée de Dumbledore
Armée de Dumbledore
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 27
Statut : Elève de septième année
Age du Perso : 17 ans
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Chut. Un ange prend son envol.. (libre)   Mar 7 Aoû - 13:55

Bill avait veillé très tard cette nuit là. Il s'était attelé à l'écriture d'une lettre adressée à ses chers parents. Depuis que Dumbledore avait été tué, ces derniers exigeaient du jeune homme qu'il leur écrive le plus souvent possible, leur faisant un compte-rendu détaillé de tout ce qui avait lieu dans le château. Il s'était donc assit près de la cheminée, un parchemin vierge et sa plume devant lui. De longues minutes s'étaient écoulées avant que le jeune homme ne commence enfin à écrire. Ecrire c'est fixer ses pensées, rendre éternelles des paroles éphémères, Bill ne cessait de se dire cela tandis qu'il noircissait son parchemin. Il n'avait rien de spécial à leur raconter car, contrairement à ce qu'ils semblaient penser, Poudlard n'était pas le théâtre de meurtres quotidiens. La vie ici était aussi normale que celle à l'extérieur du château, à l'exception du fait que deux clans s'étaient formés chez les élèves. Les partisans de Dumbledore, ceux qui avaient toujours eu un respect éternel envers ce grand homme et qui avaient longuement pleuré sa mort étaient opposés aux partisans de Voldemort et aux futurs Mangemorts, s'ils ne l'étaient pas encore. Bill faisait partie du premier groupe et ce depuis toujours. Pour lui, servir le Mal n'était que la solution de facilité, réservée aux lâches et aux traîtres. Lui ne craignait pas la mort ni la souffrance, pas pour lui en tout cas...

Un grand noir s'était alors imposé à lui et, lorsqu'il avait rouvert les yeux, le jour pointait à l'horizon. Quoi, il n'était pas dans son lit ??? La chose qu'il aimait faire plus que tout autre, à savoir se retrouver au chaud sous ses couettes, lui était passée sous le nez. Il jetta un coup d'oeil sur sa montre et se redressa immédiatement lorsqu'il vit l'heure qu'il était : six heures et demi !!! Il était six heures et demi, un dimanche, et Bill ne dormait pas ??? C'était le monde à l'envers ! Le jeune homme s'apprêtait à regagner son dortoir, laissant tout son petit bins dans la salle commune, lorsqu'il vit passer une silhouette. En y regardant de plus près, il vit qu'il s'agissait d'une jeune fille. Cette dernière ne semblait pas l'avoir remarqué et quitta la salle commune. Curieux fini, l'allemand ne put s'empêcher de suivre cette sihouette. Dans les couloirs, il épprouva le plus grand mal à la voir, les couloirs n'étant pas encore éclairés. Un grincement se fit entendre, très désagréable à l'oreille, puis Bill put voir que la jeune fille venait d'user de la magie pour ouvrir une porte vérrouillée. De toute évidence, cette partie du château n'était pas la plus entretenue... La pièce dans laquelle il entra était d'une simplicité mais d'une beauté surprenante. Les murs, nus, étaient couverts de mousse à divers endroit et l'humidité était partout présente. Il n'y avait rien ici, rien à part une gigantesque fenêtre au bord de laquelle s'était assise l'inconnue.

Elle semblait fascinée par ce qu'elle voyait, refusant de le quitter des yeux. Le jeune homme marcha silencieusement puis vint se planter derrière elle. La vue était magnifique, une telle sensation de liberté s'était emparée de Bill qu'il ne put détacher son regard de cette vue unique. Plus de Mal, plus de Bien, plus de combat, juste la liberté ! Bill n'en croyait pas ses yeux, comment une telle vue pouvait-elle exister ? Cela paraissait presque égoïste vis à vis de tout le mal qu'il y avait dans ce triste monde qui semblait ici si paradisiaque.


« C'est magnifique... » soupira-t-il.

Magnifique. Ce mot était d'une bien faible intensité comparé à la beauté du paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathly-hallows.forumpro.fr
 
Chut. Un ange prend son envol.. (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Envol du Corbeau, un chat qu'il ne vaut mieux pas fréquenter
» Quand la femme prend la fuite....[Libre]
» Smallville [Fantastique]
» Pégase, prend ton envol, et emmène-moi. | PV Sky Pierce
» La liberté de l'envol [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last School - Ou fini la réalité? Ou commence l'illusion? :: 

Ou l'art de se divertir

 :: 
La boite à souvenirs
 :: Ancien LS :: Les Rencontres
-
Sauter vers: