AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyarah Narcissia Black
Sorcière fêlée & amnésique
avatar

Nombre de messages : 1162
Age : 28
Statut : Amnésique...
Age du Perso : 23 ans
Date d'inscription : 11/02/2007

La Pensine
Puissance:
75/100  (75/100)
Taux d'equive:
70/100  (70/100)
Ministère:

MessageSujet: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Mar 20 Nov - 17:50










    Il était tard, Poudlard était plongé dans un sommeil profond depuis des heures déjà. Seul quelques sorciers n'étaient pas acceptés au Royaume de Morphée cette nuit la. Severus tournait en rond dans ses appartements, réfléchissant à une solution pour lui et Kyarah. Et puis cette dernière, sortant du château avec rapidité.

    Que faisait-elle dehors à cette heure avancée de la nuit? Aucune idée, et pourtant, la Brune en avait des biens précises car déjà elle venait de franchir les grilles qui délimitaient l'enceinte de l'école, et la sorcière transplana.


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


    Il y eut un léger POC dans le silence de la nuit. Une ombre se déplaçait le long des rues de Londres, avec un but précis. De pâles rayons de Lune réussissaient à éclairer le visage encapuchonné de Kyarah, Directrice de Poudlard. Beaucoup se seraient posés des questions du genre "Mais que fait-elle loin de son école à deux heure du matin?" . Mais fort heureusement, elle se trouvait seule à arpenter les rues, sauf quelques débauchés bien trop ivres pour reconnaître la Belle.

    Elle n'était pas sortie pour rien, elle n'était pas perdue non plus, la Brune savait ou elle se rendait. Et elle y était presque. Une rangée de maisons se dévoilait peu à peu à sa vue, Square Grimmaurd. Le 12 allait-il apparaître aux yeux azur de la jeune femme? C'était une question qu'elle se posait sans cesse. Ce lieu incartable était-il devenu invisible pour elle après son changement de camp? Il fallait dire qu'elle n'en savait trop rien, elle ne s'y était pas rendu depuis longtemps.

    Kyarah pressa le pas, le coeur serré, l'angoisse naissante. La maison ou avait grandit son père et son ongle allait-elle lui être interdite? Possible, et même très probable, c'était pour cela qu'elle se mit presque à courir pour en voir le verdict.

    A sa grande surprise et à son grand bonheur, une maison semblait naître entre la onze et la treize. 12, Square Grimmaurd, la demeure de la grande lignée des Black. Bon, c'était déjà une bonne chose, elle était apparue à ses yeux, reste à savoir si elle pouvait y rentrer.

    Et puis même si la Brune y rentrait, pouvait elle se le permettre? Elle avait quitté l'Ordre du Phénix depuis des mois, elle faisait partie de leurs ennemis à présent, et elle comptait se pointer comme une fleur? Ah et puis pourquoi pas au final? Le QG devait être vide à cette heure la. A part Kreattur peut être.. Ah non.. A Poudlard celui la... Donc, personne. Aucune raison de ne pas entrer dans la maison de sa famille dans ce cas.

    Kyarah c'était donc rapproché de la grande porte en chêne, et avait lentement tournée la poignet. Ouvert. Et peu à peu, les rayons de Lune montrait à la Belle l'interieur de la maison ignorée depuis des mois.

    Elle resta sur le pallier de la porte durant quelques minutes, hésitant à claquer la porte et repartir au Château, mais elle n'en fit rien, pénétrant alors dans les lieux.

    Malgré qu'elle n'y ait pas grandi, cette demeure lui avait manqué. Depuis la mort de son oncle, même lorsqu'elle était toujours dans l'Ordre, elle ne s'y rendait que durant les réunions. Il y avait entre ses murs que trop de souvenirs, qui lentement, s'effaçaient de sa mémoire. Sirius et Kyarah passaient beaucoup de temps à déblatérer sur telle ou telle personne. Patmol lui manquait, horriblement.

    Instinctivement, Black passa ses mains sur son ventre arrondi. Et dire que l'Oncle qu'elle avait considéré comme père ne connaîtrait jamais cet enfant... Heureusement allez vous me dire, car il aurait fait une syncope lorsque Kyarah lui aurait annoncé qui était le père. Severus, l'ennemi juré de Sirius... La Brune poussa un long soupir et se décida enfin à quitter l'entrer pour s'enfoncer dans le salon.

    A en déduire du silence qui régnait, il n'y avait personne, ou bien les personnes présentes étaient enfoncées dans le royaume des Rêves et des Cauchemars. C’était certainement après qu’elle eut fait cette déduction qu’elle se mit à sillonner les pièces, jusqu’à ce retrouver dans une pièce longtemps squatté par la jeune Black, la ou trônait l’arbre généalogique de sa famille. Brodé en lettres d’or, une phrase symbolique : Black, toujours pur.

    Non… Pas vraiment… Comme disait le Lord, il y avait des branches pourries. Kyarah haussa les épaules, foutaise ! Pur ou non, cela ne montrait en rien la valeur d’un sorcier. Fière d’être une Black, oui mais elle ne se ventait pas de faire partie de la communauté restreinte des Sangs Nobles.

    Son regard s’attarda sur les branches partant de Regulus, trois. Trois sœurs, Angélique, Kyarah & Kate. Du même sang et pourtant, éloignées toutes les trois, non pas par la distance, mais par le camp et les idées. Dommage en fin de compte… Elle passa ses doigts fins sur son nom doré, Kyarah Narcissia Black. Considérée longtemps comme Traitre à son Sang, mais en était-il de même à présent ? Oui, car elle avait la ferme idée de trahir le Lord pour revenir à son camp initial.

    Bien trop occupée à contempler ces noms qu’elle connaissait par cœur, la Directrice ne sentait pas une présence derrière elle. En fin de compte, elle n’était pas seule, mais la narratrice le savait déjà, n’est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://junedananas.skyblog.com/
Judas Donnovan
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 33
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Mer 21 Nov - 13:35

Il devait être quelle heure ? Minuit ? Une heure ? Trois heures du matin ? Peu lui importait à vrai dire... il ne trouvait que son sommeil vers les quatre ou cinq heures du matin pour ensuite être obligé de se lever comme tout le monde... à huit heures du matin.
C'était toujours ainsi et cela avait toujours été et ce depuis qu'il était tout petit... Lorsqu'il entrait dans une période de cauchemars, lorsqu'il se sentait mal aussi mentalement que physiquement, Judas passait pratiquement des nuits blanches, des nuits d'insomniaque à errer ou à lanterner au coin du feu ou de son bureau. Cette fois-ci, autant dire que c'était clairement compromis étant donné que sa maison avait été totalement détruite... Crétins de Mangemorts qui ne respectent pas la vie privée d'un homme de science !

En somme, depuis quelques semaines, Judas se contentait de parcourir les longs couloirs lambrisés, les divers grandes salles, salons et cuisines du 12 Square Grimmaurd dans l'espoir insassiable de finalement tomber raide sur le parquet, épuisé de fatigue. Mais cet instant, pourtant tant désiré, n'arrivait jamais et c'était à Judas de remonter lui même droit vers la petite chambre qu'on lui avait laissée pour s'installer sur un lit grinçant en attendant l'arrivée de Morphée.

Seulement et, pour le moment, l'heure n'était pas aux considérations infructueuses. Pour Donnovan, l'heure était à la réflexion pure et simple et celle-ci engagerait tout son mental ainsi que toute son attention car elle était éminamment complexe... pour ne pas dire épineuse.


"Vais-je choisir le jambon ou le fromage ?".

Un quart d'heure qu'il était planté là, face à la table de travail de la cuisine, devant un énorme bloc de cheddar et une grosse cuisse de Serrano. Habillé d'un peignoir en coton bordeaux gravé de ses initiales -"JD"- et d'un pyjama en satin couleur prune à bordure dorée. Seul héritage qu'il possédait encore...

"Cet exquis fromage anglais ou ce délicieux jambon italien... Hhmmm... qu'ai-je donc mangé la dernière fois en descendant ici ?".

Judas prit un instant pour se concentrer, coinçant l'arrête de son nez entre son pouce et son index. Finalement et lorsqu'il fut décidé, il laissa retomber sa main et empoigna le jambon qu'il commença à trancher avec un énorme couteau à pain... et pour lequel il consacra trois ou quatre bonnes minutes, sans oublier de maudir de toutes ses forces ce damné jambon trop sec, ce couteau qui ne couperait pas du beurre et cette maison qui ne disposait pas de couteaux de cuisine adaptés.

Finalement il en vint à bout et coinça généreusement trois grosses tranches de jambon dans d'autres, toutes aussi épaisses, de pain blanc anglais... sans oublier de tartiner allégrement le tout de... moutarde ! Le beurre, ça fait grossir.
En effet, lorsqu'il ne se sentait pas bien, acculé de problèmes, Judas se mettait à manger ; et ce bien qu'il fut médecin et qu'il sache pertinamment que c'était mauvais pour sa santé. Mais il s'en moquait ça compensait ses angoisses... Et il en avait grand besoin en ce moment.

Juste avant de mordre avidement dedans, le médecin prit le parti de ranger le tout ni vu, ni connu et de reprendre le chemin de sa chambre. A moins qu'il ne se laissât tenter par une petite ronde nocturne dans toute la maisonnée, rien que pour voir... Poudlard avait ses fantômes, l'Ordre aussi, à la différence que ces derniers étaient vivants et... bien en chair.
Judas sortit donc de la cuisine, une bougie à la main, le sandwich dans l'autre... il commença à croquer dedans, son visage se barrant d'un sourire supplémentaire fait de moutarde et de miettes de pain.

Passant dans un des couloirs qui rejoignait l'entrée, Donnovan, tout à ses pensées, s'arrêta brusquement. Il venait d'entendre un bruit étrange venant du salon tout à côté, comme de légers grattements, accompagnés de grincements... Il se figea de tout son long et tendit un peu plus l'oreille. Le bruit se répéta, plus insistant cette fois-ci, suivit bientôt d'un souffle, bien présent et particulièrement profond.
Judas déglutit péniblement sa bouchée de sandwich puis s'avança quelque peu à la dérobée, se rapprochant de la porte entrebaillée. Brusquement, il fut à nouveau stoppé net par un autre de ces curieux bruits... son sang se glaça dans ses veines.
Cherchant furtivement sa baguette dans les poches de sa robe de chambre, le docteur Donnovan comprit rapidement qu'il l'avait laissé en haut, dans sa chambre. Il tendit un rapide regard à l'étage supérieur et commença à comprendre que s'il passait devant le portrait de la maîtresse de maison il se ferait, une fois de plus, copieusement insulter ce qui alerterait, bien entendu, la personne entrée par effraction.

Il abandonna immédiatement cette idée puis se mit en tête d'en trouver une autre le plus vite possible... Comprenant alors ce qu'il lui restait à faire, il se précipita dans la cuisine pour revenir quelques minutes plus tard, le couteau à pain solidement calé dans sa main, sa bougie dans l'autre pour éclairer son chemin.
Le souffle court, il se rapprocha de la porte entrouverte, tâchant de feutrer un maximum ses pas, ne pouvant s'empêcher de songer qu'il faisait un bien piètre espion.
C'est alors qu'il y pénétra, fermement décidé, arrivant ainsi dans la salle de famille des Blacks, flanquée sur tout un pan de mur d'une immense tapisserie représentant les différents membres qui la composait -les purs comme les impurs...


*Ca doit être un comble d'être "traître à son sang" dans une famille où la devise est "toujours purs"*, songea-t-il en un rictus idiot.

Ses yeux clairs s'abaissèrent soudain sur la silhouette responsable de tous ces bruits... mais aussi de ses frayeurs. Encapuchonnée de noir, elle passait une main douce et souple sur la tapisserie, parcourant de ses doigts les quelques lettres des noms et prénoms de trois membres de sa famille. Judas était trop loin et n'avait pas ses lunettes... ainsi ne put-il pas voir qui elle carressait avec autant d'amour.

Toujours fut-il que, sans le savoir, il commença à la détailler peu à peu. Elle était petite, chétive et ne pouvait ainsi qu'appartenir à une silhouette féminine. Bien, il aurait peut-être le dessus...
Par contre, le fait qu'elle porte une longue robe et longue cape noires ne faisaient rien pour le rassurer... bien au contraire. Vu son profil, elle ne mettrait pas longtemps avant de se retourner sur lui et de l'avada kedavriser...
Enfin, il fallait néanmoins tirer tout cela au clair. Que dirait Angélique si elle apprenait qu'il n'avait pas été à la hauteur pour chasser un intrus ?


*Ohh, elle me flanquerait à la porte ! Comme c'est triste...*.

A cette pensée, Judas manqua tourner les talons et partir, un léger sourire mutin aux lèvres. Mais il se ravisa, la curiosité l'emportant simplement sur ses propres intentions...
Il poussa un petit soupir, prit son courage à deux mains, se rehaussa et s'avança gaillardement vers la personne désignée.
A présent complètement derrière elle, il abattit sa grosse main d'ours et la retourna sur lui afin de... couper toute retraite et créer un élément de surprise ! Bien, Judas ! Tu as trouvé ça tout seul ?


La bougie levée à hauteur de son visage, le jeune homme tendait un regard crispé et dur à la jeune femme. Ses traits se détendirent instantanément lorsqu'il découvrit qu'il avait devant lui une jeune fille et non une femme à part entière. Clignant des yeux pour marquer sa surprise, il abaissa légèrement sa garde, sans cesser de garder son couteau de cuisine à la main...

"Que... que faites-vous ici ?", et ce fut la seule chose concrète qu'il put balbutier.

Il l'examina de la tête au pied et s'arrêta sur la proéminence abdominale qui faisait se courber son corps sous le poids, la rendant ainsi beaucoup plus femme et vulnérable qu'il ne l'aurait seulement imaginé... Stupéfait, Judas recula d'un pas, la bouche entrouverte.

"Vous êtes enceinte !, s'exclama-t-il, enceinte et...".

Il secoua la tête, comme pour se persuader qu'il ne rêvait pas, puis s'efforça de reprendre une mine bien moins abasourdie, gardant son sang-froid.

"Enceinte. Ah bon ?".

Il passa une main désappointée derrière sa nuque puis regarda à droite à gauche, voir si personne ne pouvait lui porter secours à cet instant précis. En d'autres mots, autant dire que le docteur Donnovan ne savait vraiment pas quoi faire. Et, bien que mille questions lui brûlaient les lèvres, il s'abstint pour le moment de les poser, ne souhaitant guère perdre plus de temps que cela.
Il réitéra donc la première qui, selon lui, commençerait à lui ouvrir bon nombre de portes :


"Je répète, fit-il en voulant se donner plus d'assurance, qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarah Narcissia Black
Sorcière fêlée & amnésique
avatar

Nombre de messages : 1162
Age : 28
Statut : Amnésique...
Age du Perso : 23 ans
Date d'inscription : 11/02/2007

La Pensine
Puissance:
75/100  (75/100)
Taux d'equive:
70/100  (70/100)
Ministère:

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Ven 23 Nov - 20:24








    "Toujours pur", cette phrase ne cessait de lui résonner dans son esprit. Les Malefoy, chez qui Kyarah avait grandi après la mort de son père, n'avait fait que de lui répéter que les Black devaient rester pur quoi qu'il arrive, qu'il ne fallait en aucun cas y mêler un moldu ou un Sang de Bourbe. Rien à cirer, Kyarah avait relié à la grande familles des Black le Prince de Sang Mêlé, et bientôt allait naître un mélange des deux lignées.

    Ses doigts glissèrent le long d'une branche partant de son père pour rejoindre un nom qu'elle vénérait plus que de raison, Sirius. La Brune caressait les lettres d'or avec un certain amour, malgré qu'il y est une partie brûlée juste au dessus. "Une femme charmante" lui avait dit son oncle au sujet de sa mère... Effectivement.

    La Jeune Femme fut tiré de sa contemplation par une lourde main posée sur son épaule, la faisant sursauter et elle fut mise en face d'un homme qu'elle n'avait jamais vu. Une bougie était à la hauteur de son visage pâle, sa lueur orange commençait déjà à lui chauffer douloureusement la joue.

    Malgré la mine dure de cet individu, la Brune eut une subite envie d'éclater de rire en voyant ce vulgaire couteau à pain dans sa main en guise d'arme. Mais n'était pas son genre, elle s'accorda qu'un simple sourire narquois.

    Que faisait elle la? Elle était venue se rappeler de souvenirs qui lentement s'effacent de sa mémoire. L'inconnu l'examina de la tête au pieds, s'arrêtant sur son ventre et recula, la bouche entrouverte. "Vous êtes enceinte !" Suspect .


    - Sublime déduction que voilà.

    "Enceinte et..." Et quoi?? Et une hors la loi pour avoir pénétré par infraction dans la maison de sa famille? Il essaya de cacher sa surprise et tacha de rester stoïque, la Belle élargissait son sourire à cette tentative désespérée. "Enceinte.. Ah bon?"

    - Et bien oui... Kyarah observa son ventre arrondi. Je crois.

    Sa voix était mielleuse à souhait, elle se moquait presque de cet énergumène. Qui était elle? Il ne l'a connaissait donc pas?? Pauvre garçon, il devrait lire la Gazette par instant, Black avait été la risée de Skeeter, bizarre que ce sorcier -si il en était un- ne le sache pas.

    D'ailleurs, en parlant de cela, était il un sorcier ce bonhomme? C'était une question à se poser. Se pointer face à un ennemi présumé avec un couteau à pain au lieu d'une baguette, comportement de moldu... Cracmol? Est-ce que l'Ordre aurait acceptait un résidu de sorcier raté en son sein? Qui plus est, le laisser loger au 12 Square Grimmaurd, Noble Maison des Sang-Purs?


    - Qui suis-je? Et que fais-je la? Et bien... Un sourire sadique c'était peint sur son visage, rapprochant alors physiquement Kyarah de sa tante Bellatrix qu'elle détestait tant. Je pourrais vous tuer avant d'avoir fini de vous informer de mon nom...

    Ses mots restèrent en suspend, peut être pour laisser planer une certaine frayeur en cet homme qui ne paraissait pas bien apte à se battre, surtout avec un couteau. La jeune femme n'aurait aucun mal à le maîtriser. Son sourire carnassier se transforma en un sourire franc et agréable, celui qui était affiché sur ses lèvres depuis quelques mois, celui d'une future mère presque heureuse.

    - Mais faire un tel acte n'assurerais en rien ma rédemption.

    La jeune Black lui tendit sa main glacée pour qu'il la lui serre.

    - Kyarah Narcissia Black. Venu ici pour m'imprégner de cette atmosphère familiale qui m'a tant manqué. Et puis... Rendre une petite visite à ma très charmante Grand Mère.

    A ce mot, elle fit un signe de tête désignant le couloir ou plus loin était exposé et collé à la glue perpétuelle le sublime -hahem- tableau représentant sa mamie chérie qu'elle n'avait que très peu connu -heureusement d'ailleurs- .

    - Et vous? Et qui êtes vous et que faite vous dans la noble demeure de ma famille?

    De sa famille... Plus vraiment. Un goût amer lui était restait dans la bouche, apparut le jour ou ce fut Saint Potter qui hérita du 12 Square Grimmaurd. Voilà une raison de plus de haïr le Balafré. Mais si Kyarah souhaitait revenir dans l'Ordre du Phénix, il fallait aider ce morveux, à son grand désespoir.

    Son regard azur, si pénétrant et si profond c'était perdu dans celui limpide de l'homme en face d'elle. Sans bien s'en rendre compte, elle venait de pénétrer dans son esprit, mais en sortie quand la Brune en avait pris conscience. Elle ne se souciait pas d'analyser les images qu'elle venait de voir, elle n'en avait que faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://junedananas.skyblog.com/
Judas Donnovan
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 33
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Mar 27 Nov - 16:29

Judas fut piqué au vif dès que la jeune femme fixa ses prunelles claires sur lui tout en ajoutant qu'elle le tuerait bien avant qu'il ne sache son nom. La laissant continuer sans sourciller ni palir, le médicomage attendait qu'elle aille jusqu'au bout de sa pensée... il aviserait ensuite, et ce malgré l'envie qui le tiraillait de pendre ses jambes à son cou et de s'enfuir. Tandis que la jeune demoiselle continuait sur son inlassable lancée, l'homme, quant à lui, tâchait de se rapprocher consciencieusement de la porte d'entrée, opinant du chef et se figeant brusquement dès qu'elle se retournait sur lui.

Il n'était maintenant plus qu'à quelques millimètres du chambranle lorsque cette dernière fit à nouveau volte-face sur sa personne et lui tendit un regard de braise, particulièrement prenant et pénétrant. Elle articula quelques mots, lui demandant ce qu'il faisait ici, et Judas comprit alors ce qu'elle était en train de faire. Il se recula brièvement, dos à la porte, et lui tendit un regard meurtrier -un peu comme ces personnes outrées qu'on les ait vues nues.


"Que... Que venez-vous de faire ? Souffla-t-il d'une voix blanche -la lueur de la bougie caressant ses traits crispés, qu'avez-vous tenté ?".

Plus par courroux que par courage, l'homme s'avança vers elle, le poing toujours serré sur son poignard improvisé, ombre gigantesque et menaçante grandisant sur la silhouette arrondie de la jeune femme. Il avisa une petite table sur laquelle il déposa bougie et couteau tout se retournant entièrement sur elle.

"Ne refaites plus jamais ça... Si vous voulez des informations, je suis encore assez grand pour vous les fournir moi-même !".

Sa mâchoire inférieure crispée à l'extrême lui donnait des allures de dogue tandis qu'à travers son visage fermé deux petits yeux de topaze s'étaient fixés sur la jeune femme, lui tendant un regard électrique, foudroyant. Il s'appuya dos à la table, resserrant ses gros poings sur le rebord avant d'annoncer d'une voix tendue :

"Je me nomme Judas David Nelson Donnovan. Je suis le fils cadet d'Hermès Donnovan et je suis Médicomage. L'on m'a envoyé ici afin de... -il eut un geste vague- perpétrer la tradition familiale qui me lit à la Cause...

Voila quatre mois que l'on m'héberge... Ma maison, mon cabinet ont été incendiés par les Mangemorts, et il rajouta en bonne conscience, c'est à peine si j'ai pu en réchapper vivant !".


Jetant un dernier regard en coin à la demoiselle il tourna sa tête sur une moue blessée, gardant à présent le silence. Il ne brisa ce dernier que lorsque ses prunelles s'attardèrent quelque peu sur la tapisserie des Blacks et de leur devise, rajoutant tout de go :

"Moi, au moins, je n'ai pas essayé de percer votre esprit pour y voir clair...

D'ailleurs, rétorqua-t-il pensif, il n'est pas bon de se balader seule à une heure pareille lorsque l'on est enceinte... -il eut un petit rire dans la voix- je me demande qui l'on vous envoie consulter !".


Levant les yeux au ciel, la lueur câline de la bougie se reflétant sur son visage empâté, Judas s'attarda un peu plus sur elle et esquissa un bref sourire tendant ses lèvres arrondies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarah Narcissia Black
Sorcière fêlée & amnésique
avatar

Nombre de messages : 1162
Age : 28
Statut : Amnésique...
Age du Perso : 23 ans
Date d'inscription : 11/02/2007

La Pensine
Puissance:
75/100  (75/100)
Taux d'equive:
70/100  (70/100)
Ministère:

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Jeu 6 Déc - 18:55








    Elle n'avait pas vraiment tenté quelque chose, elle avait usé de son don de legilimens sans vraiment le vouloir. Kyarah avait toujours eut ce souci : elle avait du mal à avoir pleinement le contrôle sur ses pouvoirs quand elle était détendu, alors qu'elle les maîtrisait parfaitement dans d'autres cas.

    IL lui était arrivé à plusieurs reprises de transplaner sans le décider étant plus jeune, et la dernière fois ce n'était pas si vieux que ça. Cela remontait à cette fameuse nuit au cimetière, la ou tout avait commencé entre Black & Rogue.

    La Brune ne put que arquer un sourcil lorsque l'homme s'approcha d'elle le poing serré. Même pas peur, sans baguette, que pouvait-il lui faire? La jeune femme ne prit la peine de lui répondre qu'avec un simple hochement de tête, elle ne le fera plus, du moins, pour le moment.

    Donnovan.. Donnovan... La Belle fronça les sourcils. Elle connaissait ce nom.. Gabriel ?! Peut être quelqu'un de la famille du vampire qui fut son amant l'espace d'un moment éphémère? Non, impossible.

    Elle venait de se souvenir d'une chose, d'une mission donné par le Lord : détruire les Donnavan, représentant une trop grosse menace pour les forces du Mal. Et un mangemort était parti détruire ceux qui restait de cette famille, celui qui était sois disant entré dans l'Ordre : Judas. Détruisant ses biens. Kyarah se souvenait à présent.

    Ainsi donc ce.. Judas... N'était ici que pour être hébergé et non pour servir véritablement la cause.. Navrant... Tout à fait navrant de savoir qu'il faisait partie de ce camp que pour profiter de la securité offert par cette maison. L'Ordre commençait à être véreux...


    - Si j'aurais vraiment voulu percer votre esprit Monsieur Donnovan, je saurais déjà tout ce que vous venez de me dire, hors ce n'est pas le cas.

    Par le caleçon de Merlin ! Qu'avait-ils tous à absolument voir Kyarah comme une personne fragile du fait qu'elle soit enceinte? Par Salazar! Elle était tout sauf faible ! Il n'y avait aucun risque à errer seule dans la maison de ses ancêtres même si il était tard. Ah si peut être un, celui d'avoir un espèce de sorcier raté muni d'un couteau à pain en guise d'arme... Enfin...Si on peut appeler ça un risque.

    - Hmm... Sa voix se fit onctueuse, un sourire narquois avait prit place sur son visage pâle. Et pourais-je savoir en quoi cela n'est-il pas bon pour ma personne? Je ne vois aucun danger...

    Ses prunelles océans c’était mis à scruter la pièce, faisant alors mine de chercher un quelconque danger, mais bien sur, en vain. Elle haussa alors les épaules en étirant que plus son sourire moqueur.

    - A moins que ce soit moi, le danger...

    Il y eut un petit ricanement et elle lui fit un clin d'oeil. Il l'avait cherché, il l'avait trouvé. A force de trop fréquenter Severus, elle en prenait l'attitude. Glaciale et détestable. Comportement à des millions de kilomètres de la Kyarah habituelle.

    - Parlons peu, parlons bien. Quelle est votre utilité pour l'Ordre du Phénix?

    Sbam, directe. Comme ça, ça , c'est fait, on y revient plus. Judas savait à qui il avait à faire à présent. Dans la logique des choses, ce serait à lui de l'envoyer bouler, car la Brune n'avait rien à faire en ces lieux. Mais il n'avait apparemment pas assez de courage pour le faire. Si il y avait bien quelqu'un dans cette pièce qui n'avait aucune utilité pour l'Ordre c'était bien Black, car elle faisait encore partie de ses ennemis...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://junedananas.skyblog.com/
Judas Donnovan
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 33
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Jeu 27 Déc - 17:00

Judas eut un léger sourire lorsque la demoiselle lui demanda qu'elle était sa réelle utilité concernant l'Ordre du Phénix. En fait, c'était vraiment une bonne question car lui-même ne voyait pas vraiment ce qu'il venait y faire et, en toute impunité, s'en moquait d'ailleurs pas mal. Juste que son imbécile de famille n'avait rien trouvé de mieux que de se lier à la Cause, préférant mourir pour des valeurs leur semblant justes plutôt que de continuer de vivre et travailler pour leur propre subsistance... Futilités, caprices sans oublier que tout ceci dégoulinait toujours de bons sentiments, choses que Judas détestait.

Il faillit lui répondre tout ceci, lui expliquer, mais jugea que trop peu nécessaire de s'attarder sur son cas propre. Après tout, la demoiselle devait bien s'en moquer et ne lui parler qu'afin de gagner du temps... Donnovan n'était pas né de la dernière pluie et quand il s'agissait d'arnaquer ou d'embobiner les autres, il était toujours en première ligne.


"Là n'est pas l'important, ma charmante enfant ! Répliqua-t-il en posant sur son épaule une main réconfortante, gardez seulement à l'esprit que je suis médicomage et tout spécialement disposé à prendre soin de vous et de votre enfant. Vous êtes arrivée ici, en ces lieux, après une longue et pénible marche je présume ! Il vous faut du repos ! Ici vous êtes en sécurité, c'ets un havre de paix...".

Puis il voulut appliquer son énorme paume le long de son dos afin de la faire avancer un peu plus vers la porte. L'odieux petit personnage se tint juste derrière elle, s'assurant qu'elle ne prenne pas la fuite, qu'elle reste ici afin qu'il puisse s'occuper d'elle, l'ausculter et, peut-être, récupérer ne serait-ce que deux ou trois petits galions... Eh ! Y a jamais de petits profits !

"Je disais qu'il était dangereux de vous balader seule ? Je le maintiens toujours ! Il faut prendre soin de votre enfant !

Et ça tombe bien, répliqua-t-il sur un sourire mielleux, je suis justement là pour ça !

Vous ne pouviez faire meilleure rencontre en cette heure ! Encore une chance qu'il me faut me restaurer la nuit autrement vous seriez restée seule !".


Il abaissa lourdement la poignée, s'effaçant afin de la laisser passer...

"Après vous, Madame. Je vais me permettre de vous conduire jusqu'à mes propres appartements... comme ils n'auront pas eu la bonté ni même la courtoisie de me fournir un cabinet bien à moi...".

Le médecin leva les yeux au ciel et reprit aussitôt :

"Mais ne craignez rien, j'ai tout le nécessaire ! Il faut savoir faire face à toutes les situations... C'est ce que l'Ordre oublie souvent, hélas !".

Puis il referma la porte derrière lui, attendant que la jeune femme se fut trouvée le dos tourné pour laisser un petite sourire narquois s'étaler sur ses lèvres. La porte grinça doucement et la flamme de la bougie vascilla, éclairant d'un joli clair-obscur le visage grossier et aristocrate de Judas.

"Au premier étage, porte de gauche, souffla-t-il en lui montrant l'escalier du regard, montez donc devant, je vous suis !".

Et il l'y enjoignit dans un geste souple, bienséant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarah Narcissia Black
Sorcière fêlée & amnésique
avatar

Nombre de messages : 1162
Age : 28
Statut : Amnésique...
Age du Perso : 23 ans
Date d'inscription : 11/02/2007

La Pensine
Puissance:
75/100  (75/100)
Taux d'equive:
70/100  (70/100)
Ministère:

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Jeu 3 Jan - 3:25











    Judas Donnovan, ou l'art de detourner la question. Tel était le fond de sa pensée. Il croyait quoi ce bonhomme? Qu'il allait réussir à l'embobiner comme ça? Tout en son comportement était detestable. Degoulinant d'hypocrisie. A claquer en bref. Longue et pénible marche? Oui, bien sûr...

    - J'ai transplané.

    Sourire moqueur.

    Oui oui il pouvait faire autant d'eloge sur le Square Grimmaurd, elle savait déjà tout de cette demeure. N'était-ce pas ce qu'elle était venu chercher? Un havre de paix? Si .. Et la sécurité, egalement. Tels étaient les qualités du QG de l'Ordre du Phénix.

    Et voilà que Monsieur la poussa legerement en dehors de la pièce. Heu ok.. La voilà forcé à le suivre. Non mais et puis quoi encore? Bref, elle jeta un regard en biais à Judas. Mefiance. Il en fallait, toujours. Cet homme ne lui inspirait pas confiance. Pour rien au monde elle lui confirait sa vie. Kyarah le voyait comme un lache, ici que pour profiter de la générosité et de la securité qu'offrait l'Ordre. Si cela ne tenait qu'à Black, elle l'aurait livré au Lord, rien que pour l'exterminer.

    Dangereux.. Dangereux.. D'être seule. Par Merlin, il ne pouvait pas arreter? Il n'y avait aucun danger dans cette maison, a part elle même, peut être.
    D'un côté, il n'avait pas vraiment tord. La Belle ne faisait rien de très bon pour l'enfant. Souvent, elle partait alors que la nuit était tombée, dormant que très peu, ne mangeant quasiment pas. Stresse, fatigue, à la limite de l'anorexie. Rien de bien bon pour Lui.
    Meilleure rencontre.. Honnetement, elle aurait préféré rester seule plutot que de faire la conaissance avec ce Medicomage de Pacotille ! Medicomage.. Medicomage.. Au lieu de se préocuper de la santé des autres, il devrait s'occuper de la sienne ! Le voilà entrain d'engloutir de la bouffe qui n'était pas forcement très conseillé pour le bienfait du corps, surtout en pleine nuit !

    Et elle franchit la porte. Mais voulu s'arreter pour lui coller une gifle memorable. Son "comme ils n'auront pas eu la bonté ni même la courtoisie de me fournir un cabinet bien à moi" venait de lui faire perdre son calme. Encore un mot de travers, et c'était fort probable que la Brune lui balance un sort. Cet homme était insuportable. Detestable en tout point. Mais elle continue à avancer malgrè le "C'est ce que l'Ordre oublie souvent" qui l'a fit sortir interieurement de ses gongs. Mais Kyarah ne dit rien , pas de suite, attendre, pour que l'effet de sa colère le surprene que plus. Elle se laissa diriger dans cette maison qu'elle connaissait par coeur. Montant les escaliers avec cette grace qui lui était propre, les mains posées amoureusement sur son ventre.

    Porte de gauche. La voilà. Mais la Brune ne la franchit pas. Ho non, pas par quelconque respect d'attendre le "proprietaire" , mais pour mieux poser son regard noir de haine sur lui, un sourire cruelle peint sur le visage.


    - Je vais être clair Monsieur Donnovan. Aussi clair que je le peux pour que votre esprit puisse assimiler chacune de mes paroles.

    Sa voix était mielleuse à souhait, son comportement était glaciale, son visage était lissé de toute expression ou sentiment. Seul son regard était le reflet de ce qu'elle pouvait ressentir à cet instant.

    - Vous allez arreter vos hypocrisies. Et egalement vos insultes envers l'Ordre du Phénix. Soyez déjà heureux d'avoir la securité de ses lieux. Ce fut le premierement.

    Legere pause, le temps que l'Autre comprenne.

    - Deuxiemement. Arrêtez de me considerer comme quelqu'un de faible et netement plus inferieur à vous. Ce qui est faux, je vous l'assure. Je pense même être bien plus superieur à votre petite personne.

    - Troisiemement, vous allez arreter egalement de me donner des leçons sur ma grossesse. Je pense que vous devriez vous donner des leçons à vous même. Il faut être parfait pour en donner, et j'ai bien peur que vous soyez bien loin de la perfection, Monsieur.


    Ses yeux océans l'examinèrent de haut en bas, et un rire moqueur s'en suivi. Elle c'était approché de lui, posant son index sur son torse, murmurant alors, le regard plongé dans le sien.

    - Et quatriemement, arretez de vous croir indispensable pour l'Ordre. Croyez moi, vous ne l'êtes pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://junedananas.skyblog.com/
Judas Donnovan
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 33
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Ven 4 Jan - 16:57

Judas considéra la jeune fille longuement et sans ciller malgré la boule de colère qui se formait en sa gorge. Il ne supportait pas que sa fierté soit ainsi malmenée, surtout par une gamine qui se croyait Merlin-sait-quoi et se permettait de lui donner d'aussi acides et douteux conseils. Le médicomage se rengorgea, claqua des talons et reprit d'une voix plus que posée... bien qu'assez sèche :

"Vous avez fini maintenant ? C'est tout ?".

Puis il lui passa devant, tendant le bras afin de saisir la poignée de la porte qui s'ouvrit en un grincement. Cette dernière révéla une pièce sombre, seulement éclairée par la présence d'une bougie sur un bureau situé dans un coin. La pièce était petite mais suffisamment grande pour subvenir aux besoins d'une personne vivant seule. Manifestement pas de CETTE personne... Un lit avait été installé sur la droite ainsi qu'une petite table de nuit où trainait déjà divers papiers, prise de note du Docteur Donnovan certainement. Une malle en bout de sommier renfermait déjà bon nombre d'affaires riches, luxueuses. Rowena soit louée, il lui restait encore un compte en banque à Gringotts et, sur ce compte, assez d'argent pour le faire végéter encore longtemps...

Le médecin s'approcha de la table de nuit et ouvrit son tiroir pour en sortir une baguette finement ouvragée, plaquée d'or et d'argent. D'un coup, il refit rapidement son lit et rangea sommairement l'endroit. Adressant un léger sourire à Kyarah il tendit son bras en direction de sa couche... et s'amusa même de cette singulière situation.


"J'avais un canapé avant, dans mon bureau, expliqua-t-il, certain que l'allusion déplacée ne lui avait pas échappé, je n'ai que mon lit pour vous ausculter...".

Après cela, il tira la chaise du bureau vers lui et l'installa face au lit. Se dirigeant dans un coin de la pièce, vers une armoire qu'il ouvrit, il sortit un grand sac de médecin en cuir noir et assez usagé. Les premières armes de Judas, sans doute...
Il en revint à elle et, dans un autre coup de baguette, adopta ainsi une tenue plus appropriée, portant un col roulé gris ainsi qu'un pantalon en velour cotelé beige. Il s'intalla sur la chaise, la ramenant un peu plus en devant du lit et commença à sortir divers instruments.


"Ca fait combien de temps que vous n'avez pas mangé ? Ou même combien de temps que vous n'avez pas eu un repos sérieux ?".

Ses yeux clairs s'arrêtèrent sur elle l'espace d'un instant tandis qu'il se munissait d'un stétoscope. Il enroula l'engin autour de son cou, posant ses deux grosses mains sur ses genoux dans l'attente de la réponse.

"Je sais que vous allez me rire au nez, mais c'est le genre de choses qu'il ne faut pas vraiment négliger... Je ne parle pas nécessairement de vous, mais surtout de votre enfant !".

Il se renfonça contre le dossier de la petite chaise qui craqua sous l'effet, ramenant un genou sur son autre jambe. Il poursuivit, pensif, passionné... comme le médecin qu'il avait toujours été, doux et prévenant à la fois. Son sourire hypocrite, ses airs piquants et corrosifs ainsi que sa bonhommie douteuse avaient laissé place à une sérénité et un respect tout professionnel. Judas demeurait à présent parfaitement attentif et précautionneux, l'ombre de ce "dévoreur de sandwich a 2 heures du matin" laissant place à un personnage posé et raisonné.

"Il faut prendre soin de vous, quoiqu'il arrive. Je suis prêt à vous fournir de quoi subvenir à vos besoins... Rien de bien méchant. Des fortifiants et des calmants afin de vous assurer un peu de repos...".

Il laissa traîner sa main dans le fond de son sac, éfleurant quelque chose du doigt sans détacher son regard du sien.

"... si, bien sûr, vous êtes d'accord...".

Le Médicomage lui offrit en tout et pour tout un dernier sourire. Il se voulait rassurant, avenant et y parvenait sans crainte malgré l'étincelle toujours aussi narquoise qui traînait dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarah Narcissia Black
Sorcière fêlée & amnésique
avatar

Nombre de messages : 1162
Age : 28
Statut : Amnésique...
Age du Perso : 23 ans
Date d'inscription : 11/02/2007

La Pensine
Puissance:
75/100  (75/100)
Taux d'equive:
70/100  (70/100)
Ministère:

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Dim 13 Jan - 0:47












    Comme si ses paroles avaient glissé sur lui, rien, absolument aucune réaction. Desesperant. Et Kyarah soupira, levant les yeux au plafond. De plus en plus insuportable cet homme là. Et il ouvre la porte de sa chmabre, elle n'entra pas. Sourcil arqué. Elle n'avait aucune envie de rentrer la dedans, non pas qu'elle se pensait bien trop superieur pour demeurer là plus d'une fraction de seconde. Mais la Brune était bien trop habitué à l'ordre pour penetrer dans ce foutoir, elle n'était que trop maniaque ( soyons clair, ce n'était pas tant le dawa que ça...) .

    Comme si il avait reçu en pleine face les pensées de la Belle, Judas venait de sortir sa baguette et rangea la piece en quelques mouvements de poignet. Leger sourire se dessinant sur ses lèvres, déjç, elle pouvait concevoir de rentrer la dedans. Un peu moins retiscente, Black pris lentement place sur le lit que lui indiqua le Medicomage, le laissant parler.

    A combien de jours remontait son dernier vrai repas ? Aucune idée, des semaines, peut être. Pareil pour ce qui était du repos. Son sommeil et la faim n'était plus au rendez vous depuis la nommination de Darkane.


    - Cela fait quelques temps, déjà...

    Leger murmure, vague. Regard azur tremblant planté dans celui de l'homme. Elle faisait mine de rien, mais elle était épuisée, autant physiquement que moralement. Et cela se voyait. La Brune avait beau dissimuler ses cernes sous un maquillage astucieux, sa maigreur n'était point camouflable. Ses poignets avaient quasiment diminué de moitié, pareil pour ses cuises, bras, chevilles et autres... Seul sa poitrine et son ventre restaient formes généreuses, sauf lorsqu'elle cachait ce dernier par d'habiles sortilèges.

    Et franchement, elle ne voulu même pas lui rire au nez quand Judas lui dit qu'il fallait prendre soin d'elle, pour l'enfant. Car il avait raison... Entierement raison. Et en doutait serait être completement con et irresponsable. Donc, indigne d'être mère.


    - Je le sais... Mais malheureusement, ce n'est pas ma priorité, pour le moment.

    En effet, cela ne l'était pas. Sa priorité :: survivre à Darkane. Et cela prenait 8o % de son temps. Le reste était découpé entre Severus, ses cours, manger et dormir... Dur ... Autant ne plus dormir, perte de temps. Manger pour garder des forces. Rien de plus.

    Fortifiants et calmants... Medecine moldue, bien evidement. Cela serait indigne pour une sang pur tel qu'elle de devoir se soigner avec des .. Médicaments. Et pourtant, cela pourait lui faire du bien, beaucoup de bien...


    - Vous m'arrangeriez plus si vous avez du Cyanure ... Ou de l'Arsenic.

    Aucun sourire, serieuse?

    - Pas pour moi, je vous rassure. Anorexique et insomniaque, oui, mais pas suicidaire.

    Leger clin d'oeil. Le poison serait utile pour Darkane, un peu dans son verre et hop. Mais Kyarah avait des grands doutes, c'était impossible qu'il en ai. Juste une petite touche d'humour.

    - Je reste fidèle aux potions de m... Elle se ratrapa, elle failli fait un lapsus, il ne le fallait pas, il ne fallait pas qu'Il soit au courent. Du Maître des Potions de Poudlard. Il arrive à faire des choses fabuleuses...

    Oui, certes.. Mais jamais elle n'avait demandé à son amant de la Goutte du Mort vivant pour dormir ou d'autres potions diverses pour que son etat de santé soit meilleur..

    - Mais j'opte pour vos fortifiants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://junedananas.skyblog.com/
Judas Donnovan
Membre de l'Ordre
Membre de l'Ordre
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 33
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Sam 9 Fév - 11:09

"vous optez pour mes fortifiants..." et la voix de Judas glissa sur ses lèvres en un léger murmure. Sans rien ajouter il se leva, alla fouiller dans son sac puis en retira une seringue qu'il se mit à observer d'un air tout professionnel. Il la posa sur la table de chevet et agita sa baguette en direction dudit sac, lequel s'agrandit jusqu'à faire la taille d'une petite commode. Des poches et des recoins s'y étant rajoutés, il les ouvrit, sortant diverses fioles et produits aux couleurs différentes.

"Du cyanure, oui, j'en ai, ajouta-t-il tandis qu'il procédait à ses mélanges, j'ai toutes sortes de potions d'ailleurs... Mais je suis sûr que votre cher et dévoué professeur ferait cela bien mieux que moi".

Il se retourna sur elle, une fiole couleur sang porté à hauteur de ses yeux. Comme tout bon médecin, il en choqua le verre de ses ongles afin de que mélange puisse aisément se faire. Une brume dorée envahie l'habitacle puis se dissipa dans la couleur carmin. Satisfait et souriant le médicomage finit par s'approcher d'elle.

"Il faut avoir du courage pour supporter seule, sans rien manger, la venue d'un enfant. Généralement les femmes, aussi bien sorcières que moldues, je me suis renseigné, ont toujours besoin d'être assistée".

Il enfonça la seringue dans le flacon et en aspira le liquide, doucement, méthodiquement, les ustenciles toujours à hauteur de ses yeux.

"Nous ne sommes plus au 19 ème siècle où l'on pouvait accoucher dans les bois...".

Et il reposa le tout pour à présent le faire face.

"Statistiquement parlant, 45 % de femmes sorcières perdent leurs enfants de nos jours

Ca serait idiot que vous perdiez le vôtre par simple négligeance -autant pour vous-même que pour lui...".


Et il piqua, vivement, dans la chair, sans crier garde, enfonçant l'aiguille un peu plus dans son bras tandis qu'il la maintenait suffisamment fermement au poignet. Ses doigts gourds se desserèrent au fur et à mesure que le liquide s'échappait, ne laissant plus que de vagues traces rosées dans le compartiment de la seringue.
Il retira l'aiguille.


"Beaucoup d'entre elles meurent d'avoir trop fait confiance, c'est un fait...", et il eut un léger soupir tendant sa baguette afin de faire disparaître la seringue.

"Moi je dis qu'il vaut mieux ne jamais avoir confiance... On se retrouve vite, un soir, dépouillé de tout bien et jeté à la rue dans sa chemise de nuit !".

Et un rire nerveux le prit et ses yeux brillant de sa propre remarque clignèrent quelques instants. Judas se releva, sans un mot, ne pouvant s'empêcher de songer aux quelques mots qu'il lui avait révélé. Il fit volte-face vers la belle.

"Car ce n'est pas tant d'avoir accompli quelques choses ! Il est certain que cela peut nous être volé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! -il glissa doucement ses mains l'une contre l'autre, l'observant toujours-
Mais il faut être idiot pour s'attacher à des richesses matérielles... Vous devriez déjà sentir des picotements, l'effet est relativement immédiat !".


Donnovan arqua un sourire subtil et inquiétant.

"C'est vrai. Mon père et mon auguste frère l'avaient trop bien compris en s'exilant ici, en ces murs ! Ils ne vivaient de rien, mis à part leur cause et leur combat éternel ! Le reste importait si peu...
C'est bien là la différence entre les sages et les gourmands. Moi je suis un gourmand. Et vous ?".


Et il la pointa d'un geste, interrompant le frottement de ses mains.

"A mon avis, vos muscles sont suffisamment tétanisés pour vous tenir raide comme une saillie sur ce lit. Dans quelques minutes, vous n'aurez plus du tout la force de bouger...

Oh ! Je vous parle troll, peut-être ?

Rien de plus normal que de n'y rien comprendre ! Je ne me suis même pas expliqué ! Enfin -il leva un regard coquin vers le ciel- à moitié...".


Ses mains se joignirent alors au niveau de sa poitrine comme dans une prière et Donnovan perdit ce petit sourire suffisant qui tirait ses lèvres grasses. Son visage aux traits durs et empâtés reprirent tout leur sérieux, permettant ainsi au médecin de s'adresser directement à son patient... avec l'air le plus serain et le plus détaché possible. Lors de mort brutale, cela devait être lui que l'on envoyait pour prévenir les familles... C'était un peu comme si cela lui passait par-dessus la jambe. Mais ce n'était pas qu'une image. Judas avait l'habitude de se moquer de tout et de rien et de rire au nez des gens les plus inquiets, les plus craintifs. Et, tandis que ses proches par leurs engagements avaient fait une croix sur leur vie familiale et sentimentale, Judas avait mis au placard la gente humaine. C'était aussi simple que ça !

"Kyarah Narcissia Black. Je ne vous connais qu'à peine et pourtant votre nom est synonyme d'importance... Vous dites être maîtresse des lieux et c'est assez pour moi. -il se râcla les quelques centimètres de barbe qu'il avait en collier-

Voyez-vous, lorsque les Mangemorts m'ont bouté hors de chez moi, ils m'ont pris plus qu'une propriété et quatre meubles. J'aimerais, à cela et en leur proposant aimablement, qu'ils me rendent ce qu'ils m'auront pris... Après tout, je ne suis pas un élément décisif dans votre entreprise et n'ai jamais pris partie en aucune façon, que ce soit pour le Bien ou pour le Mal.

Je sais simplement que, dans la vie, toute chose se paye et toute chose se monaye".


Et il soupira plus par lassitude que par réel dépit.

"Votre corps est immobile maintenant et les battements de votre coeur ralentissent. C'est ce qu'on appelle, dans le jargon du métier, la Mort Lente.
Sauf que vous ne mourrez pas, non. Je ne suis pas un assassin ! Mes pairs l'étaient, mais pas moi ! Je donne la vie, je ne la reprends pas !

Dans quelques secondes c'est à peine si vous pourrez encore m'entendre -et il se dirigea doucement vers elle, s'agenouillant à sa hauteur- et dans quelques minutes votre cerveau, oxygéné de moins en moins par votre sang, tournera tellement au ralenti que vous ne pourrez plus faire le moindre geste.

Oui, en somme, c'est un état végétatif !".


Il tira sur la couverture mise au pied du lit et la ramena sur la jeune femme avec mille précautions. Ses mains parcoururent un instant son ventre rebondi afin de s'assurer que le bébé se portait bien. Son regard limpide en revint à sa captive mais il n'ajouta rien d'autres qu'un léger signe de tête, lui assurant que tout allait bien. Donnovan se partageait entre ses ambitions d'homme et ses talents de médecins. Il reprit :

"Peu importe à qui je vous livrerai, une chose est sûre... -et il glissa lentement ses mains vers son visage, parcourant ses joues de ses doigts pour s'arrêter à ses tempes- ils payeront cher pour vous revoir !".

"Oh ! Une dernière chose avant que vous ne tombiez inconsciente !

J'ai, ici, brisé toutes les barrières qui auraient pu m'empêcher de pénétrer dans votre esprit. C'est un peu comme si je vous faisais consciemment baisser la garde...
N'essayez donc pas de me résister. Cela serait rassembler beaucoup trop de forces pour peu de choses. De plus, avec le peu d'énergie que vous avez emmagasinée par votre fatigue et votre jeûn innoportun, je crains fort que cela ne soit que trop mauvais pour l'enfant... J'ose croire que c'est la dernière chose que vous aimeriez rendre possible...".


Et il pressa un peu plus ses doigts...

"Je sais. C'est pas sport ce que je fais ! Je vous l'avais interdit tout à l'heure et maintenant je le fais pleinement !".

Puis il commença à pénétrer son esprit...

[HJ : voila. A toi de me dire si j'y parviens et, si oui, ce que je peux y voir Wink

Grosses bises Very Happy ].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyarah Narcissia Black
Sorcière fêlée & amnésique
avatar

Nombre de messages : 1162
Age : 28
Statut : Amnésique...
Age du Perso : 23 ans
Date d'inscription : 11/02/2007

La Pensine
Puissance:
75/100  (75/100)
Taux d'equive:
70/100  (70/100)
Ministère:

MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   Sam 1 Mar - 18:17








    - Ce serait idiot, en effet. Mais je ne perdrais pas mon enfant.

    Il avait pris son bras sans crier garde, plantant cette longue aiguille dans sa chair, lui arrachant un gémissement. Kyarah s'apprêtait à se plaindre, mais elle sentait déjà ce liquide étrange couler le long de ses veines, se propageant dans son corps. Fraîcheur anormal, comme si son organisme se gelait peu à peu, se pétrifiait. Son regard interrogateur se posa sur le guerrisseur, les sourcils froncés.

    Et lentement, les paroles de Donnovan prenaient sens dans son esprit. La confiance. Sans vraiment le vouloir, elle lui avait donne la sienne. Et elle se rendait compte qu'elle n'aurait jamais du. Chaque mot qui sortait de sa bouche devenait incompréhensible pour la jeune femme, comme si leur sens lui échappait. Son esprit s'éteignait doucement, mais sûrement. Que lui avait-il fait? Elle doutait fortement que ce soit les effets d'un fortifiant... Un poison? Oui, c'était peut être ça, et elle mourrait à petit feu. Elle du s'allonger, sans vraiment vouloir le faire.

    Comme Judas venait de le dire, ses muscles étaient totalement tétanisés à présent, incapable de bouger ne serait-ce que pour lui décrocher un coup de poing, ou bien pour le menacer de sa baguette. Rien. La voilà à sa merci.

    Rester éveillé. Se battre. Black rassembla ses forces pour l'écouter, comprendre la raison de son geste. Et plus il parlait, plus elle s'inquiétait. Garder le sang froid, c'était la meilleure des solutions. Et pourtant, voilà qu'il lui annonçait, dans un ton des plus normaux, qu'elle sombrait dans un état végétatif. Réjouissant, n'est-ce pas?

    "Peu importe à qui je vous livrerai, une chose est sûre... ils payeront cher pour vous revoir !" .. Et ce fut à cet instant que tout ses sens se mirent en alertes. Il allait la livrer. Mais à qui? Il ne savait rien sur elle, quel était son véritable camp, son véritable Maître. D'ailleurs, qui le savait vraiment? Personne, sauf Severus.

    Qu'il essaye, qu'il tente de pénétrer son esprit. Kyarah était une occlumens , et ce n'était pas sa potion qui allait y faire quelque chose. Et pourtant, elle se sentait si faible. Si vulnérable.


    - Vous n'êtes qu'un fils de chien. Allez au diable.

    Marmonna t-elle comme elle le pouvait. Se battre. Ce salaud n'aura pas l'accès à ses pensées! Bon sang! Dresses ses barrières mentales, ne pas le laisser penetrer son esprit. Black puisait dans ses ultimes ressources pour qu'il n'atteigne pas son but, qu'il ne vois rien de sa vie. Judas entrait, lentement, dans ses pensées, comme un couteau dans du beurre, malgré ses efforts pour le chasser de sa tête. Elle réussi, un instant, l'éjectant alors, mais ceci ne dura qu'un temps, un moment de répit bien trop éphémère.

    Nouvelle attaque, bien trop rapide et puissante, et ses barrières volèrent en eclats, laissant chacun de ses souvenirs en libre service à cette enflure. Il cherchait, des images défilent, chargent, se troublent puis se figent.

    Elle, a onze an. Premiers pas à Poudlard. Le Choixpeau était posé sur sa tête. Petite hésitation. Serpentard ou Gryffondor. Mais ce fut chez les Rouges et Or que la Belle fut envoyée. Septs années ou elle fut brillante. Mais étrangement attirée par un professeur qu'elle aurait du détester.

    Fin des ASPIC. La Belle se joint à l'Ordre. Retrouvailles avec son oncle qu'elle aimait tant. Les derniers Black étaient réuni, enfin presque...

    1996, Ministère de la Magie. Département des Mystères. Kyarah était au sol, en sang, le regard rué sur un combat entre Bellatrix et Sirius. Cela s'annonçait tellement bien pour l'Ordre, les enfants étaient sauvé, le dernier combat était celui des deux nés-Black. Cela se passa vite, très vite, trop vite. Une chute, qui paru durer une éternité. La perte d'un être cher, le déchirement d'un coeur.

    Changement.

    Elle, dans le noir du Square Grimmaurd, pleurant l'absence de son oncle. Mutilations pour apaiser sa peine, alcool pour oublier sa mort.

    Changement.

    Enterrement d'Albus. Réception d'un parchemin, son testament. La voilà Directrice. La joie se mêle à la tristesse. L'année commence. Insultes. Découragée, atterrée, blessée. Mais retrouvailles avec sa soeur... Ses soeurs...

    Cimetière. Nuit noire, transpercée par la lumière vive des sortilèges lacées, combat. Contre le Traître. Celui qui avait mis fin à la vie du grand Dumbledore. La mort d'un deux devait conclure cette soirée. Si ils avaient sur... Le duel sanglant dérapa bien vite, ébats, une relation qui se devait éphémère. Si ils savaient ce qui les attendaient...


    Le Seigneur des Ténèbres, elle, se tenant aussi droite qu'elle le pouvait. Et la marque fut apposée sur son bras gauche. Douleur. Souffrance. Mais une certaine satisfaction. Sa soif de pouvoir s'apaisait lentement alors qu'aux fil des images, sa relation avec le Maître des Potions devenait plus importante, autant pour elle, que pour lui.

    Pleine Lune. Viole d'une Belle par une Bête. Sauvée par lui. Donnovan pouvait tout voir, même Severus se faire mordre par Lupin ce même soir. Rien ne pouvait lui échapper. Kyarah sombrait dans l'inconscience alors que Judas continuait à se promener librement dans son esprit.

    Découverte de sa grossesse. Rejet de Rogue et une phrase résonnant dans sa tête, une des plus blessantes de son amant "Et quelle devrait être ma réaction Kyarah ? Une joie immense ? Enceinte, félicitation… Je ne veux pas d’enfant… Tu n’as qu’à te dire que c’est le gamin de Lupin, après tout, lui aussi a... Profité. Va le voir Kyarah et disparais.". Souffrance extrême. Coeur brisé, encore.

    Arrivé de Darkane. Les amants sont découverts. Torture du Lord. Et Severus devint un Traître aux yeux de tous. Black fut relâché, mais pas lui. Absence. Désespoir. A nouveau l'alcool. Croyance d'une nouvelle mort. Mais elle c'était trompé. Le voilà de retour, mais fugitif et bien plus faible.

    Puis souvenirs en désordre. Moments intimes avec Severus. Bien trop intimes pour cet empaffé.

    Décision que de... NON! Il ne devait voir ceci ! Cela pourrait être utilisé par Donnovan. Il pouvait l'utiliser contre elle. Cela pourrait signer son arrêt de mort, par la baguette du Lord. De toute ses forces elle bloqua cette pensée. L'épuisant que plus, mais qu'importe. Elle réussi. C'était la décision prise avec Severus que de trahir le Seigneur des Ténèbres. Hautement dangereux si ce souvenir vint a être vue par quelqu'un aux intentions peu sympathique.

    Kyarah avait luté pour qu'il ne puisse plus entrer dans sa tête, en lentement, ses muscles reprenaient de son service. Son esprit redevint plus clair. Mais elle avait utilisé une grande force magique pour l'extraire de ses souvenirs. Elle succomberait à une prochaine attaque.


    - Allez mourir Monsieur Donnovan!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://junedananas.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les souvenirs s'effacent [ Pv Judas ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les souvenirs s'effacent mais le cœur demeure intact
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Judas La Corde
» Les Limbes des souvenirs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last School - Ou fini la réalité? Ou commence l'illusion? :: 

Ou l'art de se divertir

 :: 
La boite à souvenirs
 :: Ancien LS :: Les Discutions
-
Sauter vers: